Ombre de Shanghai (l') Vol.2

Le Fantôme de l'opéra

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 04 June 2015

Après des années d'absence, Lila s'attendait à retrouver en Gaspard son ami d'autrefois. Elle a vu revenir un homme arrogant, qui s'intéresse peu à elle et semble la dédaigner, et qui préfère largement se rapprocher de Clara Von Herling, belle et très prétentieuse demoiselle faisant partie du me^me lycée que lui.


Ainsi le quotidien de Lila et Gaspard débute-t-il dans leur lycée d'époque, où la jeune chinoise essuie les foudres de certains adolescents occidentaux qui la considèrent avec mépris, Clara en tête. Mais malgré tout, la douce Lila conserve tout son courage, a d'ailleurs des meilleures notes que Gaspard au lycée (ce qui lui vaut les félicitations de ses parents adoptifs), et reste profondément bienveillante envers son ami d'enfance... y compris quand celui-ci est sur le point de tomber dans un piège tendu par Dino, l'Italien amoureux de Clara, à l'occasion de la représentation de la cantatrice Gucci à l'opéra de Shanghai ! Mais au sein de l'opéra, nos héros ne sont pas au bout de leurs surprises, et un drame n'est pas loin de frapper...


Après un premier tome qui nous immergeait efficacement dans le Shanghai des années 1930, alors en pleine émancipation mondiale et intensité culturelle, le deuxième volume de L'ombre de Shanghai poursuit doucement mais efficacement l'intrigue mise en place autour de la relation Lila/Gaspard, de l'étrange ombre veillant sur la jeune fille, des manigances adolescentes de Clara et Dino, et de celles beaucoup plus graves de Monsieur Li et ses hommes de main. Le tout dans un cadre historique qui se veut fidèle (le Lyceum Theatre de Shanghai, théâtre principal des événements ici, et que l'on découvre via un intéressant avant-propos) et qui est le théâtre de rebondissements encore difficile à cerner mais dont concerne bien toute la dangerosité. Entrant plus concrètement en scène, la mystérieuse ombre métamorphose notre héroïne dans des atours forts et séduisants, amène un peu d'action finement croquée, et ne fait qu'accentuer ce grand mystère sur sa nature exacte.


Les dessins de Li Lu font à nouveau des merveilles. Fins, riches, précis, nuancés dans leur colorisation, ravissants dans leurs bâtisses, costumes et coiffures d'époque, ils contribuent grandement à l'immersion dans cette intrigue aux multiples facettes.


L'ombre de Shanghaï reste donc une lecture séduisante et intrigante, qui nous réserve sans doute encore des surprises et rebondissements au vu de ce qui se trame dans ce deuxième volume.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News