Re/Member Vol.2 - Actualité manga

Re/Member Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 20 June 2016

Critique 1

Entraînés dans un jeu macabre, nos six héros se retrouvent condamnés à vivre la même journée en boucle, mais surtout à revivre inlassablement la nuit de « chasse au corps » où ils doivent retrouver les huit parties du corps d'une de leur camarade tout en évitant les assauts violents et effrayants de « La Rouge Sang », être fantomatique venant les massacrer tout en entonnant une comptine funeste…
Et même si les six adolescents comprennent que mourir durant le « jeu » ne provoque pas réellement leur mort, ils perdent pied peu à peu face à l'horreur de la situation !

Le premier tome s'était montré particulièrement intriguant malgré les nombreuses références auxquelles il empruntait sa trame et son «fantôme » et on était curieux de voit comment l'intrigue allait se développer et surtout tenir sur la distance, et ce second opus nous laisse entrevoir une chasse sur le long terme pleine de surprises et donc passionnante !

Pourtant au départ du volume on commence à penser qu'on va vite faire le tour du concept : les six adolescents cherchent dans toute l'école les parties du corps, se font massacrer, revivent la même journée, et recommencent en boucle. La troisième nuit n'apporte pas grand-chose à première vue, si ce n'est que les lycéens trouvent une partie supplémentaire du corps...on pense alors qu'on va vivre, comme eux, toujours la même chose...mais on se trompe lourdement !
Ce qui apporte le plus gros changement, et donc une partie de l’intérêt de la série, c'est qu'on voit peu à peu la folie s'inviter dans le jeu. Bien que revenant à la vie systématiquement, la terreur inspirée par la Rouge Sang ne faiblit pas et nos héros partent peu à peu en vrille. Il est alors intéressant de voir les différentes stratégies qu'ils adoptent : stratégies de jeu à proprement parlé, mais également et surtout stratégies de défenses psychologiques. Certains perdent pied alors que d'autres tentent de maintenir la cohésion du groupe, cohésion qui semble s'effriter irrémédiablement !
Ainsi le jeu évolue immanquablement, d'une part parce que peu à peu nos héros/victimes finissent par retrouver des morceaux du corps, mais aussi parce qu'ils se posent des questions qui va changer leur façon d'appréhender les choses : d’où vient la voix indiquant l'emplacement de la Rouge Sang ? Que se passera-t-il une fois tous les morceaux du cadavre rassemblés ? A qui faire confiance ? D'autres personnes sont elles au courant ?…
Et notamment par rapport à cette dernière question, on devine la mise en place de solutions au problème un peu à la façon de « Un jour sans fin » ou encore plus récemment « All you need is kill », c'est-à-dire se servir du fait de revivre inlassablement la même journée pour apprendre de ses erreurs et glaner un maximum d'informations pouvant être utile, et donc pour cela explorer de nouveaux lieux et en parler à de nouvelles personnes ! Même les plus inquiétantes !

Plus on avance dans les chapitres et plus on est absorbé par l'intrigue qui attise de plus en plus notre curiosité. On s'amuse à commencer à élaborer des réponses malgré le manque évident d'éléments à notre disposition...et c'est finement joué.

Quelques petits détails viennent un peu gâcher le plaisir, notamment certaines règles qui ne  semblent s'appliquer que lorsque cela arrange les auteurs, comme le fait d'attirer la Rouge Sang lorsqu'une personne se retourne...on a l'impression qu'ils passent leur temps à regarder derrière eux sans attirer le fantôme…

On a donc un tome encore plus saisissant que le premier, qui donne encore plus envie d'en découvrir davantage et dont l'ambiance est encore plus glauque et malsaine que précédemment !
A lire le soir à la lumière d'une bougie ou d'une lampe de chevet pour bien profiter de l'ambiance !


Critique 2

Takahiro et ses compagnons sont toujours prisonniers de la spirale infernale qu'est la malédiction de la Rouge Sang. Ainsi, leurs soirées morbides continuent et rien ne semble pouvoir les libérer de leur triste sort. Devant faire face à cette sombre destinée, les voilà contraint de revivre la même journée en boucle en se retrouvant chaque soir dans leur école, seuls, et poursuivis par la terrible Rouge Sang. Autant dire qu'il y a bien plus amusant, surtout vu les règles du "jeu" qui les condamnent à devoir retrouver les morceaux de corps d'une de leur camarade à défaut de réellement mourir si le puzzle humain ne se voit pas être complété.

Dans ce tome donc, les nuits sanglantes continuent et nos héros, bien que connaissant désormais ce qui les attend dans les couloirs de leur lycée, se voient toujours aussi effrayés à l'idée de croiser leur assaillant. Et c'est justement là qu'est la force et l'intérêt du titre : l'auteur joue dans l'horreur de répétition, on sait quel est le mal ici et de quoi il est capable, on se retrouve dans une fuite constante d'une grande menace. Mention spéciale justement aux haut-parleurs qui annoncent l'emplacement de la Rouge Sang, ce qui provoque en nous une certaine angoisse vis à vis des personnages. Le fait aussi que les héros ne doivent surtout pas se retourner s'ils croisent le regard de la vilaine demoiselle est aussi une très bonne idée et rajoute une véritable tension à l'action.

Hormis ces faits le titre jouit d'une mise en scène particulièrement efficace avec un dessin très soigné qui glorifie l'horreur à un très haut niveau. La Rouge Sang est au final un personnage encore très énigmatique (tout comme la situation dans laquelle sont nos héros en fait) et on a hâte d'en découvrir davantage sur elle et sur ce qu'elle est réellement. Autre point agréable : les personnages évitent d'être des stéréotypes. Bien sûr, on a toujours des caractères qui s'opposent, mais cela reste utilisé de manière habile pour ne pas qu'on est l'impression de lire encore et toujours un thriller usant des recettes habituelles. Etant donné qu'il y a ici qu'un seul réel ennemi, les lycéens doivent être stratèges et allier leurs forces pour arriver à leur but, ce qui change donc des titres de type "survival" qu'on a peut être un peu trop lu ces derniers temps.

Bref, Re/Member s'avère particulièrement intéressant actuellement et parvient à réellement nous intriguer. Le titre a de quoi nous faire frissonner et comblera les amateurs d'horreur. Espérons que ça dure !


Critique 3

Pris dans l'énigmatique malédiction de la chasse au corps, les 6 lycéens sont contraints de revivre constamment la même journée et le même jeu macabre une fois la nuit venue, traqués par la Rouge-Sang, et cela jusqu'à la nuit où ils parviendront enfin à ressembler toutes les parties du corps de Haruka... si tant est qu'ils y parviennent. Car dès la deuxième nuit, et malgré la découverte du bras droit de Haruka par Takahiro, la cohésion du groupe est déjà abîmée par l'acte odieux de Shota, qui, dans la panique, a sacrifié Kenji et Rié pour survivre plus longtemps. Même si les morts ne sont pas définitives et que les personnes tuées par la Rouge-Sang reviennent toujours à la vie le matin suivant, il devient difficile pour les autres d'accorder pleinement leur confiance à Shota. Et, sous l'impulsion de Rumiko, ils finissent par ordonner au "traître" de se racheter en tuant Haruka pour tenter de mettre fin à la malédiction...

Mais cela peut-il suffire à anéantir la dite malédiction ? On devine forcément que non, mais la tentative de meurtre sur Haruka confirme et laisse entrevoir certaines choses aussi inquiétante que prometteuses. Primo, Haruka n'a vraiment plus rien d'humain et ne semble être qu'un cadavre dirigé comme une marionnette, si bien qu'on se demande ce qui lui est arrivé et comment elle se meut. Secundo, il s'agit de la première grosse preuve que nos héros, dans leur volonté de survivre et se sortir de ce "jeu" infernal, perdent un peu pied et ne savent pas quoi faire face à leur effroi, puisque c'est ni plus ni moins l'une de leurs camarades de classe qu'ils tentent là de tuer, qui plus est dans la réalité. En filigrane, cela amène aussi une autre interrogation : comment les autres élèves ou les professeurs font-ils pour ne pas voir que Haruka n'est plus du tout elle-même ? Espérons que les auteurs aborderont la question.

Côté jour, il se passe donc des choses intéressantes dès la première partie du tome, choses qui ne font qu'ébranler un peu plus les six adolescents et leur entente. Et c'est sur ces belles promesses que le jeu peut reprendre pleinement pour une nouvelle nuit qui sera très riche, pour plusieurs raisons.
Tout d'abord, il y a le talent intact des auteurs pour entretenir un suspense morbide efficace et pour conserver un bon rythme. Katsutoshi Murase sait adopte des angles de vues dynamiques et nous immerge sans mal dans les couloirs, les salles et le gymnase de l'établissement, aux côtés de ces ados dont on ressent sans mal la peur. Quant à la Rouge-Sang, elle reste une figure horrifique saisissante, sublimée par son look de gamine ensanglantée dénotant juste comme il faut, dans ses expressions faciales et sa chansonnette inquiétantes et macabres, dans les règles du jeu qu'elle impose à ses cibles et qui restent bien exploitées, et dans ses courses-poursuites tout sauf normales derrière ses proies. Mention spéciale aux rires sadiques qu'elle laisse entendre tout en traquant ses proies, présentés sous des formes parfois très efficaces (à l'image de la page d'ouverture du chapitre 15).

Au gré de ce récit oppressant, on appréciera également que les auteurs offrent la même considération à chacun de leurs six héros, puisqu'aucun des six ne semble trop en retrait par rapport aux autres, et tous semblent pouvoir à un moment ou à un autre devenir le centre de notre attention. par exemple, dans ce deuxième tome c'est surtout Asuka qui est mise en avant, alors que ce n'était pas le cas dans le premier volume.
Cela est aussi un bon moyen de mieux faire ressortir chacune des personnalités de ces six héros adoptant parfois des comportement très différents : tandis que certains brisent de plus en plus la cohésion du groupe, d'autres, comme Asuka, s'appliquent à tenter de la conserver. Mais dans ce jeu funeste, il peut toujours y avoir de terribles événements pouvant semer le doute de plus belle, Kenji et Rié le montreront.
Et dans tout ceci, les auteurs s'appliquent aussi et surtout à amener de nouvelles donnes et interrogations relançant de plus belle l'intérêt. Que cache exactement l'agression de Kenji, qui affirme ne plus contrôler son corps ? Qui est donc la voix signalant l'emplacement de la Rouge-Sang, et d'ailleurs quel est son but ? Et, toujours, qu'adviendra-t-il de nos héros et de Haruka si le jeu s'achève un jour ? Autant de questions auxquelles les héros tentent plus ou moins efficacement de répondre, et l'on appréciera de les voir tenter de tirer certaines leçons des nuits précédentes pour influer sur les suivantes... voire sur le jour qu'ils revivent sans cesse en attendant le retour du jeu la nuit. Ce dernier point finit d'intriguer quant à la suite d'une série qui, sur ce deuxième tome, peaufine et enrichit efficacement son concept pour nous plonger dans un récit de plus en plus palpitant. Pourvu que ça dure !

Critique 3 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15.5 20
Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Kiraa7

15.5 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News