My Hero Academia Vol.20 - Actualité manga

My Hero Academia Vol.20

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 26 September 2019

Critique 2


Bien que la plupart des menaces semblent écartées, la tension perdure et les élèves de Yuei organisent le festival de l'école dans un climat assez particulier! La sécurité à été renforcée mais la plupart des élèves sont insouciants!
Izuku va alors tomber nez à nez avec un vilain qui a l'intention de perturber le festival pour faire parler de lui! Le combat est inévitable.
A coté de ça un nouveau classement des héros est organisé maintenant que All Might laisse sa place de numéro 1...


Pour le vingtième opus de sa série, Horikoshi n'avait pas le choix, il se devait de marquer le coup! Si chaque tome apporte son lot de surprises et de nouveautés, les deux volumes précédents, bien qu'intéressants, étaient légers pour un tel passage de cap, l'auteur se devait donc de se montrer plus percutant...et bien entendu il y parviendra sans mal!


On retrouve Izuku aux prises avec un vilain gentleman dans un affrontement intéressant mais qui n'apporte pas grand chose à la série. Cela a certes le mérite de faire réfléchir Izuku sur ses motivations mais c'est à peu près tout!
On suit cet affrontement sans déplaisir pour autant, le lien unissant les deux "vilains" est assez fort et fonctionne parfaitement!


On va ensuite suivre le festival de Yuei, en particulier le concert de la seconde A! Là encore c'est plaisant, c'est bien mis en scène, cela permet de faire briller certains personnages, mais c'est à nouveau sans grandes conséquences pour la suite des événements.


Ensuite on découvre la cérémonie visant à désigner le classement des héros! Là c'est déjà beaucoup plus intéressant! On découvre de nouvelles têtes (en particulier le numéro 2), on retrouve des personnages connus... Cela un petit goût de "One Punch Man", surtout avec la présentation d'un personnage totalement loufoque (voire ridicule) qu'on croirait sorti justement de titre de One!


A partir de là on va suivre la collaboration de deux héros que tout sépare, un calme et adoré du public, l'autre nerveux et moyennement apprécié; l'un désinvolte l'autre particulièrement rigide! Et la chasse aux Brainless reprend et avec elle un affrontement épique s'engage où les deux héros en question vont dévoiler leurs incroyables pouvoirs!
Et soudain, le lecteur prend une nouvelle claque! Le tome a commencé de manière légère, il s'est poursuivi de manière légère, l'auteur a tout fait pour que le lecteur baisse sa garde, et alors que justement nous ne sommes plus prêts, l'auteur vient violemment nous secouer!
On termine le tome totalement sous le choc, pas totalement sûr de réaliser ce qu'on vient de lire!
Alors bien évidemment, il y avait des signes avant coureur, on pouvait anticiper ce qui allait se passer, mais c'est tellement gros qu'on n'y croyait pas...et pourtant...


Un tome agréable à lire, vraiment sympa sur la première moitié mais qui finit dans un climax incroyable...et une nouvelle fois on est sur le cul, attendant la suite avec impatience!
Un pur régal!


Critique 1


Le début de la fête de Yuei est maintenant imminent, et Izuku n'est toujours pas au rendez-vous ! Pour cause, il est aux prises avec Gentle Criminal et Lover Lover, un duo de vilains qui projette de s'en prendre au festival. Mais alors que l'apprenti héros a le dessus, Lover Lover dévoile son alter...


Il semble que le tome précédent ait divisé pour une raison assez simple : la légèreté de son arc actuel. Après la très intense intrigue autour des Huit Préceptes, Kohei Horikoshi est reparti sur quelque chose de plus simple dans une optique très scolaire, en mettant en scène deux nouveaux vilains excentriques plus amusants qu'effrayants. Pourtant, ce jonglage entre partie sérieuse et court arc plus léger, le mangaka nous y a habitué depuis le début de la série.


Mais le plus grave est de ne pas avoir laissé sa chance à ce combat face à Gentle Criminal et Lover Lover, qui prend une toute autre dimension dans sa conclusion. Derrière cet adversaire faussement méchant et finalement plus attachant qu'autre chose, Kohei Horikoshi dépeint la véritable antithèse de Deku, autrement dit celui qu'aurait pu devenir le héros si sa volonté avait été bafouée. En ce sens, l'arc finit par raconter bien des choses, et nous livre même un duel prenant et passionnant dans ses thématiques. Certes, la grande intrigue globale est temporairement laissée de côté, mais cette fin d'arc se révèle bien intéressante, de quoi faire un petit pied de nez à ceux qui ont sous-estimé le tome précédent.


Toute cette partie du festival est aussi l'occasion de souffler avec une représentation de la classe de nos héros, dans une dimension purement scolaire. Le côté camaraderie reste toujours particulièrement bien géré, et on se surprend même à apprécier cette déconnexion du récit principal, et les quelques focus sur des personnages plus secondaires comme Kyoka qui ont pourtant des choses à dire.


Une transition assez courte, puisque nous savons bien que le mangaka n'aime pas s'éterniser inutilement sur ses différentes intrigues. Aussi, la fin du tome ouvre le bal pour un segment narratif lourd de sens : le nouveau top des héros. Ca peut paraître anodin, mais la retraite d'All-Might a un impact sur la société super-héroïque, ce que Kohei Horikoshi nous montre de plus en plus.
C'est donc le nouveau numéro 1 qui est au centre de l'action, un personnage détestable depuis le début auquel l'auteur semble chercher à apporter un semblant d'humanité. Et à ce titre, c'est particulièrement osé de la part de l'artiste. Endeavor est un homme qui a quand même abusé de sa femme en plus de considérer ses enfants comme des outils de puissance, un passé difficilement pardonnable. Reste que la rédemption du personnage peut amener des choses intéressantes, et les pistes proposées ici sont plutôt positive. Bien des choses pourront ainsi être traitées par la suite, le rapport entre Shoto et son père aussi par exemple, le tout en plantant une menace face à laquelle les héros risquent de suer eau et sang. Le porte est donc ouverte pour un 21e opus intense et puissant.


De la fin du combat entre Izuku et Gentle Criminel, plus dense scénaristiquement qu'on ne l'aurait cru, jusqu'à la grande mise en avant d'Endeavor en passant par le festival de Yuhei, il y a donc de quoi se mettre sous la dent dans ce 20e tome de My Hero Academia. Il en résulte un volume qui se renouvelle sans cesse et particulièrement efficace dans sa dynamique. Et, forcément, vu cette fin d'opus, on se demande ce que la suite nous réserve.


Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Erkael

16.5 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News