Otomen Vol.13

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 21 March 2012

Alors qu’elle aide une personne faible lors d’une bagarre, sans le savoir, Ryo Miyakozuka va se retrouver à aider le club de judo d’un lycée pour… garçons. Mais notre petite héroïne va vite se prendre au jeu, et décide alors de se déguiser en garçon afin d’aider le club à se préparer au mieux pour la prochaine compétition, qui est toute proche. Cependant, sans s’en rendre compte et le vouloir, la jeune fille va délaisser son petit ami qui n’est autre que notre cher Otomen Asuka.

Jusqu’ici après treize tomes, on n’avait jamais vraiment eu l’occasion de connaître plus en profondeur le personnage de Miyakozuka. Ce qui était dommage puisqu’elle était quand même un des personnages vitaux de la série. Néanmoins maintenant, Aya Kanno se décide enfin à corriger cette erreur, en mettant en avant plan la chère jeune fille. Ce qui n’est pas des moindres, puisqu’on se retrouve à suivre seulement le point de vue et les pensées de la lycéenne. Certains diront, est ce que ce n’est pas un peu trop tard pour mettre en avant un personnage principal alors que la série est sur le point de s’achever ? Cela aurait pu être le cas en effet, toutefois, avec grand soulagement et plaisir, l’auteure nous propose une histoire mêlant habilement décalages typiques de l’œuvre, bons sentiments idéalisés et des rapports touchants et pleins de justesse. Car non seulement on découvre qui est plus précisément la personne de Miyakozuka (rendant ainsi ce protagoniste plus vrai et attachant), mais la mangaka met en scène de manière plus explicite les sentiments amoureux de notre couple principal, Asuka et Ryo. Parce que tout le long des douze tomes, bien que l’on connaisse les rapports concrets de notre otomen envers Miyakozuka, Aya Kanno a toujours fait un mystère des liens amoureux potentiels de la jeune fille à l’encontre de notre héros. Ce qui entraînait irrémédiablement à faire stagner le couple en question, et on allait même jusqu’à se demander si c’était réellement un couple. Et ceci causa à son tour une répétitivité et une lassitude grandissante au fur et à mesure que le récit avançait. Cependant, l’auteure s’est enfin décidée à mettre au devant de la scène les pensées cachées de la petite amie d’Asuka. A partir de cet instant, tout se débloque, et le récit se renouvelle et on retrouve la fraîcheur des premiers volets, qui ont fait tout le succès de la série. Rien que pour cela, la lecture se fait d’autant plus agréable et palpitante.

Mais l’auteure ne s’arrête pas en si bon chemin, et décide de mettre du piment dans la relation du couple formé par Asuka et Ryo, par l’intermédiaire de doutes et d’un nouveau rival. Et ne vous inquiétez pas, la série garde ses marques en nous offrant comme toujours légèreté, bons sentiments, les habitudes-clichées et les caractères propres à chacun des personnages. Tout cela se terminera en apothéose de par la révélation ultime des sentiments de Miyakozuka à l’encontre de notre petit Asuka (enfin !!!).

Le dernier petit chapitre conclut le tome en nous présentant la rencontre des différents protagonistes connus de l’ouvrage, et mettant en complément la question de l’avenir chez notre héros. Un complément qui fait coup double puisque dès lors la mangaka en profite pour entamer d’autres pistes potentielles pour les prochains et derniers opus à paraître.

En conclusion, ce tome est une franche réussite puisqu’il se démarque du récit redondant que l’on avait connu depuis ces précédents volumes, et permet de renouer avec le lecteur déçu. Aya Kanno est donc sur la bonne voie pour conclure son œuvre phare en apothéose.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
titali

17 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News