My Hero Academia Vol.28 - Actualité manga

My Hero Academia Vol.28

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 26 April 2021

Chronique 2 :

L"assaut des héros porte ses fruits et les vilains sont mis en difficulté, même les Brainless, pourtant surpuissants, tombent les uns après les autres sous les attaques coordonnées des héros !
De son coté le Dr Garaki met tout en œuvre pour retarder au maximum le réveil de Tomura Shigaraki afin que les pouvoirs de ce dernier se stabilisent...car s'il devait se réveiller se serait sans doute le début d'un nouveau règne d'un nouvel empereur du mal !

Décidément les volumes plus intenses et plus forts les uns que les autres se succèdent! Le précédent était grandiose avec un assaut absolument épique et le sacrifice de certains héros qui était vraiment poignant...on aurait pu s'attendre à avoir un volume légèrement en dessous en terme d'intensité mais c'est mal connaître Kohei Horikoshi qui nous offre ici encore une fois un tome d'une densité et d'une richesse incroyable !
Et comme le précédent volume, les événements s’enchaînent tellement rapidement et avec une telle fluidité qu'on se surprend à tourner les pages frénétiquement, happé par ce que l'auteur nous offre !

L'assaut est donc quasiment terminé et les héros prennent le dessus sur les vilains non sans une résistance acharné de ces derniers, notamment grâce à aux Brainless qui posent bien des problèmes! Mais l'objectif est d’empêcher à tout prix le réveil de Tomura Shigaraki...et pendant un moment on va croire qu'ils vont y parvenir...mais pour le coup les ficelles sont trop grosses! Tout lecteur / spectateur / joueur sait pertinemment que lorsque les héros doivent à tout prix empêcher une chose de se produire, elle va finir par se produire avant que la menace augmente de manière exponentielle! Qui ici parmi les lecteurs pensaient réellement que Tomura ne se réveillerait pas ?
Donc ce qui devait arriver arriva...et la menace prend effectivement une toute autre ampleur !

Mort et désolation suivent le réveil du nouveau détenteur du All for One, son ancien pouvoir étant devenu terriblement pus dangereux qu'auparavant, sans compter ses nouvelles capacités ! Les héros les plus puissants et charismatiques vont intervenir, de Endeavor à Eraser Head en passant par Gran Torino...c'est tout simplement un moment incroyable de la série qu'on est en train de vivre, et l'auteur parvient, une nouvelle fois, à mettre tout cela en scène de manière absolument remarquable! On partage la tension et l'angoisse des personnages, on ressent leurs peurs face à cette menace sortie de nulle part et on redoute plus que jamais d'assister à la mort de certains d'entre eux! Et si l'auteur nous a montré qu'il était capable de sacrifier ses personnages, on redoute qu'un nouveau sacrifice soit inéluctable face à une telle menace...mais ça nous ne le saurons que dans le volume suivant...l'attente va être terrible !

Un volume à l'image des précédents, tout simplement génial qui nous embarque une nouvelle fois de la première à la dernière page ! On en redemande encore et encore !

Chronique 1 :

L'assaut mené par les héros semble porter ses fruits. Le Docteur Garaki ne s'attendait pas à une telle attaque et semble être au pied du mur, cherchant à gagner un maximum de temps pour permettre à Tomura un éveil au moins correct. Alors qu'une bataille explosive a lieu dans les laboratoires, les autres héros luttent contrent le redoutable groupe formé par l'Alliance et le Front de libération, tout ceci en cherchant l'évacuation des civils. Et alors que Fumikage cherche à venir en aide à Hawks, son mentor, Midoriya sent que quelqu'un appelle son pouvoir : Tomura lui-même.

L'arc en cours réunit presque tous les ingrédients d'une fin de série, ou au moins d'une fin de cycle. Un théâtre d'une ampleur encore jamais vu dans My Hero Academia se joue, ceci à travers différents fronts tous plus exaltants les uns que les autres. Si Kôhei Horikoshi parvenait toujours à développer des batailles assez succinctes dans sa série, l'exercice est ici impossible. Tous les héros sont à contribution, et il y a bien trop de point de vue à narrer pour que l'auteur puisse traiter ça en une poignée de chapitre. Mais c'est une richesse de l'intrigue : Chaque personnage, même durant un temps minime, a droit à son apparition symbolique qui mettra en exergue sa psychologie, son développement et/ou son ressenti sur la situation. Dès lors, rien n'est à occulter, et la moindre planche se montre aussi passionnante que maîtrisée.

Allant plus loin qu'une simple bataillé clé pour le scénario, le grand affrontement amorcé dans le tome précédent prend de belles allures de course contre la montre. L'enjeu majeur est simple : Il faut empêcher le réveil d'un Tomura plus puissant que n'importe quelle entité de cet univers. On se doute bien ce qu'il en sera, et l'inexorable ne pourrait être, qu'au pire, retardé. Une véritable adrénaline se dégage de ce rush dont la conclusion mène l'arc vers un tout autre sentier, plus destructeur et redoutable que jamais.

Après l'opus précédent qui montrait la mort de l'attachant Twice, bien qu'il était membre de l'Alliance, on commençait à comprendre que Horikoshi pouvait se montrer plus implacable avec ses personnages dans cette partie de l'histoire. Une politique qu'il poursuit avec quelques séquences d'une grande ampleur : Si ce ne sont pas les figures principales qui tombent, les morts qui ont lieu ne peuvent laisser indifférents. Des héros tombent avec panache dans une violence bluffante qui n'a pas besoin d'effusions de sang pour susciter notre émotion. Les protagonistes majeurs ne peuvent alors qu'entrer en scène et prendre de l'importance, aussi le front prendre une toute autre tournure dans une fin de tombe bluffante à bien des moments. Encore une fois, le cocktail n'est pas savoureux que par son action mais surtout grâce à des personnages aujourd'hui développés, justement écrits, et dont les réactions ne sont jamais le fruit du hasard. A l'instar de la famille du mangaka, ne confondez pas Eraser Head avec Deku sur la couverture, les tirades du professeurs étant aussi touchantes que significatives pour le personnage. Et il n'est pas le seul dont les tirades sont le fruit d'un travail d'écriture minutieux, certains personnages très archétypés continuant alors d'affirmer leur jolie couleur.

Il y a donc beaucoup à dire sur un 28e opus intense d'un bout à l'autre, maîtrisé dans son rythme et qui nous chamboule de multiples manière dans tout ce qu'il montre. Kôhei Horikoshi semble bien au sommet de son art et tandis que l'arc approche de son point culminant, difficile de fermer le volume dans l'indifférence. My Hero Academia n'aura jamais été aussi passionnant qu'actuellement.
  

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Erkael

18 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

17.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News