Route End Vol.2 - Actualité manga

Route End Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 14 November 2018

Critique 3
M. Tachibana ayant été assassiné par le mystérieux End, Taji fait de l'enquête une affaire personnelle. L'investigation piétinant du côté de la police, le nettoyeur spécialisé entame sa propre enquête, de son côté. Mais il ne s'attendait pas à se retrouver nez à nez avec un individu masqué prétendant être End, en rendant visite à son frère. Sous les yeux de Taji, le criminel prend alors en otage son neveu...
Etant donné la conclusion du premier tome et son cliffhanger, il y avait de quoi attendre cette suite avec une certaine hâte. En effet, l'amorce de ce second opus ne trahit pas nos attentes tant l'intensité est au rendez-vous. La série s'étant montrée assez macabre sur ses premiers chapitres, on pouvait s'attendre à tout concernant les meurtres d'End, raison pour laquelle l'épisode du face à face avec Taji est une très bonne séquence d'intensité.
Un moment parfaitement rythmé qui nous permet d'entrer efficacement dans ce nouveau tome, puisque l'adrénaline retombe sur la suite qui se penche sur différents éléments du récit. Pour autant, ce que nous propose Kaiji Nakagawa n'est jamais pénible, bien au contraire même, l'auteur donnant l'impression de prendre son temps pour traiter l'intrigue aussi bien que les personnages et les différentes situations. Tandis que Taji lance sa propre enquête, c'est toute l'évolution de sa société de nettoyage spécialisé qui est sujet à d'intéressants développements, le tout apportant des justifications crédibles aux « voyages » du protagoniste, sans compter que l'histoire de la société fait un excellent parallèle avec la vie de Taji et à ses liens avec le défunt Tachibana.
Mais le héros n'est pas le seul à être traité, c'est aussi le cas de l'inspectrice Igarashi dont la place dans la série grandie au même rythme que son caractère évolue. L'idée du binôme avec Taji tend à se confirmer, l'association démontrant même une excellente dynamique sur la fin de tome. L'auteur parvient alors à rendre ses personnages vivants et attachants, ce qui est aussi le cas de Yuka et Omi, les deux collègues de Taji qui évacuent leur pression en couchant ensemble sur les lieux des crimes. Il est même étonnant de voir où va le mangaka pour traiter cette histoire, directement rattachée à la thématique centrale du récit, notre rapport à la mort.
Omi est alors davantage creusé et son passé dévoilé, donnant au personnage davantage de consistances. Si l'élément n'est pas directement rattaché à l'intrigue principale, comme quelques autres digressions du volume, elle contribue à apporter un récit en perpétuel mouvement, et qui ne s'intéresse pas qu'à son fil conducteur, de manière linéaire. Si l'auteur parvient à entretenir cette dynamique sur l'ensemble du récit, cela ne pourra qu'être profitable à Route End.
Évidemment, le récit étant une œuvre à suspense, un nouveau rebondissement impactant conclut le tome. La série semble avoir d'autres surprises dans son sac, nous confirmant que l'attente pourra se faire avec hâte, et que la lecture ne fera pas du surplace.


Critique 2


Suite à la mort de son employeur, qui était également comme un père pour lui, Taji décide d’enquêter lui-même sur le tueur psychopathe surnommé End, d'autant que la police ne semble pas avancer dans son enquête malgré les efforts de l'inspectrice Igarashi! Taji et sa famille sont alors attaqués par le tueur, mais parviennent à s'en sortir sans victime. Cependant la peur s'installe de plus en plus. Chargée de surveiller Taji, l'inspectrice va finalement se joindre à lui pour unir leurs efforts! 
Le premier tome avait séduit par une intrigue sombre et inquiétante, laissant beaucoup de place au mystère, laissant presque supposer des notes de fantastique. On se replonge donc avec grand plaisir dans ce récit qui déjà va dévoiler des pistes tout en s'intéressant aux personnages déjà présents, leur apportant plus de profondeur. 
Le tome s'ouvre sur un moment angoissant: End menace la vie de Taji, de son frère et de son neveu! Notre héros va alors de nouveau être confronté à la mort, ou plus précisément à la menace de la mort! La tension est palpable et à ce stade même le lecteur ne sait comment vont tourner les choses... Va-t-on vivre un drame? Est-ce que Taji va perdre un de ses proches? Comment se sortir de cette situation? D'entrée de jeu ce tome va donc nous prendre aux tripes pour nous placer dans les meilleures dispositions de lecture pour la suite. 
On va ensuite s'intéresser aux personnages, et plus particulièrement à l'étrange couple que forment Yuka et Omi. L'auteur va développer leur psychologie et plus particulièrement leurs faiblesses et leurs souffrances, ce qui enrichit le titre, mais va également l'alourdir avec toujours plus de drames et de peines... Clairement si on est absorbé par la lecture, on n'est pas en train de vivre le moment le plus fun de notre vie. 
On reviendra enfin sur l'enquête pure et dure avec le binôme Taji / Igarashi qui décide d'aller sur des lieux pouvant leur en apprendre davantage sur Koji Tachibana, l'ancien employeur de Taji et également victime de End. Cet homme entouré de nombreux mystères pourrait bien être la clé de l'énigme, et ce même après sa mort...
Le titre nous laisse sur un cliffhanger voulant attiser encore plus le suspens et la suspicion, mais les doutes, bien qu'encore nombreux, commencent à nous orienter vers des pistes, on s'amuse alors à emmètre des hypothèses, et seul l'avenir nous dira si nous sommes dans le vrai ou non! 
Le seul défaut de ce titre reste le dessin de l'auteur qui est clairement un frein par moment tant les personnages semblent ratés, un trait presque amateur pour un récit vraiment prenant...bien entendu le plus important étant l'histoire, donc on passe au-delà de ce défaut... 
Une excellente lecture qui vient titiller notre curiosité et nous entraîne dans un univers sombre et malsain...vraiment captivant!

Critique 1

La quête de Taji pour retrouver la trace d'"End", le meurtrier de son mentor et patron Koji Tachibana, se poursuit, mais peut-elle le tueur est-il plus proche qu'il ne le croit: le voici face à lui, tenant en otage son jeune neveu Yuta en lui pointant un couteau sur la gorge. Sous le regard effrayé et désemparé de son frère, comment Taji réagira -t-il ? Et pourquoi "End" se montre-t-il ainsi ? Alors que la situation est proche de dégénérer, l'intervention de l'inspectrice Igarashi y changera-t-elle quelque chose ?

Réponse dans un début de tome qui s'avère assez prenant et tendu, dans la mesure où, en plus de l'effroi que provoque la situation elle-même, le mangaka Kaiji Nakagawa tire assez bien parti de ce rebondissement pour confronter Taji au tueur, et pour montrer jusqu'où il est prêt à aller pour le stopper. Cela donne une bonne idée de l'état d'esprit de notre héros, profondément meurtri par l'assassinat de Tachibana, et proche de tuer "End" au risque de mettre en danger ses proches... La réaction d'Igarashi face à ce qu'il risque de faire est, elle aussi, intéressante.

Et pourtant, c'est un volume globalement plus calme qui nous attend par la suite. Pas de nouvelles morts, pas d'avancées très marquantes... Bien sûr, l'enquête suit son cours pour dénicher "End" et déterminer qui il est, avec ici, en premier lieu, les enjeux autour d'une trace d'ADN récupérée par Igarashi. Cette piste mènera-t-elle à quelque chose de concret ? Il semble d'abord que non, même si ça permet de tirer quelques conclusions... du moins, avant la dernière page du tome, qui lâche une nouvelle donnée étonnante.

En attendant, ce côté un peu plus calme profite surtout à l'auteur pour plutôt mettre en avant ses différents personnages, voire nous permettre de les découvrir un petit peu plus. La cellule d'enquête se voit bousculée par l'arrivée de nouvelles personnes, et la collaboration entre le chef de la brigade criminelle Kosaka et Kito s'annonce houleuse. Du côté de la société AUM Nettoyage, le rôle de patron revient désormais à Taji, qui va forcément devoir s'habituer à ce poste, accueillir de nouveaux employés qui avaient été préparés par Tachibana... et prendre certaines décisions par lui-même, notamment concernant les ébats d'Omi et de Yuka sur les scènes morbides. C'est alors l'occasion d'apprendre pourquoi ces deux-là ont un tel comportement, et de découvrir un peu le passé tragique d'Omi... Seul petit problème: pour l'instant on se demande à quoi ça sert dans l'intrigue, mais nul doute que ça aura une importance plus tard. Enfin, il y a la question de l'état d'esprit d'Igarashi, qui semble à nouveau en doute tout au long du tome, suite à son altercation avec "End" et Taji. Se considérant encore comme un boulet depuis le suicide de son petit frère, elle semble encore peiner à retrouver ses marques, mais peut-être pourrait-elle se créer un lien important avec Taji... Même si tout ça reste un peu survolé parfois, le désir du mangaka d'accorder un certain travail sur ses différents personnages permet d'entretenir beaucoup plus qu'une simple course-poursuite contre un meurtrier morbide.

En dehors de ça, l'une des clés de voûte qui se dessine dans la série est le cas du défunt Koji Tachibana. Entre ce qu'il a dit à Taji avant de mourir, le squelette retrouvé et d'autres mystères, pas mal de choses commencent à tourner autour de cette figure étrange, et Taji tout comme la police tendent à vouloir approfondir cette piste. Pour en apprendre plus sur "End", peut-être faut-il aussi en apprendre plus sur Tachibana, sur qui certaines petites informations ne font que relancer le mystère... On pourrait bien en savoir plus dès le prochain volume.

L'une des principales limites du récit reste malheureusement le dessin, qui continuera sûrement de diviser, surtout à cause des designs des personnages assez inégaux (expressions, anatomie, mouvements...). En revanche, les décors, soignés, restent assez immersif et contribuent facilement à l'ambiance.

Après un premier tome assez intrigant et prenant, Route End confirme un certain intérêt avec ce deuxième volume plus calme, mais pas inintéressant du tout. On a attend toutefois, désormais, un petit peu plus de rythme dans la suite de cette enquête morbide.

Critique 3 : L'avis du chroniqueur
Takato

15 20
Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Erkael

16 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News