Ranma 1/2 - Edition Originale Vol.18 - Actualité manga

Ranma 1/2 - Edition Originale Vol.18

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 31 March 2021

Ranma et Ryôga ont rajeuni jusqu'à redevenir des enfants, et en attendant que les champignons de jouvence repoussent pour leur redonner leur taille et leur âge normaux, ces deux-là n'ont pas fini de se chamailler, encore plus quand Akane est dans les parages... Mais une fois cette énième mésaventure très vite achevée dans le premier chapitre de ce 18e volume, la suite ne sera aucunement de tout repos pour la ribambelle de personnages !

En effet, comme toujours, un paquet de problèmes attend Ranma et les autres. Ici, une deuxième Shampoo apparaît comme par enchantement, et elle est plutôt... particulière, mais semble presque faire le bonheur de ce bigleux de Mousse. Là, le sanctuaire où se trouve Ukyo est victime d'un bien étrange cheval profanateur. Puis Ranma et Genma doivent à nouveau faire attention à ne pas être démasqués par Nodoka, Ukyo est prise à parti par un "poulpe" pas comme les autres, un canon à haricots fait des siennes, la Saint-Valentin arrive avec son lot d'espoirs (ou pas) et de rencontres bizarres, le proviseur refait des siennes en faisant de Hinako une délinquante avide de se venger de lui, des questions de tour de poitrine partiront en vrille pour mettre sérieusement Ranma dans la panade devant sa mère, un encens narcotique va créer quelques problèmes...

On peut dire de ce tome qu'il est globalement dans la lignée des précédents, avec différentes parties quasiment toutes très courtes, en s'étendant sur un seul ou sur juste quelques chapitres, pour un résultat qui reste réjouissant. Car Rumiko Takahashi a beau souvent jouer sur des gimmicks comiques désormais habituels, la plupart des situations de base restent bien renouvelées, e ton suit alors avec toujours autant d'amusement les mésaventures des personnages, au gré d'une narration toujours aussi rythmée où la mangaka ne laisse jamais l'ambiance retombée, puisque chaque page ou presque comporte au moins un gag.

En filigranes, l'autrice n'oublie jamais de jouer aussi, par-ci par-là, même très brièvement et sans forcément y apporter du neuf, sur les quelques situations un petit peu plus "sérieuses", à l'image du lien Ranma/Akane... ou, surtout ici, du rapport que notre héros a avec cette mère à qui il n'ose toujours pas faire face, alors même que celle-ci rêve encore et toujours de voir quel homme "viril" il doit être devenu. En cela, la partie la plus longue de ce tome (celle démarrant sur des questions de tour de poitrine), le temps de 80 pages, s'avère particulièrement efficace, car tout en partant toujours plus en vrille, elle exploite vraiment bien cette situation vis-à-vis de la mère de Ranma.

Plus que deux volumes à (re)découvrir après celui-ci, et me^me si la série est entrée dans une certaine routine depuis un bon moment, le plaisir de lecture est toujours là.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News