Orient - Samurai Quest Vol.11 - Actualité manga

Orient - Samurai Quest Vol.11

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 25 November 2021

Suite aux victoires de Kanetatsu Naoe et de Naotora Takeda et ses troupes contre Seiraku Inukawa et Shirô Inukai, l'alliance Uesugi semble avoir pris un certain avantage dans la vaste bataille qui se joue depuis désormais quelques tomes, et les membres du clan Uesugi entretiennent même encore l'espoir de retrouver vivant leur leader Tatsuomi. Mais dans la lutte visant à détruire la corne de l'imposant Yamata no Orochi pour reprendre le contrôle de l'île d'Awaji, il reste encore un rempart de taille: Yatarô Inuda, le dernier Chien Noir à protéger le kishin, et l'homme que Musashi s'est juré de vaincre dans l'espoir de sauver sa "fille" Michiru. A présent, l'Unité Blanche est sur le point de pénétrer dans les souterrains du Mont Yuzuruha où se terre le Chien Noir... mais à l'arrivée, c'est une très mauvaise surprise qui les attend: Yatarô a tout bonnement choisi de sacrifier ses "filles" afin de fusionner avec Yamata no Orochi lui-même ! Devenu une fusion parfaite de l'obsidienne, de l'humain et du kishin, l'ultime ennemi de l'île d'Awaji possède désormais une puissance sans commune mesure, commence à balayer les troupes de l'alliance avec une terrifiante facilité... et la mésentente régnant entre les deux clans de bushi Shimazu et Amako de l'escouade Shimazu n'arrange pas les choses. Se connaissant mal, les deux clans sont incapables de coopérer parfaitement. Pire encore: dans leur attaque, les frères du clan Shimazu ne parviennent pas à aller au bout de leur chaîne de toki, systématiquement détruite par l'ennemi... Observateur de cette situation critique, Musashi pourra-t-il apporter son aide, de quelque manière que ce soit ?

Dans les tomes précédents, nous laissions un Musashi en pleine évolution, et ayant à présent bien conscience de toute l'importance de travailler en équipe, d'attaquer ensemble, de rester unis dans la très vaste lutte contre les kishin... Et de ce fait, suivre ici ses nouvelles avancées s'avère très prenant, dans la mesure où notre héros doit précisément faire ses preuves, tout en essayant de contrebalancer à sa façon les mésententes internes de l'escouade Shimazu. Le jeune garçon est toujours considéré comme un fardeau par les Shimazu et surtout par leur leader Akihiro, entre autres à cause de son manque de connaissances sur les chaînes de toki et de son côté auparavant trop perso... mais l'heure est sûrement venue pour lui de bel et bien montrer qu'il a changé, qu'il a travaillé et étudié, qu'il a appris, ne serait-ce que les noms des personnes avec qui il se bat, afin de mieux prendre en compte chacune d'elles. Et alors, tout en nous régalant dans sa part d'action démesurée bien servie par les designs dingues de l'ennemi et par l'ampleur de l'affrontement, Shinobu Ohtaka séduit tout autant pour ce qu'elle montre de Musashi dans le feu de l'action.

Cela nous offre une première partie de volume très prenante... mais ce n'est qu'un début, la deuxième moitié du tome n'étant pas en reste, bien au contraire, l'ennemi se révélant décidément beaucoup plus redoutable que prévu, et menaçant d'éradiquer toute l'alliance si jamais il parvenait à ses fins. La bataille reprend de plus belle pour essayer d'arrêter l'adversaire au plus vite, mais une nouvelle fois nos héros sont mis à mal par d'autres tensions, cette fois-ci entre Akihiro Shimazu lui-même et ses frères. Ce n'est pas nouveau: depuis son entrée en scène dans cet arc, Akihiro apparaît comme un jeune homme hautain, froid, quelque part assez solitaire, et n'hésitant jamais à faire des reproches à son propre clan... Il semble clairement défendre ses propres ambitions personnelles au détriment des autres, ce qui agace toujours plus ses frères. Alors quand ces derniers le lui reprochent et qu'il affirme de plus belle ses ambitions égoïstes, c'est le pompon ! Sous le regard médusé de Musashi et du clan Amako, rien ne semble plus aller au sein du clan Shimazu... Mais, surtout, une interrogation fait son apparition: Akihiro est-il si égoïste qu'il le prétend ? Pourquoi agit-il ainsi ? Que cache-t-il ? Une bonne partie de ce tome va répondre à tout ça, au fil d'un petit focus/flashback arrivant au bon moment, et faisant vite et bien ressortir toute la délicatesse de la situation d'Akihiro, tout le poids des attentes placées en lui par son père, tout ce qu'implique la condition de bushi rouge... et, bien sûr, ce qu'il ressent réellement à l'égard de ses frères. Toujours dans une certaine intensité puisque la bataille continue de battre son plein, ce focus est vraiment bien fichu... et ne fait, alors, que rendre encore plus terrible le cliffhanger de fin de tome !

A l'arrivée, on a un volume aussi riche qu'intense, et qui fait encore monter d'un cran cet assez long et ambitieux arc de l'île d'Awaji. Orient - Samurai Quest a vraiment pris une autre dimension depuis le début de cet arc, et tout annonce un 12e volume encore plus prenant.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16.25 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News