ReLIFE Vol.14 - Actualité manga

ReLIFE Vol.14

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 16 November 2020

Chronique 2 :

Arata et Chizuru se sont enfin avoués leurs sentiments, mais tous deux ignorent encore que l'autre est bel et bien un trentenaire et non pas un adolescent; bien que Chizuru ait des doutes.
Mais l'un comme l'autre, ils ont pleinement conscience qu'ils ne pourront pas profiter de cet amour puisque l'année scolaire arrive à son terme, et avec elle l'expérience Relife...
Même leurs observateurs vivent mal cette situation bien qu'au courant des règles depuis le début...

Après bien des péripéties et pas mal de détours, nous voilà déjà à l'avant dernier tome de cette rafraîchissante série, l'histoire d'amour entre nos deux héros est destinée à prendre fin, mais est ce vraiment une fatalité?

L'intégralité du tome tourne autour de cette question: est ce que Arata et Chizuru sont condamnés à tout oublier? A oublier l'autre et à disparaître de la mémoire de leurs jeunes amis ?
Si Chizuru le prend avec fatalité, ce qui correspond bien à sa personnalité; Arata de son coté tente de trouver des solutions, allant jusqu’à proposer de rester ainsi, dans son corps d'adolescent, avec ses nouveaux amis, commencer une nouvelle vie avec de bien meilleures bases que la précédente. Si c'est l'émotion qui le fait envisager cette solution, la raison oublie ses véritables amis de son ancienne vie et aussi et surtout sa famille, ses parents qu'il ne pourrait plus voir sous peine de révéler le secret de Relife! Cette solution n'est donc pas envisageable...la fatalité s'abat sur lui également!
Mais même Ryo et An, les observateurs, tentent de leurs cotés de trouver cette fameuse solution qui permettrait à nos héros de poursuivre leur amour! Peut être que le programme a sous estimé la force de la volonté des sentiments, peut être qu'en appuyant sur des moments forts émotionnellement, Chizuru et Arata conserveront quelques souvenirs qui leur permettront de se retrouver...mais peut être pas!

Ainsi dans ce tome les séparations liées à la fin de l'année, prennent un tout autre sens pour les deux sujets de l'expérience Relife! Comme tous les lycéens, leurs camarades se promettent amitié éternelle avec légèreté et savent que quoi qu'il arrive ils se reverront bientôt...Arata et Chizuru ne peuvent pas avoir cette légèreté car eux savent que ces "aux revoir" sont les derniers. Cela impose une profonde tristesse à la lecture de ce tome, l’inéluctabilité de l'oubli ajoute véritablement une note dramatique au volume.

Difficile de dire ainsi si on se dirige vers une fin douce amère, tragique ou vers un happy end...On souhaite tous la dernière option, mais un autre choix ne serait il pas plus marquant et donc plus efficace pour la fin de la série?
Réponse dans le prochain et dernier volume...on a hâte!


Chronique 1 :

Arata et Chizuru ont finalement cédé à leurs sentiments : Au terme de leur rendez-vous, ils se sont tous deux déclarés leur amour. S'ils ne sont pas en couple à proprement parler, leur relation est devenue particulièrement forte. C'est dans ce contexte que la fin de leur année scolaire se profile, et par conséquent la fin de leur expérience ReLife. Arata, déjà mélancolique à l'idée d'abandonner cette vie, cherche à profiter des dernières semaines le plus intensément possible. De leur côté, Ryo et An ont conscience que les deux cobayes oublieront tout de cette année, et il leur semble impossible d'empêcher l’inéluctable...

Alors que s'ouvre l'avant-dernier volume de ReLife, le scénario progresse largement vu que la relation entre Arata et Chizuru a grandement évolué. L'un des objectifs majeurs de la série de Yayoiso a été rempli, aussi il semblait logique que celle-ci se dirige naturellement vers sa conclusion. Et c'est toute l'optique de cet opus qui va mener l'année doucement mais sûrement vers sa période finale, celle de la remise du diplôme du lycée, et par conséquent la fin de l'expérience ReLife des deux concernés.

L'amorce de la conclusion aurait pu être particulièrement belle, mais c'est sans compter tous les enjeux derrière la fin de cette année lycéenne pour Arata et Chizuru, tous deux amoureux l'un de l'autre et déclarés en bonne et due forme. L'opus nous le fait vite comprendre grâce à Ryo et An : La fin de l'expérience sera certainement douloureuse, et il semble impossible d'empêcher cela. A ce titre, l'auteur tente de justifier tout ceci via des explications scientifiques qui peuvent largement paraître douteuses, et un peu simples. Mais qu'à cela ne tienne, elles demeurent efficace pour justifier les enjeux, des enjeux qui vont de pair avec toutes les thématiques abordées dans l’œuvre.

Ainsi, par l'approche du moment des adieux, Yayoiso dresse le bilan du chemin parcouru par son protagoniste. A ce titre, certains parallèles avec des chapitres passés de la série sont évidents mais particulièrement lourd de sens. La mélancolie gagne peu à peu le récit, jusqu'à aboutir à des moments simples mais dépeints de manière quasi poétique. A certains instants (un en particulier), la patte de couleur de Yayoiso va justement marquer le récit et les événements qui resteront à jamais gravés dans la mémoire du héros. ReLife ayant toujours su créer une ambiance derrière une bande d'amis lycéens crédible, cette volonté est parfaitement retranscrite dans ce volume qui fait la part belle aux années lycée mais aussi à notre rapport au temps et la nostalgie de la jeunesse. Sans en faire des tonnes et en nourrissant artistiquement cet aspect, le mangaka rend ce segment de scénario plus que poignant.

Mais peut-être pas autant que la séquence finale du tome, lourde de sens. Alors que la fin approche à grands pas, le cadre se resserre autour d'Arata et Chizuru et de leurs dilemmes respectifs. L'intention est forte, d'autant plus que chacun sait ce qui se passera au terme de cette journée fatidique. Et encore une fois, Yayoiso dépeint avec un grand naturel les sentiments entre les personnages, et leur manière de ne pas vouloir se quitter. Rien de théâtrale, juste des échanges cohérents et d'autant plus puissants émotionnellement par conséquent.

La fin de ce 14e tome est donc un véritable supplice : Parce que la tension dramatique est forte et les enjeux lourds, attendre la dernier volume sera particulièrement éprouvant. Au terme d'un tome hautement mélancolique, adressant un regard nostalgique aux 13 opus précédent, ReLife livre ici toute sa puissance et nous prépare à une fin qui pourra difficilement laisser indifférent.
  

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Erkael

16 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

17.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News