Nos Precieuses Confidences Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 14 Febuary 2020

Près de quatre années après la conclusion en France du Garçon d'à côté, une série avec laquelle elle nous avait beaucoup charmés, la mangaka Robico est enfin de retour dans notre langue, toujours chez Pika Edition, avec sa dernière série en date. De son nom original Boku To Kimi No Taisetsuna Hanashi, Nos précieuses confidences est une oeuvre qui a été lancée en 2015 dans le magazine Dessert des éditions Kôdansha (le magazine du Garçon d'à côté, de La maison du soleil, de Daisy - lycéennes à Fukushima, de Good Morning, Little Briar-Rose...), et qui se temrine ce mosi-ci dans son magazine, tandis qu'elle comptera un total de 7 volumes.

Tout démarre par une déclaration d'amour, celle d'une timide adolescente de première au garçon qu'elle aime secrètement depuis un bon moment. Après l'avoir suivi toute la journée, Nozomi Aizawa a en effet pris son courage à deux mains en retrouvant, dans la petite gare tranquille de leur ville, son Shirô Azuma adoré. Mais la déclaration de Nozomi ne se déroule aps tout à fait comme prévu, tout comme la réponse étrange de Shirô. Pourquoi l'aime-t-elle, lui qui évite souvent les relations humaines approfondies et qui méconnaît totalement les filles ? Il ne s'agit là que des premières interrogations qui vont porter ce duo a régulièrement se retrouver dans la petite gare, afin de parler, de se confier un peu sur leurs interrogations vis-à-vis du sexe opposé et des interactions humaines entres autres. Et qui sait, peut-être qu'à force de discuter, ils se rapprocheront réellement...

Le schéma de ce premier tome est on ne peut plus simple: chacun des 6 chapitres est plutôt indépendant, et nous invite à retrouver Nozomi et Shirô, à chaque fois pour des discussions parfois un peu personnelles où, tout en se découvrant petit à petit l'un l'autre, ils essaient de cerner ce qu'ils ne comprennent pas (les comportements fille/garçon, surtout, mais pas que) afin de possiblement évoluer. Ce schéma, il faut avouer qu'il peut paraître redondant, même si Robico le gère globalement bien: le cadre assez restreint se limitant le plus souvent à la gare, la focalisation sur le binôme (même si quelques visages secondaires finissent par arriver avec leurs petits problèmes), et le schéma assez similaire (point de départ puis développement/questionnements via les discussions et enfin petit chute un brin comique) donne à chaque chapitre un aspect un peu théâtral ainsi qu'un aspect épisodique rendant peut-être la lecture plus agréable à petites doses, d'autant que le ton reste souvent assez posé (même si nos deux héros s'emportent parfois) et que l'ensemble est forcément assez bavard. Egalement, la mangaka a fait le choix d'exagérer un petit peu la personnalité de ses deux héros qui méconnaissent vraiment pas mal de choses, mais cela lui permet de mieux rebondir par la suite quand il s'agit de mettre en avant leurs interrogations. Et sur ce point précis, l'autrice s'avère assez douée en confrontant bien les points de vue de ses deux personnages, et en faisant appel à certaines de leurs expériences passées, même si certaines de leurs réflexions sur les garçons ou sur les filles peuvent apparaître très clichées. Mais qu'importe: pas mal d'angles finissent par être abordés au fil de leurs conversations, et surtout on ne peut qu'apprécier de voir des personnages prenant tout simplement le temps de se parler, de confronter leurs idées/visions, de chercher à comprendre et à se comprendre (soi-même, mais aussi l'autre).

Visuellement, retrouver le trait de Robico est un plaisir: c'est toujours aussi doux, avec de très beaux jeux sur les visages et les regards (surtout quand ils sont fuyants), et des décors réalistes (il s'agit sans nul doute de photos plutôt bien retravaillées) qui s'avèrent bien présents quand il le faut, que ce soit la gare ou le cadre scolaire.

Il faudra peut-être un petit temps pour accrocher au schéma choisi par l'autrice, schéma faisant qu'on profitera peut-être mieux de la lecture à petites doses. Cela dit, avec Nos précieuses confidences Robico pose déjà ici des choses très intéressantes, ne serait-ce que dans la manière dont elle décortique des petits problèmes adolescents à travers les discussions de ses deux héros. Il y a des choses à améliorer, on attend parfois un peu plus de profondeur (le schéma épisodique des chapitres rendant certains questionnements un peu succincts), mais cela démarre de façon prometteuse.

Cette chronique ayant été faite à partir d'une épreuve numérique non corrigée fournie par l'éditeur, pas d'avis sur l'édition !
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News