Racaille blues Vol.18

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 29 June 2017

Au début de ce 18ème volume, on va suivre la suite du combat opposant Maeda à Ebihara. Durant cet affrontement, l'auteur va mettre les bouchées doubles en nous offrant de magnifiques planches où l'on voit Maeda terrasser son adversaire en utilisant des prises de catch. Cette séquence nous permet d'observer les progrès graphiques de la série depuis ses débuts: le style de Masanori Morita est désormais plus propre, plus fin, mais surtout plus dynamique.


Ensuite, l'auteur proposera une suite de petites histoires. Il s'agira principalement de chroniques scolaires qui seront plus humoristiques qu'autre chose. On en apprendra notamment un peu plus sur Ishimatsu. Alors que certains pensent que ce nouveau venu à Teiken n'est qu'un colosse aux pieds d'argile, Ishimatsu prouvera à tous son indéniable force  en réalisant un nouvel exploit !


L'ouvrage se terminera sur un petit arc scénaristique mettant en scène un professeur tyrannique. Alors que Ioka est en dépression, un nouveau professeur se charge de la discipline à Teiken. Il s'appelle Takehara et n'hésite pas à utiliser la violence pour faire régner l'ordre dans l'établissement. Plus grave encore, il a la fâcheuse habitude de tripoter la gent féminine lorsque l'occasion se présente. Très vite, Maeda et ses amis vont essayer de mettre hors d'état de nuire cet enseignant, cependant ce dernier ne manque pas de ressources et ne se laissera bien évidemment pas faire. Seul le retour de Ioka pourrait arranger les choses...


Avec un tome très centré sur l'humour, Masanori Morita nous offre un interlude assez plaisant entre deux aventures de Maeda. La personnalité des nouveaux personnages continue d'être développée progressivement, tant et si bien qu'on commence à les trouver attachants !


Critique 1 : L'avis du chroniqueur


14 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News