One-Punch Man Vol.3 - Actualité manga

One-Punch Man Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 23 June 2016

Critique 1

Saitama, le héros le plus puissant qui soit, se retrouve entiché d'un disciple dont il ne veut pas et surtout à qui il n'a rien à apprendre ! Mais surtout, malgré sa force, il ne comprend pas pourquoi il est si peu connu. C'est donc son disciple qui va lui apprendre l'existence de l'almanach des héros qui recense ces derniers et les classe dans différents rangs de puissance.
C'est donc décidé, Saitama va passer le test pour devenir un super héros officiel...malheureusement, il y a aussi un test écrit…

Malgré l'excellente surprise des deux premiers tomes, on se demandait si au-delà de l'humour la série allait finir par nous entraîner vers quelque chose d'autre, si une véritable trame allait se mettre en place, ou si nous allions devoir nous contenter d'histoires courtes, ce qui aurait forcément conduit vers une certaine lassitude ! Et bien ce troisième opus répond quasi immédiatement à cette question en nous proposant un début d'intrigue, bien que léger !

One va donc développer grandement son univers dans ce tome : on découvre une organisation qui gère les super héros, qui les classe par rang de puissance, on découvre les quelques règles de cette organisation, de nouveaux personnages sont introduits, de nouvelles menaces...bref nous avons enfin un univers cohérent et développé.
Cette même organisation dépêche des héros tant toutes les villes du monde afin que ceux-ci la protègent et établissent des rapports sur la dangerosité des menaces...cela n'a l'air de rien, d'autant que nous n'avons pour autant pas d'intrigues à long terme qui se profile, mais au moins cela ouvre de nombreuses possibilités et laisse entrevoir différentes pistes que les auteurs pourraient suivre.
Et mine de rien cela s'avère assez stimulant pour le lecteur qui, en plus de l'humour du titre, toujours aussi présent et efficace, a désormais une intrigue, des éléments concrets auxquels s'accrocher.

Pour autant l'humour est donc toujours bien là, un comique de situation, que porte sur ses épaules l'étonnant Saitama ! Malgré sa grande puissance, il est totalement à la ramasse et manque de peu de rater son examen de super héros...c'est stupide, mais le fait de le retrouver classé dernier du dernier rang est tout bonnement hilarant. Les quelques faces à face qui l'opposent à ses quelques adversaires bien que se terminant toujours de la même façon sont eux aussi très amusants et l'auteur parvient à ne pas tourner en boucle. Et cela on le doit notamment à la patte grandiose de Murata qui parvient à mettre en scène ce titre avec le brio qu'on lui connaît. D'ailleurs pour l'anecdote, la page de présentation des personnages rappelle celles qu'on pouvait trouver dans Eyshield 21, des pages chargées et emplies de détails qui déjà mettent en scène les personnages qu'on ne connaît pas encore, mais qui feront leurs entrées dans le tome !
Ce qui sera notamment le cas de plusieurs d'entre eux, apparaissant dans le dernier quart, nous contant des histoires bonus (ce qui vient apporter un peu de frustration au lecteur qui aurait préféré que la trame principale soit plus étendue), des personnages appelés à revenir par la suite.

Un tome vraiment agréable qui en plus de nous fournir l'humour qui a fait le succès de la série, vient apporter un peu plus de profondeur, porteur de promesses d'un intérêt qui se maintiendra constant !


Critique 2

Saitama et Genos s’inscrivent pour passer le difficile test qui leur permettra, peut-être, de devenir des héros, de manière officielle… Si Saitama se montre prodigieux lors des examens physiques, les tests écrits sont un ratage complet alors que Genos excelle dans tous les domaines. Ce dernier est promu au rang S tandis que nos héros n’est classé que C et s’il veut conserver son titre, l’homme au poing destructeur va avoir fort à faire…

Avec ce volume, l’univers de One-Punch Man s’étoffe doucement et établit cette fois-ci toute sa structure autour des superhéros, justifiant leur présence dans le monde et peaufinant la manière dont ils sont organisés. Nous avons donc découvert un Saitama surpuissant capable d’annihiler le moindre adversaire en un coup, et le récit décide désormais de le mettre face à ses responsabilités de héros en l’ancrant dans la structure des héros qui régit le monde. Cette suite se renouvelle alors, proposant moins de combats contre de grosses bébêtes et mettant davantage l’accent sur le thème des superhéros, ce qu’on attendait avec un certain temps, donnant alors à la série des perspectives nouvelles.

En dehors de ça, le tome présent se repose un peu sur ses lauriers. On délecte toujours autant les scènes d’actions, spectaculaire et bluffantes de dynamisme grâce au trait de Yusuke Murata, ainsi qu’un humour lié au détachement de Saitama qui fait toujours mouche, mais en dehors de ça, les chapitres de ce volet ne surprennent pas tant que ça. Étant donné la recette du titre et le potentiel de l’intrigue, autant dire qu’on en attend beaucoup des volumes à venir qui, on l’espère, ne tomberont pas dans une certaine redondance. Fort heureusement, il semblerait que One-Punch Man ne nous a pas encore montré tout ce qu’il a dans le ventre.

Notons aussi que le volume s’avère court en ce qui concerne les chapitres directement liés au récit principal, au nombre de cinq seulement pour cet opus. A ceci s’ajoutent deux histoires bonus dédiées à l’humour et aux hauts faits de Saitama, mais qui n’apportent pas grand-chose au manga si ce n’est la rapide présentation d’un personnage qui prendra bien plus d’importance par la suite…

Qu’on se le dise, One-Punch Man reste une excellente lecture, fun et éblouissante visuellement, dont l’univers s’enrichit petit à petit. Mais la série continue de progresser à un rythme calme, promettant beaucoup, mais n’exploitant pas tout son potentiel pour le moment. Qu’à cela ne tienne, les prochains tomes devraient changer la donne.


Critique 2

Il a beau avoir terrassé un certain nombre d'ennemis de l'humanité ces trois dernières années, Saitama s'étonne de rester si peu connu... mais Genos lui apprend ce qu'il a longtemps ignoré : pour se faire une renommée, l'idéal est de figurer dans l'almanach de de l'association des héros ! En compagnie de son... hum, "disciple", notre tête d'oeuf décide alors de passer le test d'évaluation de l'association afin de l'intégrer.

Au programme, deux épreuves, l'une physique et l'autre écrite, pour un résultat qui au bout du compte permet surtout de commencer à enrichir un peu plus un univers qui était jusqu'à présent certes très fun mais un peu trop inconsistant. La découverte de l'association des héros devrait à l'avenir changer cette donne. Pour l'instant, concrètement, cela reste encore un peu maigre, mais on découvre déjà certaines choses, comme le système de classement de l'association, ce qui arrive aux rangs C s'ils restent trop longtemps inactifs après leur recrutement, certaines figures de l'association qui pourraient gagner en importance plus tard, le système de surveillance de ce qui se passe dans les différentes villes... et tout cela se fait évidemment avec l'humour que l'on connaît désormais à la série !

Cet humour passe évidemment par la recette à laquelle One et Yûsuke Murata nous ont désormais habitués. Des dégaines superhéroïques improbables avec des noms délicieusement ridicules (mention spéciale à Tiger Marcel et Agent chien de garde-man) ou ponctués de clins d'oeil (Vipaire au poing... Une nouvelle fois, bravo à la traduction inspirée de Frédéric Malet). Ce que notre One-Punch Man réserve parfois aux ennemis sur sa route comme ce gros tas d'algues. L'aspect décalé de certaines situations (le duel contre Sonic, l'énigme sur ce qui se cache dans la zone fantôme de la ville Z...). Le contraste plus fort que jamais entre la perfection de Genos en tant que superhéros et sa crédulité totale envers un maître qui n'a en réalité rien à lui apprendre. Et, surtout, un Saitama toujours délicieusement cynique par instants, et plus à l'ouest que jamais (il ne connaissait même pas l'association, ne connaissait pas le sort des rangs C après trop d'inactivité, n'a rien à apprendre à Genos...).

Notons que le dernier quart du tome met en stand-by l'histoire principale pour nous faire découvrir deux chapitres bonus. Le premier, se déroulant quelques années auparavant à une époque où Saitama avait encore des cheveux, est rigolote en présentant un héros déjà puissant mais aussi très décalé. Quant au deuxième, il permet de faire entrer en scène pour la première fois des personnages qui auront leur importance plus tard dans l'histoire principale. Tout cela est fun à lire, même si l'on peut s'interroger un peu sur le fait de découvrir pour la première fois Tatsumaki et Fubuki via un chapitre bonus.

Le dessin de Murata, lui, reste un régal de chaque instant, d'une fluidité exemplaire tout en restant très riche et bien fichu dans ses contrastes. Quelques instants de mise en scène sont très plaisants, à l'image de l'instant où Saitama apprend ce qui arrive aux rangs C inactifs. Saluons notamment son talent pour exploiter ses nombreux décors afin d'offrir une immersive impression de profondeur.

Même si les auteurs prennent un peu leur temps, dès que l'association des héros est posée on sent arriver de nouveaux éléments promettant de doper un peu plus une série qui, si elle reste indéniablement très sympathique à suivre, manque encore d'un peu de background. Pour le reste, One et Murata font très bien le job côté narration et dessins : on reste sur une lecture efficace et servie dans une excellente édition.

Critique 3 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Takato

15 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News