My Hero Academia Vol.11 - Actualité manga

My Hero Academia Vol.11

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 13 Novembre 2017

La bataille du camp d'été s'est soldée par la capture de Katsuki par l'Alliance des super vilains qui voient en lui un excellent élément pour intégrer l'organisation. Mais la tête brûlée ne l'entend pas de cette oreille et tandis qu'il refuse de se soumettre, Izuku, Shoto, Momo, Eijiro et Tenya se lancent à son secours. Ils sont pourtant devancés par les héros « pros », All Might à leur tête, qui ne mettent pas de temps pour découvrir le repère de l'ennemi. En pleine bataille contre les vilains d'un côté et les Brainless de l'autre, les héros sont confrontés à leur plus puissant ennemi et le véritable cerveau de l'Alliance : All For One, l'ennemi juré d'All Might.


Après un dixième volume époustouflant et qui laissait présager une suite aussi excellente, voilà qu'arrive le onzième volume à l'aura exceptionnelle. Avant même la lecture, il y a de quoi redouter ce tome, que ce soit par ce All Might ensanglanté et en difficulté qui règne, seul, sur la jaquette, ou le titre du tome qui parle de lui même : « La fin du commencement et le commencement de la fin ».


Sur sa première partie, ce onzième opus va à cent à l'heure et se charge de boucler la confrontation entre l'Alliance et les héros, un affrontement toujours aussi caractéristique des qualités de la série tant il va à l'essentiel, n'en fait pas trop inutilement, tout en se montrant passionnant. Ce combat n'est d'ailleurs pas vraiment celui des élèves de la Seconde A, dont le rôle est assez mineur bien que décisif à un certain moment, ou même celui de l'ensemble des héros. Non, cet affrontement est celui d'All Might contre son ennemie jurée, All For One, évoqué depuis plusieurs tomes et présenté comme Némésis au symbole de la paix. Le combat se révèle à la hauteur de nos attentes, à savoir percutant et porté par une tension dramatique incessante jusqu'à la fin. Car l'heure est venue de développer tout le background du personnage, livrer quelques bribes de son passé et montrer l'implication réelle du plus grand des héros dans son combat contre All For One. En résulte un combat tragique par bien des éléments, dans son issue d'une certaine manière, qui sait donc se montrer spectaculaire, mais aussi particulièrement intelligent pour tout le scénario qu'il amène. Certaines planches font même vibrer sans mal, que ce soit les regards nerveux de la population spectatrice de ce spectacle, les acclamations emplies de détresse d'Izuku et Katsuki, ou encore la mise en scène de Kôhei Horikoshi qui démontre sans mal un All Might prêt à tout pour se surpasser.


La suite du volume n'est finalement qu'une transition... mais quelle transition ! Comme le titre du tome l'indique, ce onzième opus achève la première partie de My Hero Academia. Une page se tourne dans la société des héros et pour bien des personnages, des éléments très bien développés par la deuxième moitié du volume qui s'attarde sur plusieurs éléments, le futur de la Seconde A dans leur scolarité d'une part, mais aussi la perception des citoyens à l'égard de Yuhei et d'All Might. Si le récit cherche à conserver d'heureux élan de shônen scolaires, le mangaka parvient à équilibrer le tout avec une tension assez tragique quand il s'agit de se concentrer sur le regard des adultes sur les derniers événements en date. Les passages autour d'All Might sont assez bouleversants et ne laisseront pas de marbre les fans de ce personnage haut en couleur.


Au-delà de ça, c'est la volonté d'un passage de flambeau que la série met merveilleusement en scène, aussi bien du côté de certains héros que de ceux des héritiers, à savoir Izuku pour All Might et Tomura pour All For One. Clairement, Kohei Horikoshi dirige sa série vers un autre cycle, une nouvelle génération de héros, mais aussi un nouvel âge du côté des vilains. On aurait presque l'impression que ces onze premiers volumes constituaient finalement une simple introduction pour l'ascension de ces élèves qui ont encore beaucoup à apprendre et qui hériteront d'un monde de plus en plus en proie au chaos.


En tous points, ce onzième tome de My Hero Academia aura montré tout le génie dont peut faire preuve l'auteur. Il développe un nekketsu aux ficelles toujours aussi simple, mais les exploite de manière efficace, donne une vraie couleur à ses personnages, légitime sans cesse son univers et ce contexte sociétal de supers-héros, et décortique avec une grande intelligence un scénario brillamment pensé depuis le début, qui gagne en noirceur tout en conservant la bonne humeur du côté de ces élèves de Seconde A auxquels on s'attache toujours un peu plus à chaque volume. Par ce tome, My Hero Academia nous montre encore une fois son excellence qu'il serait difficile de remettre en cause, surtout après ces événements et ces développements.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

19 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News