Running Girl, ma course vers les paralympiques Vol.2 - Actualité manga

Running Girl, ma course vers les paralympiques Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 24 June 2020

Grâce aux lames conçues par Kazami, la jeune Rin a enfin retrouvé le bonheur: elle qui se repliait sur elle-même, n'avait plus aucune volonté et dépérissait depuis son amputation, elle se passionne désormais pour la course que ces prothèses d'un autre genre lui permettent. C'est c'est ainsi qu'elle s'est élancée passionnément, sans s'arrêter, sans reculer, vers l'avenir, vers son apprentissage qui pourrait peut-être l'emmener un jour jusqu'aux Jeux paralympiques... Mais ce rêve est-il destiné à prendre fin prématurément ? En effet, à l'occasion du grand meeting du kanto auquel participent tous les blade runners la société Izumo employant Kazami lui lance un ultimatum: elle n'a pas de temps et d'argent à "perdre" avec la conception de ces lames qui ne concernent qu'une minorité de personnes, donc si aucun résultat n'est concluant pendant la compétition les recherches du jeune homme seront stoppées. En voyant la situation devenir critique suite à la défaite de Hata, Rin propose alors de prendre le relais en tentant le tout pour le tout... mais est-elle seulement prête ?

Le climax de la fin du tome 1 trouve vite sa conclusion dans la course de Rin, et heureusement Narumi Shigematsu évite d'idéaliser les choses: il reste bel et bien du chemin à parcourir pour notre héroïne dans son apprentissage, et celui-ci passera forcément par certaines épreuves difficiles, comme l'éloignement de son mentor, le regard de certains adolescents au lycée sur le fait qu'une handicapée veuille intégrer le club d'athlétisme, ses doutes face à certaines difficultés... Mais même si elle est parfois sur le point de craquer, Rin a toujours pour elle une volonté et un plaisir de courir qui la poussent vers l'avant et qui finissent par emporter presque tout le monde dans son sillage. Chose que le dessin, malgré ses nouvelles inégalités anatomiques, exprime très bien à travers la vivacité de l'héroïne, ses visages bourrés de passion et pétillants, et certains moments de course où elle semble presque s'envoler.

Ici, le parcours de l'adolescente passe essentiellement par son désir d'intégrer le club d'athlétisme de son lycée, un choix montrant bien qu'elle a déjà pas mal évolué: autrefois solitaire et fuyante après avoir été délaissée par ses "amies" suite à son amputation, elle revient ici se confronter aux autres, et qui plus est à des athlètes sans handicap ! Les réactions vont du refus à l'encouragement en passant par l'étonnement, et dans tout ceci c'est surtout le figure de Kei, nouveau personnage et meilleur élément du club, qui aura un rôle important. Refusant d'abord catégoriquement l'arrivée de Rin, cette coureuse prodige a pourtant elle-même un défaut à gommer: son individualisme. Et ce que le coach du club impose aux deux jeunes filles en vue d'une course de relais est alors très intéressant, car non seulement Rin pourrait bien y apprendre nouvelles choses, mais en plus le comportement battant de notre héroïne pourrait bien faire changer Kei et lui faire acquérir ce qui lui manquait, à savoir un certain sens du collectif. Cet aspect est rapide mais plutôt bien traité, et surtout la présence de Kei permet à Rin de comprendre encore de nouvelles choses sur le plan technique, comme l'importance de se tenir droite en vraie posture d'athlète, de veiller à l'équilibre de son corps en course... ce qui la pousse à interroger une chose essentielle: considère-t-elle bel et bien sa prothèse comme un membre à part entière de son corps ?

Le propos reste prenant et le rythme entraînant, et c'est toujours avec ce même rythme soutenu et rapide que la dernière partie du tome vient encore faire avancer le récit, en laissant supposer un troisième tome tout aussi emballant. L'oeuvre de Shigematsu est parfois trop rapide peut-être, et quand on se dit que le tome 3 sera le dernier on peut penser que ce sera ainsi jusqu'au bout, mais en dehors de ça le parcours de cette jeune héroïne déterminée et passionnée reste très prenant.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News