One-Punch Man Vol.15 - Actualité manga

One-Punch Man Vol.15

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 10 May 2019

Les plans de l'Association des monstres, sous la houlette d'Orochi, ne cesse de faire s'agiter les dirigeants de l'Association des héros, les héros eux-mêmes, ainsi que plusieurs autres figures !

Ainsi, dans les hautes sphères de l'Association des héros, l'heure devient grave: face aux agissements visiblement bien pensés des monstrueux ennemis et à l'enlèvement du fil de l'un de leurs principaux sponsors, les dirigeants sont toujours plus acculés, montrant ainsi par certains aspects les limites de l'organisation héroïque. L'Association montre donc toujours plus ses failles, y compris avec l'infiltration du QG par un monstre-parasite ! La situation déraille de partout, devient toujours plus critique, et cela me^me si des courageux héros continuent de se battre à leur manière, que ce soit avec humour comme Pri Pri Prisonnier dès le début du volume, ou plus sérieusement comme Super Black Brillant qui a enfin l'occasion de... briller un peu plus, en montrant toute la solidité de son corps hyper musclé.

Parallèlement à tout ça, il se passe pas mal d'autres petites choses dignes d'intérêt, surtout concernant deux autres personnages.
Premièrement, Garoh: celui-ci se voit sérieusement mis en difficulté par l'excellent Chien de garde-man, dont les techniques à 4 pattes sont assez fun, et qui, avouez-le, pète la classe dans son genre sur la jaquette (même s'il a un Saitama dans le pif). Un peu plus affaibli que d'habitude, le "chasseur de héros" ne risque-t-il pas de devenir bientôt celui qui est chassé ?
Deuxièmement: Sonic le Foudroyant. Depuis sa défaite contre Saitama, l'ultra-rapide électron libre ne pense qu'à sa vengeance, à devenir plus fort... quel que soit le moyen... Franchira-t-il alors un cap irréversible ?

Et Saitama, pendant ce temps-là ? Hé bien, il est toujours là, fidèle à lui-même, dézinguant du monstre d'un coup de poing quand l'occasion se présente, allumant Garoh sans même le savoir dans une ironie assez amusante (même si le gag a déjà été fait dans un tome précédent)... et s'interrogeant toujours plus sur sa surpuissance qui ne lui procure plus aucun challenge. le tournoi fut une déception pour lui, il se demande à quoi cela sert d'être l'homme le plus fort du monde, son quotidien lui paraît vide, il s'ennuie... King, notre cher impost... hum, super-héros considéré comme le plus fort physiquement, pourrait alors bien lui offrir une certaine vision de ce qu'est la vie en tant que héros. Vision éclairée... ou hyper clichée, c'est selon.

Le récit suit sa routine pépère, ONE bouge tranquillement mais avec soin ses différents pions en attendant (en espérant) que tout ce qui a été présenté depuis plusieurs tomes finisse par se rejoindre, Yûsuke Murata continue de bien gratter tout ça avec des planches moins folles dans les perspectives mais toujours aussi riches, soignées, dynamiques et riches... OPM est toujours un bon petit divertissement, mais l'on commence sérieusement à attendre le coup d'éclat à-même d'offrir toute sa saveur à cette longue partie.

En fin de volume, on trouve à nouveau deux petits chapitres bonus, peu envahissants puisqu'ils ne tronquent pas le tome cette fois-ci, et plutôt sympathiques à suivre.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News