My Home Hero Vol.1 - Actualité manga

My Home Hero Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 14 January 2019

« Je suis capable de tout pour elle... je le prouverai un jour ! »

Naoki Yamakawa arrive pour la première fois en France avec la partie scénario de ce thriller. Au dessin, on retrouve Masashi Asaki, qu'on connaît pour Psychometrer Eiji. L'histoire démarre avec la présentation d'un homme assez banal. Père de famille, commercial, il écrit des romans policiers qui reçoivent des avis moyens. Ses rapports avec sa fille qui vient d'entrer à l'université sont assez tendus. Un jour qu'il mange avec elle, il panique en constatant qu'elle a reçu des coups au visage. Elle nie mais lui n'a pas dit son dernier mot et veut en savoir plus. Quand il comprend que sa fille adorée est en lien avec des yakuzas et qu'elle est en danger de mort, il n'a plus le choix. Il doit agir, et vite...

« Alors... Tuons-le... »

Le personnage du père, Tetsuo, bénéficie déjà d'une bonne évolution dans ce premier volume. Au départ, c'est homme simple qui ne s'est jamais battu. Pourtant, il ne va pas hésiter à se mettre en danger en suivant des gens louches dans la rue. De même, malgré l'intimidation, il ne perd pas de vue son objectif : protéger sa famille coûte que coûte. En étant confronté à tous ces événements, il va se révéler plein de ressources. Les recherches qu'il a mené pour l'écriture de ses romans vont l'aider à prendre les bonnes décisions et à éviter les erreurs mais c'est surtout sa faculté à anticiper et à réagir vite sous la pression qui va lui sauver la mise plus d'une fois. C'est un personnage équilibré qui, malgré ses angoisses au vue des risques encourus pour sa famille et lui, ne se laisse pas dépasser : il est résolu. Sa femme est également assez surprenante. En effet, elle est très pragmatique et fait preuve d'un sang-froid qui force le respect : « Ne me dis pas qu'il est mort, quand même ? ». Elle va être un vrai soutien pour Tetsuo, se plaçant dans le rôle d'une partenaire pour toutes les épreuves de la vie... même les plus sanglantes !

Naoki Yamakawa use de nombreux rebondissements pour nous offrir une intrigue complexe et dynamique. Que ce soit du côté des yakuzas ou de celui du couple, les ruses ne manquent pas pour réussir à tromper ou piéger le camp adverse. De plus le mangaka a fait en amont un travail de documentation qui se ressent à la lecture.

Le dessin, dans un graphisme réaliste, sert très bien la narration. En effet, la couverture du tome illustre parfaitement les tourments dans lesquels le héro se retrouve plongé et donne tout de suite le ton. On peut noter aussi les regards appuyés de Kyôichi qui renforcent l'air menaçant et suspicieux du yakuza. De plus, les propos théoriques sont parfois accompagnées de schémas et autres dessins explicatifs. Masashi Asaki utilise également un plan pour positionner les personnages à un moment critique afin que ce soit plus compréhensible pour le lecteur.

La série s'offre un excellent démarrage. On se sent plusieurs fois sous pression et on partage le stress de Tetsuo. L'édition est de bonne qualité, ainsi que le papier. Les petits plus de ce tome ? Les titres de chapitres, et le détail du cambrioleur qui enlève ses chaussures en entrant et les garde à la main pendant son méfait... Vivement la suite !
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Hinae

17 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News