Pluto Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 25 Febuary 2010

Les victimes du mystérieux meurtrier commencent à se succéder : cette fois, c'est au tour d'un juriste japonais, défenseur des droits des robots, qui est retrouvé suspendu au milieu de son jardin, alors que sa maison a été dévastée par une tornade. Et comme toujours, des cornes sont plantées sur sa tête. Alors qu'il vient de s'entretenir avec l'inspecteur Gesicht, Astro, le célèbre enfant-robot et héros de guerre, se met à enquêter à son tour sur cette terrible affaire...

L'étau se resserre autour des "robots les plus forts du monde", identifiés en tant que tels suite à leur participation commune dans un conflit dans le golfe persique. Conflit qui a d'ailleurs laissé de profondes marques dans les souvenirs, ou puces-mémoire, de chacun d'entre eux, ayant massacré bon nombre de leurs camarades mécaniques. D'ailleurs, on note que l'auteur s'autorise un parallèle avec les évènements qui ont secoué cette partie du monde dans notre réalité, la Perse (semblable à l'actuel Iran) étant soupçonnée de détenir des armes de destruction massives (ici, des robots). Urasawa réinvente le cadre géopolitique dans ce monde parallèle futuriste, tout en lui apportant une vraie crédibilité. Et l'ennemi n'est peut-être pas celui que l'on croit...

Les robots ainsi sortis du conflit ont chacun suivi une route différente, et le suspens tient surtout à savoir quel est le prochain sur la liste du tueur. Si certains sont partis sur une voie humaniste, d'autres ne savent vivre que par le combat. Urasawa développe des personnalités complexes, en appuyant sur ce paradoxe dans ces sentiments qui restent malgré tout artificiels. Le lecteur se demande alors où sont les limites de la définition de la conscience quand apparaît Astro, similaire en tous points à un petit garçon normal dans ses attitudes. Le personnage en est troublant dès sa première entrevue avec Gesicht, et ne manque pas de porter les épisodes sur le territoire nippon. Il partage avec le personnage de Tezuka une certaine naïveté, une envie d'être le plus proche possible d'un humain, mais on le sent profondément marqué par les évènements tragiques de son passé.

Au final, plus que l'intrigue principale en elle-même, on s'intéresse tour à tour au destin de ces héros déchus, de ces machines dont on ne peut soupçonner le véritable traumatisme. L'auteur n'en oublie pas son héros principal, Gesicht, dont les tourments n'ont pas fini d'étonner également. Paru le même jour que le premier opus, ce second tome de Pluto se lit avec la même délectation, si ce n'est pas dans la même foulée !


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Tianjun

18 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News