Prisonnier Riku Vol.6

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 30 March 2015

Riku et Renoma sont officiellement devenus des « frères » qui n’ont qu’un objectif : avancer et s’échapper ensemble du pénitencier. Mais l’île-prison semble plus vaste que ce que les deux compères imaginaient, et leur évasion doit être pensée de façon minutieuse. Au même moment, un détenu psychopathe surnommé « Slice Devil » sévit. Il se voit alors demander les services d’un autre détenu qui a la rancune contre Renoma particulièrement tenace…


Après cinq premiers tomes qui pouvaient servir d’introduction, nous entrons enfin au cœur de l’histoire de Prisonnier Riku. Durant ces cinq volumes, Riku s’est intégré à sa famille de codétenus et s’est même trouvé un allié de taille en la personne de Renoma. L’évasion peut alors être préparée, et nous entrons au centre du scénario.


Ainsi, l’évasion est clairement le sujet central de cet opus, mais pas que. Ce dernier nous livre de nombreuses informations pour mieux cerner l’univers et le temps d’un court instant, il développe même brièvement son contexte géopolitique qui pourrait avoir un rôle essentiel à l’avenir, selon la direction que Shinobu Seguchi prendra. Le plus brillant, c’est que toutes ces intrigues s’impactent les unes entre les autres, et rien n’est jamais le fruit du hasard.


Bien que l’opus prenne différentes directions, il se scinde clairement en deux grandes parties. La première concerne l’affrontement contre « Slice Devil », un être redoutable qui réclamera sans doute vengeance à l’avenir. D’un intérêt limité pour l’instant, le personnage pourrait bien prendre de l’importance à l’avenir, et pas dans le camp de nos héros… Dans l’immédiat, il constitue surtout l’argument essentiel pour proposer un peu d’action et aboutir ainsi à la seconde partie de ce sixième opus. Car bien que temporairement séparés, Riku et Renoma vont s’intéresser à leur future évasion et la priorité est de glaner quelques indices quant à la conception de l’île-prison. Nous ne suivons donc pas un, mais deux héros, tout en sachant que ces deux-là ne sont pas tout le temps au centre de la narration. La série assume alors une nouvelle fois sa dimension sociale en présentant le portrait d’un gardien de prison qui sera la clef pour nos deux héros et si l’individu paraît anodin voir grotesque dans ses premières apparitions, la suite du volume cherche à le développer et à nous faire douter de ses véritables intentions qui auront un impact sur les projets de Riku et Renoma. Projets qui permettent d’ailleurs d’approfondir le portait du leader de la 27ème menuiserie qui, après avoir trouvé le chemin de la rédemption, est devenu un être riche de charisme, mais aussi émouvant, dont les rêves aboutissent à de superbes planches vers la fin du volume et à une conclusion qui nous fait trépigner d’impatience à l’idée du septième volume.


Riku n’est plus seul, et son allié est Renoma. La série entre alors dans une nouvelle phase et, allant maintenant à l’essentiel, prend une tout autre dimension. La série parvient alors à se renouveler et conserve son niveau d’excellence, un niveau qui fait de Prisonnier Riku un titre à lire absolument pour tout amateur de shônen que le contexte pénitencier n’effraierait pas !


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

17 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News