My Hero Academia Vol.21 - Actualité manga

My Hero Academia Vol.21

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 19 November 2019

Devenu le nouveau numéro un après la retraite d'All Might, Edeavor essaie d'expier ses fautes passées, et d'être digne du rôle qui lui incombe désormais. Accompagné de Hawks, le nouveau numéro deux, il enquête sur des apparitions de Brainless... jusqu'à en affronter un terriblement puissant ! Sous le feu des projecteurs, Endeavor est mis au tapis par cet ennemi. C'est le moment pour lui de se relever et de prouver que la population peut lui faire confiance !

Après l'arc du festival culturel, My Hero Academia aborde une nouvelle page de son intrigue, et une essentielle : celle développant le rôle nouveau d'Endeavor, le père de Shôto. Jusqu'ici, le personnage avait une aura particulière, celle d'un héros antipathique et d'un père de famille toxique, responsable de l'éclatement de sa famille. Donner les honneurs à un tel personnage est une démarche audacieuse de la part de Kôhei Horikoshi, une prise de risque qui aurait pu donner un résultat maladroit. Pourtant, la première partie de ce premier tome répond à la tonalité globale de l’œuvre : Sans faire fi des actions passées d'Endeavor et lui pardonner, ce que les personnages ne font pas, le récit parvient à aborder subtilement sa rédemption pour en faire un personnage plus ambigu que jamais. C'est habile dans le traitement, et assez spectaculaire dans la bataille racontée. Le passage était inévitable dans la continuité du traitement de la famille de Shôto, et l'auteur le développe de bonne manière.

Un arc qui se sera montré court mais plein de surprise, réservant même quelques rebondissements qui laissent croire que toute l'intrigue autour de l'Alliance menée par Tomura a encore de beaux jours devant elle ! Si le récit principal s'est un peu calmé depuis l'intense combat entre All Might et All For One, Kôhei Horikoshi semble amener doucement les futurs grands événements de sa série. Une préparation qui concerne aussi Izuku, dans ce volume, ce grâce à une séquence qui fascine sans mal. Là aussi, on apprécie que le côté mystique du One For All reste présent, à travers une séquence passionnante qui confirme que l'auteur n'a certainement pas oublié les grands axes de son œuvre.

Toutefois, comme c'est souvent le cas dans My Hero Academia, toute partie intense est suivie de passages un peu plus légers et ordinaires, abordant souvent toute la dimension scolaire de la série. C'est le cas avec la seconde moitié de cet opus qui réserve tout de même une petite surprise qui vient chambouler la dynamique de la Seconde A. A travers un nouveau test scolaire, le mangaka exploite cette évolution tout en mettant des personnages plus secondaires au centre de l'action. C'est certes simpliste en terme d'intrigue, mais bien pensé pour le côté lycéen de l’œuvre. Et c'est justement parce que Kôhei Horikoshi aime exploiter un peu tous ces élèves qu'il développe ce type d'arcs qui répondent typiquement à la formule « classique mais efficace ». En attendant un nouveau récit ambitieux, pourquoi se priver ?

Alors, le tome vingt-et-un de la série se révèle particulièrement complet, oscillant entre des passages intenses et clés en ce qui concerne l'intrigue et l'univers et des moments scolaire plus ordinaires mais toujours bien menés. Un nouveau bon volume qui confirme le potentiel d'une suite ambitieuse.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News