Otaku Girls Vol.7 - Actualité manga

Otaku Girls Vol.7

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 16 March 2011


C’est déjà le dernier tome des aventures de nos otakus préférés ! La série sera passée bien vite, malgré les délais de parution, et c’est sans doute avec un pincement au cœur que la plupart des lecteurs tourneront la dernière page. Notamment celles et ceux qui s’y retrouvent, ne serait-ce qu’un peu, dans cette histoire farfelue autour d’une passion que beaucoup ici partagent. Sur la fin, aucune surprise, on se doute bien que le happy end arrive avec ses gros sabots et sans délicatesse, d’ailleurs on le devine dès le premier opus du titre. Mais au final, la surprise est-elle importante dans une série de ce genre ? Pas forcément, c’est d’avantage le déroulement et les étapes traversées par notre quatuor de choc qui nous intéressent. Ainsi, alors que le comiba approche, c’est le moment pour le duo de mangakas en herbes de donner un coup de collier ! Avec pour les aider deux assistants inattendus, dont un que l’on espérait plus voir servir réellement à quelque chose. Cela permet au moins à Abe de voir sa Rumi adorée, qui lui a manquée durant son exclusion temporaire du lycée ! Le dojin avance donc bien, et c’est ici l’un des passages les plus intéressants du tome.

En effet, la finalisation d’une publication nous donne bien l’aperçu de ce que l’auteur peut connaitre également, dans la réalité des nuits blanches, des assistants indispensables, des crises de nerfs ... et de la censure. Oui, cette censure sur les œuvres à caractère érotique que l’auteur aborde avec beaucoup de pertinence, rendant son ton plus juste et adapté à son environnement. Autre grand axe du tome, c’est la progression de Momose qui, longtemps, a été ennuyeuse de par son rôle de méchante mal assumée, son amour pour Abe et son incapacité à faire quoi que ce soit pour elle. Enfin, on la découvre, avec plus de contrastes et de détails qu’auparavant et l’on s’en réjouit, alors qu’elle devient un personnage intéressant sur la toute fin ... un peu dommage, mais on passera et on comprend l’importance de lui donner ce rôle après l’aboutissement du dojin de Rumi et Matsui. Par contre, le point noir de ce tome est indubitablement la lourdeur de la relation entre Abe et son otakette. Pendant sept tomes, ils se tournent autour et on trouvait déjà ça un peu long et parfois maladroit même si toujours drôle. Là, l’auteur s’emploie à être plus sérieuse ... mais prend toujours autant de temps, ce qui fait que l’avancée est laborieuse et que cela gâche un peu la conclusion de cette série, que l’on regrette déjà pour son humour, la bonne humeur qu’elle apportait et surtout la réalité parfois criante qui découlait de ses pages. Un bon tome de fin, donc, mais qui manque un peu de suite ... comment les amoureux sont-ils après cette déclaration commune ? C’est une fin un peu trop téléphonée et brutale, frustrante d’autant plus que depuis sept tomes qu’on attend ce moment, la mangaka ne laisse rien derrière ...


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
NiDNiM

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News