Réincarnations - Please save my earth Vol.1

Rédaction
Lecteurs
17 /20

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 17 Mai 2011

Avant Magie intérieure et Global Garden, voilà la longue épopée de Saki Hiwatari, à la fois fantastique et terriblement réaliste. Trop peu connue du fait des graphismes difficiles ou du rythme un peu étrange, notamment au début, c’est pourtant l’un des plus grands chefs d’œuvre du shojo qui s’impose ici. L’histoire commence par la découverte d’Alice, une jeune fille dont l’étrange don lui permet de communiquer avec toute existence végétale. Un jour, dans sa nouvelle école, elle découvre deux garçons de sa classe en train de parler étrangement, l’un faisant presque la cour à l’autre ! Pensant surprendre un tabou secret, Alice ne se doute pas un seul instant qu’elle vient de faire le premier pas vers sa propre aventure, qui va remuer son passé, son présent comme son futur ! En effet, les deux garçons lui racontent rêver de leurs viens antérieures, où l’un des deux serait une fille amoureuse de l’autre. D’où les mots doux ! Mais ceci n’explique pas pourquoi Alice se met subitement à faire un rêve en rapport avec cette même vie antérieure, où elle s’appellerait Mokuren ... C’est d’un coup toute sa vie qui va changer peu à peu, à cause d’un voisin un peu collant, de son rêve, qu’ils partagent avec encore bien d’autres adolescents ... Les habitants de la base lunaire se retrouveront-ils ?

Tout de suite, on plonge dans une narration qui se veut pour l’instant dynamique. Si dynamique qu’on ne comprend pas grand-chose, à vrai dire, l’auteur oubliant de nous expliquer beaucoup de choses pour que l’on puisse la suivre un moment, précipitant des évènements qui ne prendront alors de sens qu’à la seconde lecture. Ici, on ne fait que poser des bases encore mal expliquées, en nous présentant quelques uns des personnages principaux sans toutefois se faire bien complexe à ce niveau. La relation d’Alice à Ring reste encore bien trop superficielle pour réellement intéresser et passionner, et en fait rien dans ce premier tome n’est assez sérieux ou bien traité pour accrocher vraiment notre attention. Il faudra attendre la suite pour apprécier ce manga à sa juste valeur, et en attendant se contenter des essais d’humour de la part de la mangaka, sans grand succès. Par contre, elle réussit à éveiller notre curiosité sur son intrigue de vies antérieures et d’habitants de base lunaire. On espère en apprendre rapidement plus à ce sujet, jusqu’à en trépigner presque d’avance, et c’est là le presque unique véritable attrait de ce premier tome, un peu maladroit dans sa narration. D’autant qu’on ne comprend pas où veut en venir Ring à la fin du manga, sortant une espèce d’intrigue parallèle qui reste très floue.

Les graphismes ne sont malheureusement pas la principale qualité du manga, avec des déséquilibres, des proportions parfois étranges ... et un trait assez maladroit, dans l’ensemble. En effet, même quand aucun défaut technique n’est présent, il reste cette platitude insufflée aux personnages, notamment Alice. Les visages, malgré les fréquents changements d’émotions, ne font pas passer ce qu’ils doivent ressentir. De même, on a l’impression que les protagonistes n’existent que sur le papier alors que dans une épopée pareille, ils se devraient de traverser les pages pour nous rejoindre. En bref, le trait de Saki Hiwatari n’est pour l’instant pas au point, et à vrai dire c’est bien dommage au vu du potentiel de l’histoire qu’elle pourra ou non exploiter. C’est sans doute d’ailleurs l’une des raisons principales au manque de succès du manga, et à la méconnaisse du public quant à son existence. Bref, un premier tome pas convaincant mais qui laisse présager que la suite sera bien meilleure. Patience, donc, jusqu’à ce que l’auteur démarre réellement son manga et nous fournisse plus d’informations !

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
NiDNiM
13 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs