One Piece Vol.16 - Actualité manga

One Piece Vol.16

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 12 June 2018

Sur l'île de Drum, Luffy et Sanji sont partir gravir les falaises pour atteindre le château ou se terre la doctoresse Kureha, seule médecin des environs, afin de soigner Nami dont la fièvre ne faiblit pas. Mais leur ascension est stoppée net par une avalanche qui menace d'ensevelir le village... Au même moment, Wapol, ancien roi de Drum qui a pris la fuite il y a quelque temps, est de retour pour conquérir de nouveau son territoire...


Les péripéties sur l'île de Drum, sous arc dans l'immense partie scénariste qu'est Alabasta, démarrent véritablement avec ce volume qui ralentit un peu son rythme afin de développer l'ensemble des éléments qu'introduit Eiichirô Oda dans sa série. L'équipage de Luffy étant scindé en deux groupes, le début de tome fait des focus alternés entre les différents points de vue, permettant de ne laisser personne en retrait, et de développer aussi bien l'arrivée de Wapol sur l'île que la fin de l'ascension de Luffy et Sanji pour amener Nami au Dr. Kureha, première étape d'une série d'événements qui auront une certaine importance sur l'ensemble de la série.


Une fois n'est pas coutume, la force de ce premier acte est de jongler entre différentes tonalités. On passe ainsi de l'héroïque escalade de Luffy qui, imprégné de la détermination de sauver ses amis, mise sa vie pour atteindre la demeure de la doctoresse de l'île, à des séquences purement loufoques entre les lapins des montagnes surfant sur l'avalanche grâce à des troncs d'arbres, où à la chasse répétée de Luffy et Sanji pour chopper la « barbaque », en l’occurrence le pauvre Tony Tony Chopper, petit renne qu'on a vaguement aperçu dans le tome précédent...


Sous ses airs anodins, Chopper devient la véritable star de ce volume puisque toute la fin du tome va introduire un flashback autour du jeune renne, afin d'expliquer ses motivations en tant que médecins et les raisons qui le poussent à se méfier des humains. Dès son entrée en scène, le petit renne accapare la tendresse du lecteur par son design mignon et sa maladresse évidente, mais c'est le retour dans le passé qui lui est dédié qui va confirmer tout le potentiel du personnage. Une fois encore (et la formule sera réitérée) par la suite, Oda coupe son arc d'un flashback qui n'a rien d'un remplissage, et qui permet de comprendre sans trop attendre le background d'un personnage central. On le comprend vite, Luffy aimerait finalement avoir le renne comme compagnon, un sentiment partagé par le lecteur et que l'auteur voulait visiblement transmettre de manière volontaire, étant donné la démarche faite autour de l'animal.


En résulte une séquence correctement développée qui nous fait passer par tout un registre d'émotions. De la peine pour le jeune renne, puis à la joie de le voir trouver une famille, puis de nouveau à la tristesse étant donné la lourde perte qu'il a subie. La mise en scène d'Oda est unique, l'auteur excellant dans sa manière de transmettre la détresse à travers les faciès de ses personnages, des larmes abondantes qui inondent leurs visages au même titre que la morve qui coule de leur nez, sans jamais rendre cette esthétique ridicule. Une sorte de coup de poignard adressé au cœur du lecteur qui n'espère qu'une chose : voir Chopper intégrer l'équipage. Et à ce titre, l'attente de la suite (à l'époque de la parution de cet arc en France), devait être assez lourde !


Le plus malin dans cette démarche du flashback, c'est qu'Oda en profite pour expliciter le contexte autour de Wapol, ses actions en tant que roi de l'île de Drum, et sa position au sein des royaumes de Grand Line. En plus de développer Chopper, l'auteur en dit énormément autour de l'histoire de l'île, et nous permet de mieux comprendre l'attachant personnage de Dolton qui, de soldat de Wapol, est devenu un fier défenseur de ce royaume désormais sans nom.


Enfin, et il faut avoir connaissance de la suite pour s'en rendre compte, c'est les pistes qu'introduit l'auteur qui méritent l'admiration. Quelques noms sont donnés, un en particulier, qui voit à plus long terme dans la série. Eiichirô Oda a bien planifié les grandes lignes de son intrigue, et commence à en montrer les germes. Ainsi, relire One Piece alors que la parution a désormais dépassé les 80 tomes a quelque chose de passionnante en terme de construction de scénario.


En résulte un volume aussi divertissant que puissant dans son émotion, qui prend encore plus d'ampleur au stade actuel de la parution de la série. Et du point de vue de celui qui n'aurait pas connaissance de la suite de l'oeuvre, il y a de quoi trépigner d'impatience à l'idée de découvrir ce qui arrivera à Chopper et aux habitants de l'île de Drum, car Luffy semble très en colère contre Wapol...


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

17 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News