My Hero Academia Vol.33 - Actualité manga

My Hero Academia Vol.33

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 24 October 2022

Chronique 2 :


Deku est isolé, seul face à une horde de vilains qui veulent mettre la main sur lui pour le compte de Tomura...il est épuisé, à bout de force, mais il ne peut se résoudre à se réfugier au sein de Yuei...il mettrait ses amis en danger! Ces mêmes amis qui refusent cette situation et vont tout faire pour le ramener auprès d'eux, et notamment Bakugo !

Un volume fort et touchant, comme souvent avec cette série, mais ici on passe encore un cap!

Alors que le volume précédent était clairement centré sur Deku, on le découvrait explorant ce Japon dévasté et tentant d'aider ceux qui peuvent l'être encore tout en servant d’appât pour les hommes de mains de Tomura...ici le volume va surtout s'articuler sur ses camarades de Yuei, qui se refusent à le laisser seul dans la nature affrontant les dangers sans autre soutien que les professionnels qui sont encore en capacité de le faire!
Certes, abriter Deku peut les mettre en danger, mais c'est ensemble qu'ils sont plus forts! Et derrière ce cliché du shonen qu'on a déjà vu des centaines, des milliers de fois, on trouve un moment vraiment très fort incroyablement bien mis en scène par un Kohei Horikoshi au sommet de son art! Évidemment que c'est cliché, évidemment que la recette on la connaît par cœur, cela n’empêche que c'est incroyablement efficace quand c'est bien fait, et ici c'est magistralement fait!

On a l'habitude de voir les élèves de classe A entrer en scène les uns après les autres, prouvant que leurs capacités sont utiles et efficaces quand elles sont bien employées et en coordination avec leurs camarades, mais on a moins l'habitude des les voir se servir de leurs talents pour contrer un Deku qui refuse de les rejoindre... Il ne s'agit nullement d'un combat, mais bien d'une tentative désespérée de ramener à eux leur ami qui se trouve dans un bien triste état!

La suite nous montrera ces mêmes jeunes héros qui tentent de convaincre les civils d'accepter Deku parmi eux, et ce même s'il est la cible des vilains qui ont dévastés le Japon... C'est là encore cliché, mais cela fonctionne toujours autant avec une émotion des personnages que le lecteur ne peut que partager.
L'auteur va en profiter pour nous expliquer en quoi Yuei est désormais une forteresse imprenable (jusqu'à qu'elle ne le soit plus); mais c'est surtout le retour d'un personnage absent depuis bien longtemps qui va retenir notre attention!
Ce dernier, dont le retour est presque du fan service, va confronter All Might, qui n'est plus que l'ombre de lui même, mais qui malgré tout reste un symbole puissant!

L'auteur va encore repousser les limites de la série avec un final incroyablement excitant, mettant en scène les Nations Unis qui hésitent à venir en aide au Japon...alors que les héros étrangers n'ont pas attendu l'accord des huiles bureaucrates pour traverser les frontières et aider les quelques héros qui restent au Japon!
Comment mieux teaser que ça pour le prochain opus? Impossible!

Un volume tout simplement exceptionnel, comme l'ensemble de la série qui est véritablement le grand chef d’œuvre shonen de ces dernières années!



Chronique 1 :


Ayant appris la vérité sur leur camarade, les élèves de la Seconde A viennent à la rencontre d'Izuku pour le raisonner, et le ramener à Yuhei. Seulement, l'héritier du One For All a pris sa décision, et il ne souhaite plus mettre ses amis et les civils en danger. Choisissant ainsi la solitude, pourra-t-il être raisonné par les siens ?

L'aventure d'Izuku a pris une forme totalement différente avec ce début d'arc final, mais ses camarades de classe ne l'entendent pas de cette oreille. Alors que Kohei Horikoshi faisait le pari de donner à son protagoniste une part plus sombre, l'idée est de potentiellement le ramener vers la lumière. A première vue, on pourrait croire que le mangaka fait chemin arrière par rapport à l'idée proposée dans le volume précédent, mais il n'en n'est rien. En réalité, tout ce trente-troisième tome est une grande transition vers la phase finale de la série, un entracte ciblant à la fois Izuku, les civils dont la confiance envers les héros s'est vue égratignée arcs après arcs, et les amis du héros. Avec beaucoup de symbolique, Horikoshi conclue brillamment cet épisode de l'Izuku solitaire, en étoffant notamment les états d'âme du héros et en les confrontant à tout ce qui l'entoure. Aussi, la grande place qu'occupent ses camarades contribuent à la grande générosité de tout ce segment, une occasion d'apprécier une nouvelle fois certains développements comme ceux de Bakugo et Endeavor qu'il ne s'agit jamais de pardonner, au contraire, et c'est à eux de montrer leurs progrès, par leurs actes. Le tout est enrobé de bons sentiments, mais le traitement est particulièrement fort, loin d'un banal discours sur l'amitié et l'altruisme, pour enrichir la thématique super-héroïque avec la plus grande humanité qui soit. Par cette maîtrise, il convient alors de féliciter l'auteur qui montre bien son assurance dans les développements scénaristiques actuels.

Toujours dans un esprit de générosité et de transition vers la bataille finale, c'est aussi le cas All Might qui est abordé, avec un retour de personnage et pas des moindres. Ca peut sembler facile et téléphoner, mais la symbolique est là aussi forte et cohérente. Horikoshi met clairement en place ses pions, positionnant ses héros en vue des affrontements décisifs à venir, éclipsant alors toute présence de l'armer de All For One. Et aux côtés de ces portraits, c'est aussi l'enjeu de la société super-héroïque nippone qui se dessine : Celle-ci se retrouve aggravée et meurtrie, ressemble à une immense ruine, et il ne tient qu'à l'ennemi de porter un coup fatal. Dans ce contexte, difficile de ne pas attendre la suite avec impatience, d'autant plus que les volumes sont désormais comptés pour My Hero Academia dont la prépublication devrait s'achever en 2023.

Une transition dense et habile, riche de moult développements et symboles voués à ramener Izuku vers la lumière, tout en cristallisant les rapports tissés depuis les premiers volumes de l'oeuvre. Un 33e volume fort émotionnellement, et la suite ne devrait pas faiblir au vu de ce qui nous attend.


Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Erkael

17 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News