Princesse et la Bête (la) Vol.11 - Actualité manga

Princesse et la Bête (la) Vol.11

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 22 October 2020

Salifie a beau avoir été libérée par Lant, Cyc et Bénou, la situation reste on ne peut plus critique, d'autant que Fenrir ne tarde pas à rattraper le quatuor ! Le capitaine de la garde de notre héroïne ne peut a priori rien faire, et Fenrir ne tarde pas à faire une proposition à Salifie: si elle devient sa femme, il épargnera les trois compagnons de la jeune fille...

En position de force face à nos héros, le leader de la rébellion des loups mythologiques effectue là une proposition vraiment surprenante, mais il s'agit évidemment d'un moyen supplémentaire de provoquer Leo et le rabaisser en lui volant celle en qui il tient... mais Salifie n'est pas du genre à se laisser faire, fort heureusement. Et quand elle accepte la proposition de Fenrir, cela cache forcément quelque chose ! Le tout début de ce volume est alors l'occasion d'apprécier une nouvelle fois le caractère de la jeune fille, mais aussi la relation de confiance entre elle et Lant. Cependant, le plus gros reste à venir pour conclure cet arc, dès lors que le roi d'Osmalg arrive enfin sur place.

L'essentiel du tome, jusqu'à l'avant-dernier chapitre, se résume alors à un affrontement au sommet entre le roi actuel et celui qui veut prendre sa place, et l'on peut dire que la mangaka Yu Tomofuji régale. la fois claire et léchée, sa mise en scène de l'affrontement n'épargne pas quelques élans de violence un peu sanglante, pour mieux intensifier le souffle de ce duel. mais c'est surtout au travers des nouveaux rebondissements et développements que ce combat frappe fort. Car tandis que le duel avec utilisation de la magie se transforme peu à peu en combat purement bestial à coups de griffes et de crocs, l'autrice ne rate jamais une occasion de magnifier chacun des principaux visages. Ainsi, tandis que le déterminé Fenrir démontre l'honneur et la persévérance de quelqu'un qui a tout perdu et qui veut exister à nouveau, Leo, lui, se montre en plein doute face à l'acharnement et aux motivations de cet adversaire qui le hait tant. Mais le roi a avec lui une jeune fille qui le soutient plus que tout, qui est une véritable béquille pour lui, et qui est capable de le pousser à se transcender. Surtout, à l'issue du long combat, Tomofuji excelle pour faire ressortir l'issue inéluctablement tragique et pour évoquer une dernière fois la "malédiction" d'un Fenrir brisé par les guerres passées ainsi que son lien fort avec son fidèle ami et bras droit Nir, dont on découvrira aussi l'origine de la cicatrice.

On ressort alors de cet arc et de ce volume assez ému par l'intensité de ce qui vient d'avoir lieu, par la part inévitablement dramatique, et surtout par les liens puissants unissant certains personnages. Il en est de même dans le dernier chapitre montrant habilement que Salifie continue de changer les mentalités (que ce soit Lant ou Anubis)... mais déjà on voit apparaître une nouvelle menace, peut-être la principale de l'oeuvre puisque le personnage concerné fut déjà souvent intrigant et inquiétant lors de ses apparitions passées. Alors que la série s'est achevée au japon cette semaine et qu'elle comptera un total de 15 volumes, cela nous promet une dernière ligne droite passionnante pour les 4 tomes restants.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16.25 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News