Naruto - Hachette collection Vol.10 - Actualité manga

Naruto - Hachette collection Vol.10

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 27 January 2021

Tsunade doit donner sa réponse à Orochimaru. La kunoichi donne une condition supplémentaire : Son camarade d'autrefois ne doit pas toucher à Konoha. Seulement, ceci est une ruse de Tsunade qui refuse le chantage du rénégat. Sans tarder, Jiraya et Naruto s'ajoutent à l'équation. Les trois ninjas de la légende sont réunis, pour la première fois depuis longtemps, mais afin de régler leurs comptes.

Avec cet épais dixième volume (qui correspond aux tomes 19 et 20 de l'édition classique, rappelons-le), nous atteignons l'un des premiers moments charnières de la série. Aussi, l'arc de Tsunade s'achève dans une première moitié d'opus tout bonnement intense. L'heure est à l'action, et Masashi Kishimoto doit illustrer les talents de ces trois combattants légendaires, tout en donnant une petite place aux progrès de Naruto. D'une manière générale, l'équilibre est là, aussi le jeune blondinet sait briller sans jamais vraiment voler la vedette à Tsunade qui reste l'héroïne de cette fin d'arc, à juste titre puisqu'il s'agit de son introduction.

Tout s'enchaîne efficacement donc, et le mangaka ne se prive jamais d'apporter quelques développements supplémentaires. Certes, le semblant de drame tenté autour de l'éventuel funeste destin de Naruto ne fait pas vraiment mouche puisqu'on s'attend forcément à la survie du héros. Mais le propos n'est pas là, et l'idée de donner un nouvel espoir à la kunoichi est honorablement exécutée. Après le trépas du 3e Hokage dans l'arc précédent, il est agréable que ce nouvel arc soit résolument tourné vers l'optimisme, en montrant le futur plus radieux du nouveau chef de village.

Mais dès la deuxième moitié du tome, l'ambiance change nettement. Il est temps de s'intéresser de nouveau à la psychologie d'un Sasuke complexé par son impuissance, et par la mise en lumière permanente d'un Naruto qui progresse bien plus vite que lui. Pour le jeune Uchiwa, le dilemme présent est particulièrement marquant. On est sur un classique probable basculement vers le côté obscur, un élément d'écriture devenu plutôt classique, mais qui garde ici une certaine efficacité puisque cela fait un petit moment déjà que l'on suit un Sasuke toujours en équilibre sur le fil qui sépare la lumière des ténèbres. Pour celui ou celle qui ne connait pas le basculement de l'histoire, la tension est là, et le déroulement du récit fait forcément son effet.

Par les décisions de Sasuke, tout peut donc basculer d'un moment à l'autre. Et pourtant, l'héritier des Uchiwa n'est pas le seul à être sous les projecteurs de la fin du tome. Toujours très pertinent pour développer ses personnages à ce stade de l'histoire, Masashi Kishimoto aborde un Lee qui doit aussi faire un choix décisif, plus lourd encore que celui de son camarade. C'est touchant tout en étant assez juste, notamment parce que l'auteur développe davantage la sincère relation maître/élève entre Lee de Gai. Et si là aussi il est assez difficile d'imaginer une conclusion mortelle pour le spécialiste du taijutsu, tout ce que l'auteur tente en terme d'écriture se révèle habile et poignant.

La tension et l'émotion marquent donc le début de ce nouvel arc, celui qu'on ne nommera par pour le moment afin de ne spoiler personne. Mais les événements à venir seront décisifs, tandis que Naruto approche de la fin de sa première grande partie. L'axe scénaristique qui débute sera sens, fort et captivant, aussi mieux vaut avoir la suite sous la main avant de s'attaquer à ce volume.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News