Persona 3 Vol.6 - Actualité manga

Persona 3 Vol.6

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 03 December 2019

L'automne bat son plein, et l'équipe est sur le point d'avoir annihilé les 12 grands shadows. Mais Pharos, l'étrange entité qui rend visite à Minato lors de certaines nuits, l'averti d'un étrange désastre qui approche... Quelle est donc cette « fin » dont parle le jeune garçon ?
En parallèle, la confrontation entre nos héros et Strega se poursuit. Au cours d'une bataille, Chidori est capturée par le SEES et hospitalisée. Autorisé à lui rendre visite, Junpei va nouer des liens toujours plus fort avec la jeune femme...

Le manga Persona 3 continue d'être un sacré casse-tête pour ceux qui n'auraient pas joué au jeu-vidéo d'origine. Ainsi, après avoir exploité le climax autour d'Ikutsuki, Shuji Sogabe fait marche arrière pour narrer les derniers affrontements contre les grands shadows. La démarche du mangaka, purement mercantile puisque ce découpage du scénario vient en réalité d'une volonté de présenter rapidement certains personnages dans le manga.

Néanmoins, l'ensemble du volume présente une certaine clareté dans les événements exposés. Tandis qu'une menace encore plus dangereuse que les grands shadows est teasée, la quasi totalité du tome se consacre à un axe à part entière du scénario : l'affrontement contre Strega, et le développement de la relation entre Junpei et Chidori.

Dans l'ensemble, l'intrigue se révèle plutôt convenue. C'est l'un des défauts du jeu Persona 3 : son ambiance est aux petits oignons, mais les drames de son intrigue souvent très prévisibles. Néanmoins, c'est dans leur effet sur les personnages que ceux-ci tirent leur efficacité. La relation entre Junpei et Chidori est particulièrement jolie et va aboutir à une réelle évolution du personnage, pourtant difficilement supportable dans les débuts de l'intrigue. Le développement du casting est une des forces de Persona 3, un argument que Shuji Sogabe parvient à retranscrire efficacement à travers un tome rythmé et prenant de bout en bout. C'est tout un côté shakespearien qui est développé dans ce sixième opus, qui sera peut-être le tome le plus efficace, pour l'instant, pour les lecteurs néophytes.

Aussi, on constatera tous les progrès du mangaka dans son découpage et sa mise en scène. Il faut dire qu'à l'époque de la prépublication de ces chapitres, le manga Persona 3 a connu une longue pause, les raisons étant expliquées par l'auteur en postface, alors que la licence Persona était en plein boum. Entre temps, Shuji Sogabe a dessiné plusieurs tomes du manga Persona 4, d'où son gain en expérience et en assurance. Il en résulte quelques planches bien grattées, une mise en scène globalement plus claires et un trait qui s'est réellement densifié. Esthétiquement, le manga Persona 3 fait un bond en avant dès ce sixième opus, contribuant à l'efficacité de ce dernier.

Ainsi, malgré quelques points encore un peu confus pour le novice qui n'aurait pas fait le jeu, une grande amélioration a lieu dès ce tome six de Persona 3. La technique de Shuji Sogabe est plus maîtrisée et audacieuse, tandis que le volume se consacre à un seul pan du scénario, dramatique et accrocheur. Dès la suite, Persona 3 devrait aborder doucement la partie finale du jeu, la plus passionnante. On espère que Shuji Sogabe la dépeindra aussi habilement que dans cet opus.
    

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News