Orient - Samurai Quest Vol.14 - Manga

Orient - Samurai Quest Vol.14

Rédaction
Lecteurs
13 /20

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 05 Décembre 2022

En la personne de Shishikado Hôjô, Kôjirô semble enfin avoir trouvé quelqu'un qui sait ce qui est arrivé à son père Jisai par le passé: l'homme aurait été un très grand mercenaire désormais devenu légendaire sous le nom de Seigen Toda, et reste encore aujourd'hui profondément respecté par tous les clans de bushi. A vrai dire, cette découverte du lien entre Seigen et Kôjirô est telle que les grands généraux, pétris de confiance, acceptent tous de confier à Musashi leur part du sang de la Déesse obsidienne, afin de rendre plus fort encore notre héros. Et cela ne sera sans doute pas de trop face aux nouveaux plans que les membres restants de la Confrérie de l'obsidienne préparent !

Ces plans sont assez simples sur le papier: s'emparer de tous les métaux de toutes les mines et les donner aux kishin, pour que le Japon entier se retrouve dans l'estomac du kishin noir. On peut quand même se demander pourquoi les ennemis ne l'ont pas fait avant, au vu de son côté très avantageux pour eux, et puisque leur désir de rester dans l'ombre ne peut pas tout justifier. Mais bon, ces nouveaux projets ennemis, même s'ils s'annoncent de longue haleine (s'emparer d'environ 800 mines dans tous les pays à seulement 8, il y a du challenge), risquent bien de poser beaucoup de soucis aux clans de bushis puisque plusieurs attaquent simultanées auront lieu aux quatre coins du pays. Et dans tout ça, Musashi ne tarde pas à retrouver Katsumi, son ami disparu, qui est complètement métamorphosé, et qu'il espère bien pouvoir sauver en l'extirpant des manipulations de la confrérie.

C'est donc pour ça que Musashi et ses deux compagnons du clan Kanemaki vont devoir encore passer des étapes essentielles afin d'acquérir plus de puissance, chose qui doit passer pour eux à travers une incursion dans le clan Hôjô. On y découvre avec un certain intérêt certaines nouvelles têtes comme Shunsuke Fûma, un subordonné sans doute inspiré librement du célèbre Kotaro Fûma, et surtout Tamamo Hôjô qui, derrière son statut de petite soeur de Shishikado et donc de princesse, voue pourtant une passion pour la forge, même si nombre de personne dans son entourage estiment que ça ne convient pas à son sexe et à son statut princier. En allant ainsi à l'encontre de ce qu'on "exige" d'elle pour vivre sa passion pour la forge, la jeune fille s'annonce assez intéressante, d'autant plus qu'un lien assez spécial entre elle et Kojiro se crée assez vite (un peu trop vite, même, à vrai dire). A part ça, à l'heure où de nouvelle menaces ennemies arrivent déjà, on découvre chez le clan Hôjô une autre façon de combattre, bien différente de celle du clan Uesugi, ce qui laisse assez curieux pour la suite.

A l'arrivée, on sent bien que l'on est dans une sorte de volume de transition où Shinobu Ohtaka prépare vite et assez bien les nouveaux enjeux autour des plans ennemis, tout en installant Musashi, Kojiro et Tsugumi au sein du clan Hôjô cette fois-ci. Tout semble en place pour une suite qui devrait vite regagner en intensité.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai
14.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs