Peachy-Butt Girls - Actualité manga

Peachy-Butt Girls

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 14 January 2021

Le manga X semble avoir encore de beaux jours devant lui en France avec le lancement, en ce début d'année 2021, de Seiko, une toute nouvelle collection que l'on doit à Dynamite, éditeur spécialisé depuis des années dans les oeuvres graphiques pour adultes. Si Dynamite s'était déjà essayé à quelques reprises au manga par le passé, notamment avec Le Prince du Manga en 2007, Miss 130 en 2015, ou plus récemment TTBM - La compilation de BD gay très très bien montée en mars dernier, l'éditeur n'avait pas encore de collection dédiée, et c'est donc désormais chose faite. L'éditeur prévoit un rythme de 5 à 6 mangas par an (dont un manga gay normalement prévu cette année aussi), et inaugure sa collection avec deux titres initialement prévus en novembre 2020 avant d'être repoussés: d'un côté Secret Fantasies, et de l'autre l'ouvrage qui nous intéresse ici: Peachy-Butt Girls.

On doit ce recueil à Bosshi, un mangaka jusque-là inédit en France mais que l'on peut désormais qualifier de vétéran du genre, puisqu'il officie quasiment exclusivement dans le hentai depuis la première moitié des années 2000, et qu'il compte un bon petit paquet de publication papier, en plus d'avoir déjà exploré pas mal de choses différentes dans le genre et d'exercer aussi dans le milieu amateur au sein des cercles AskRay et WHITE BEAR. Un auteur assez reconnu dans le manga X, donc, et qui se devait d'être un jour publié dans nos contrées. De son nom original Momojiri Joshi, Peachy-Butt Girls n'est pas parmi les publications papier les plus récentes de l'auteur: le recueil est sorti au Japon chez Wanimagazine en 2012, et regroupe des histoires courtes dessinées en 2011-2012 pour le magazine Comic Kairakuten. les connaisseurs sauront sûrement qu'on y retrouve certains personnages communs à d'autres recueils du manga, à savoir Mizugi Kanojo (2007) et Ojou-sama wa H ga Osuki (2009).

Le moins que l'on puisse dire est que le recueil fait excellente impression dès le départ, en proposant pas moins de 40 premières pages en couleurs ! L'ouvrage nous propose, sur environ 220 pages, pas moins de 14 chapitres/histoires, dont deux sont très courts (seulement quelques pages), et deux sont également portés par des héroïnes que l'on retrouvera ensuite dans un deuxième chapitre.

Trois chipies biens différentes (une brune dominant les hommes avec sa très forte poitrine mais toujours vierge, une petite blondinette complètement délurée et perverse derrière son minois mignon, et une rousse de caractère) qui décident de punir (peut-on vraiment parler de punition ?) à leur manière un camarade qui les espionnait. Deux amies profitant comme il se doit des charmes de la plage avec leur copain respectif. Un projet d'uniforme qui tourne de façon torride entre une jeune femme et ses trois amis. Un couple s'adonnant au plaisir dans la cabine d'une grande roue. la naissance d'une relation spéciale entre une jeune garçon et sa future soeur par remariage. Un garçon ayant une copine aux seins énormes alors que lui est terrorisé par les grosses poitrines. Une jeune femme prude qui ose enfin passer à l'acte avec son copain frustré, après avoir été aiguillé par l'aubergiste de l'onsen. Un gars ayant pris l'habitude de fricoter avec sa charmante cousine à chaque fois qu'ils se retrouvent. Une voisine délinquante et au fort caractère cachant quelques soucis. Un étudiante vivant enfin en vrai ses fantasmes envers un vieux prof qui ne plaît à personne. Une beauté des îles prise à parti de force par deux hommes sous le regard désespéré du troisième larron. Un garçon veillant sur sa très maladroite chérie. Un rêve érotique plutôt gênant à base de tentacules.

Tels sont les récits au programme du recueil, et le moins que l'on puisse dire est que Bosshi sait varier les plaisirs ! En effet, ses récits sont tous assez différents les uns des autres, quand bien même certains sont bien plus classiques que d'autres. Même topo pour les lieux qui sont assez divers et qui, de la cabine de grande roue à la plage en passant par la piscine ou l'onsen, ont de quoi titiller bien des fantasmes. Enfin, c'est également du côté de ses héroïnes que Bosshi sait plutôt bien varier les plaisirs, aucune fille ne se ressemblant vraiment, surtout au niveau des visages où chacune a son petit charme spécifique via certains détails (forme des yeux, taille des sourcils, coiffures...). Les formes des miss sont également assez diversifiées, les petits seins tout mignons côtoyant les impressionnantes grosses poitrines et les formes plus normales.

Côté variété, on a donc plutôt de quoi faire... sauf, peut-être, sur la variété des pratiques et des postures. Il y a bien 2-3 petites pratiques différentes, mais rien que du classique (sexe vaginal, fellation, branlette espagnole, et c'est tout), et ça se renouvelle moins dans les positions que dans les situations. Surtout, chaque histoire restant très courtes (entre 15 et 20 pages), on n'a pas toujours l'occasion de profiter au maximum des charmes spécifiques de certaines héroïnes, en tête desquelles les trois chipies s'affichant sur la jaquette, qui auraient pu clairement apporter encore plus de situations. Mais à part ça, on appréciera qu'en dehors du chapitre avec la fille des îles, les héroïnes soient toutes consentantes voire bien entreprenantes. Et puis, le style propre à Bosshi a décidément un charme bien à lui.

Voici donc un recueil qui est globalement de bonne facture, malgré certains récits nous laissant un peu sur notre faim. Bosshi propose des histoires, des situations et des héroïnes assez variées, qui donnent facilement envie de découvrir d'autres de ses oeuvres en France.

Côté édition, comme espéré, on a évidemment du non-censuré intégral, ce qui rassurera surement nombre de lecteurs. A part ça, pas de surprise: on a un grand format et un prix dans la droite lignée de ce qui se fait chez les autres éditeurs spécialisés en hentai (Hot Manga, Niho Niba). Les points les plus critiquables proviennent du résumé sur le rabat de la jaquette (certains éléments ne correspondent pas au contenu des histoires) et à l'absence totale de traduction pour les onomatopées (ce qui, à mes yeux et comme déjà dit au sujet de Secret Fantasies, est un gros handicap pour moi, en pouvant franchement nuire à l'immersion et au ressenti des moments coquins). A part ça, on a droit à un bon travail avec une traduction correcte pour ce genre d'ouvrage, une bonne qualité de papier et d'impression et, surtout, ce grand nombre de pages en couleurs qui sont un vrai plaisir supplémentaire.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.75 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News