Prisonnier Riku Vol.32

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 29 October 2019

Kidôin a lancé son coup d'état, qui se traduit aussi par une éxécution massive de tous les témoins de ses grands travaux. Dans ce contexte désespéré, Renoma tente tant bien que mal de s'évader pour rejoindre Riku et les autres, mais le voilà aux prises avec Ôba, l'excentrique meneur de l'arène qui possède une force hors norme. Le combat sera rude et les événements qui suivront aussi, notamment parce que Renoma doit garder un œil constant sur Sawada, bien différent d'avant, mais peut-être plus terrifiant avec cette âme d'enfant...

Malgré un gros air de déjà vu dans ce second cycle de Prisonnier Riku, Shinobu Seguchi apportait un certain renouveau par une excentricité de ton inédite, mais aussi un rebondissement majeur qui installe un climat encore plus chaotique dans la nouvelle évasion de Riku et les siens.

Proposant de suivre les parcours parallèles du groupe de héros et de celui de Renoma, ce 32e opus trouve globalement bien le bon équilibre entre les différentes facettes du scénario, permettant au récit de ne pas être qu'une histoire d'évasion, mais profite d'enjeux plus importants qu'auparavant. C'est d'ailleurs une remarque habile des personnages : L'évasion est trop simple, ce parce les projecteurs sont mis sur le massacre de grande envergure de Kidôin. C'est assez glaçant, et totalement dans l'esprit de la série qui dénonce depuis ses débuts les dérives totalitaires que peut exercer une société moderne.

Néanmoins, les péripéties relatées manquent peut-être d'ambition. Le plus étonnant dans les aventures parallèles des deux groupes de personnages, c'est ce qui est dit sur les enjeux actuels, et la manière dont l'auteur pose potentiellement ses pions pour la suite avec des personnages comme Sawada qui se révèlent d'une excentricité effrayante. Le personnage n'est pas en couverture pour rien, quelques passages à son sujet lui donne une candeur noire particulièrement brillante. Le personnage se révèle plus intéressant maintenant que lorsqu'il était un simple psychopathe gueulard, une évolution profitable pour le personnage... mais qui le sera peut-être moins pour nos héros, à terme.

Reste que l'épopée proposée, tout en se montrant divertissante, a son lot de passages marquants. La scène finale du volume se révèle émouvante par sa manière de montrer la noblesse sans faille de Riku, une excellente conclusion de tome pour opposer le héros aux événements cruels qui ont précédé.

Évidemment, certains regretteront peut-être l'absence de grands moments forts comme ceux auxquels la série nous a habitué dans le climax de son long premier arc. La formule actuelle de Prisonnier Riku est un poil différente, mais la fin de la série qui approche à grands pas fixe de grandes attentes pour la suite, notamment par rapport à quelques pistes introduites dans cet opus. Un tome plus classique dans la forme, donc, mais avec quelques idées de fonds plus riches et qui donnent de multiples effets à la lecture.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News