Naruto Vol.72 - Actualité manga

Naruto Vol.72

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 07 November 2016

Obito a été vaincu, Madara a été vaincu, et même la déesse Kaguya a été vaincue également grâce à l'union des forces de Naruto et Sasuke, ayant tous deux hérité des pouvoirs des fils de l’ermite Rikudo... A priori la paix devrait revenir, mais c'est sans compter la vision de Sasuke qui souhaite protéger le monde à sa façon...

Après plus de 15 ans de publication au Japon, et presque autant en France, après avoir déchaîné les passions, après avoir été autant aimé que détesté (et c'est loin d'être fini), voilà que Naruto, l'un des plus gros cartons de l'histoire du manga, se termine avec ce 72e opus, amenant une conclusion aussi satisfaisante pour certains que catastrophiques pour d'autres!

Le titre, comme beaucoup, surtout pour les plus longs, a eu ses hauts et ses bas, et de l'avis général, même les plus fervents défenseurs du titre étaient forcés de reconnaître que la série dérivait de plus en plus dans le n'importe quoi, et s'il restait encore des choses intéressantes, les tout derniers volumes ont fini d'achever les plus patients!
Dans de telles conditions, cette conclusion devait mettre fin au calvaire des fans de la première heure, avant que la série ne perde encore en qualité. Il devait s'agir d'une libération...mais qu'on le veuille ou non, après 72 tomes, après 15 ans à suivre la série, il est difficile de ne pas se sentir un minimum ému par la fin de ce titre qui nous a accompagnés si longtemps, qui a forcément marqué une étape dans la vie de nombre de lecteurs...une page se tourne, et c'est toujours un moment fort et émouvant, et malgré ses défauts, ce tome parvient à nous faire ressentir quelque chose!

Ce dernier volume s'ouvre sur nos héros qui se congratulent d'avoir éliminé la menace de Kaguya, mais les choses ne sont pas encore terminées. Obito représentait la plus grande menace...et bien non, Madara guettait son heure dans l'ombre. Ce dernier n'était qu'un pion de Kaguya...En fait c'est Sasuke qui aura le dernier mot... Combien de fois Kishimoto nous a il fait le coup de nous sortir une nouvelle menace plus inquiétante que la précédente? Si la série ne s'était pas terminée, il aurait sans doute continué encore et encore.
Mais au-delà de la simple menace que Sasuke représente, l'auteur voulait surtout boucler la boucle et finir la série sur la rivalité que nous avons suivie durant les 72 tomes... Sur le papier, clore le titre de cette manière est une excellente chose, c'était sans doute la seule façon de conclure réellement le titre...mais c'est amené de façon tellement maladroite que cela vient grandement gâcher l'effet!
A ce stade du récit il n'y a guère encore que Naruto et Sakura qui n'ont pas encore compris que Sasuke est un petit con gothique capricieux: entre une qui ne cesse de clamer son amour pour un mec qui se contrefout d'elle et un qui ne cesse d'appeler son meilleur ami celui qui depuis des années tente de détruire son village et tuer ses proches, cela devient pénible pour le lecteur qui a perdu patience devant tant de naïveté et de mièvrerie depuis longtemps...l'aveuglement a des limites!
Donc pour justifier ce dernier affrontement venant boucler la boucle, l'auteur trouve un prétexte ridicule: Sasuke veut éliminer les Kages et les Bijuus afin de faire une révolution, amener la paix en tuant tout le monde pour ensuite endosser le rôle du méchant et devenir un protecteur caché dans l'ombre...et en plus on doit le plaindre...

Il faut donc endurer cette première partie assez pénible et agaçante pour enfin arriver à ce qui sera la dernière scène du dernier acte, à savoir le dernier face à face des deux frères ennemis, des deux opposés, à savoir Naruto et Sasuke! Et cet affrontement sera chargé de symboles: du lieu aux techniques en passant par les flash-back, force est de constater que l'auteur fait les choses bien et appuie sur la corde nostalgique pour atteindre le lecteur, et malgré les déceptions si on a ce 72e opus entre les mains, qu'on a continué à lire le titre jusqu'au bout c'est qu'on ressent toujours au moins un minimum d'affection pour ce titre, et forcément, on est touché par ce que nous propose Kishimoto!

Mais le dernier chapitre va encore plus loin en nous montrant la nouvelle génération, en nous plongeant des années dans le futur, ce qui nous permet de découvrir non seulement la relève, mais également d'apprendre ce que sont devenus les principaux personnages, et qui permet également à Kishimoto d'entrouvrir une porte pour une nouvelle série justement centrée sur cette nouvelle génération, dans la continuité de son titre ayant occupé 15 ans de sa vie et 15 ans de la notre!

Il y a donc bien des lourdeurs dans ce dernier tome, il y a également des facilités, mais il est surtout chargé en symboles! Et pour l'occasion, si on est heureux que le calvaire se termine, on ne peut qu'être attristé qu'un titre qui nous a suivis durant 15 ans de notre vie de lecteur, à laquelle notre histoire personnelle est rattachée, se termine...mais ce n'est qu'un au revoir au final...


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

14.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News