Prunus Girl Vol.1 - Actualité manga

Prunus Girl Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 14 June 2013

Le jour de la publication des résultats d'examens d'entrée au lycée, Maki, un garçon sans histoire, tombe nez-à-nez avec ce qu'il pense être une demoiselle tout à fait séduisante : Aikawa. Seulement voila, cette dernière s'avère en réalité être un garçon ! Enfin, c'est ce qu'il dit, en tout cas. Et le mystère reste entier sur son genre véritable, un mystère que Maki ne va pas tarder à chercher à élucider...

Nouveauté de cette fin de printemps chez Soleil, Prunus Girl arrive chez nous avec une bonne réputation, un synopsis tout à fait intriguant et une couverture particulièrement attirante. Bref, tout cela annonçait quelque chose d'assez prometteur qu'il aurait été dommage de manquer. Cela dit, fallait-il encore confirmer une fois la chose en main...

Tout commence plutôt bien puisque le duo principal qui nous est présenté se complète bien et que Maki et Aikawa se montreront rapidement assez attachants. Et leurs interactions seront le principal atout de ce volume. Qui plus est, le deuxième cité suscite d'emblée notre intérêt étant donné sa particularité. Le problème c'est que, très rapidement, l'intrigue mise en place par l'auteur va perdre toute crédibilité et elle va entrainer dans sa chute les éléments positifs de ce premier opus. Que l'on soit bien clair, on ne demande pas à Prunus Girl de nous livrer quelque chose de tout à fait réaliste, loin de là. Maintenant, faire exactement l'inverse n'était pas non plus la meilleure solution. Concrètement, une fois arrivé à la fin de ce premier tome, la véritable question qui nous taraude l'esprit n'est non pas quel est le vrai sexe d'Aikawa mais plutôt comment diable Maki peut-il ne pas encore être fixé sur la question ? Et ce, même après une séance de baignade en compagnie de l'élu(e) de son coeur topless et en micro short... A côté de ça, il est finalement assez singulier de constater que Maki est également et apparemment le seul être dans l'entourage d'Aikawa a être un minimum perturbé par l'attitude de ce dernier. Les profs, par exemple, ne semblent pas y prêter la moindre attention. Quant à ses parents, aucune nouvelle. Néanmoins, on en verra peut-être davantage par la suite. Ce ne serait clairement pas une mauvaise chose en tout cas parce que, pour le moment, le récit ne repose vraiment pas sur grand chose et épaissir tout ça ne serait pas de refus !

Ceci étant, les problèmes évoqués ci-dessus ne sont pas rédhibitoires pour autant et, en réalité, s'ils apparaissent plus qu'ils ne le devraient, c'est aussi et surtout parce que, en définitive, ce premier tome de Prunus Girl se révèle convenable à lire mais ça s'arrête là. Tout au plus, il parvient à nous arracher un sourire à l'une ou l'autre occasion. Bon, évidemment cela dépendra de chacun mais c'est quand même un peu léger, d'autant plus qu'au niveau du scénario en lui-même, ça a tout l'air de déjà tourner quelque peu en rond. C'est d'autant plus dommage que graphiquement l'ensemble se montre réussi. Le trait de Tomoki Matsumoto est relativement classique mais se dévoile néanmoins comme efficace et le travail effectué sur Aikawa et l’ambiguïté que doit susciter en permanence son apparence est impeccable. Tout était donc en place à ce niveau là pour délivrer quelque chose de très sympathique. Et c'est du coup d'autant plus dommage que le reste ne suive pas.

Il est par contre nécessaire de souligner le travail de Soleil sur le titre. L'éditeur a visiblement décidé de bichonner sa série et nous propose notamment une couverture réversible parfaitement dans le ton de celle-ci. Et, pour le reste, c'est également du bon boulot qui est fourni.

Ainsi, ce premier tome de Prunus Girl n'est pas fondamentalement mauvais mais il n'empêche qu'il déçoit par rapport aux attentes provoquées par la série. Et, le soucis, c'est qu'on ne sent pas forcément une amélioration se profiler à l'horizon. Bref, on se retrouve au final avec une premier opus correct et qui se laisse lire mais qui ne parvient pas à titiller suffisamment notre curiosité que pour nous donner l'envie de savoir le fin mot de l'histoire sur l'identité d'Aikawa.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Shaedhen

12 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News