Monster Musume - Everyday Life with Monster Girls Vol.8 - Actualité manga

Monster Musume - Everyday Life with Monster Girls Vol.8

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 26 June 2019

Kimihito et ses encombrantes mais charmantes colocataires se voient offrir par Madame Smith un séjour dans une auberge comportant un onsen ! Mais ce voyage, censé être dépaysant, risque d'être un petit peu plus mouvementé que prévu, car Smith n'a pas choisi l'auberge au hasard: celle-ci est tenue par une yuki-onna, une femme des neiges ayant pour petit problème de facilement glacer tout ce qu'elle approche... Plutôt embêtant, pour des sources chaudes ! Nos héros devront donc tâcher de l'aider à trouver une solution pour relancer son auberge. Quand ils ne devront pas venir en aide à d'autres personnes en se promenant dans les environs.

Ce huitième volume de Monster Musume est grandement marqué par ce voyage, qui va se diviser en trois grandes parties au fil desquelles Kimihito et les autres vont faire de nouvelles rencontres souvent étonnantes et qu'ils devront aider. Une yuki-onna devant relancer le succès de son auberge sur le déclin, une prêtresse-renarde ayant besoin de récolter des fonds pour son sanctuaire quitte à monter un spectacle improbable, une minotaure et une pan connaissant quelques désagréments dans leur ferme... En un volume, le mangaka Okayado multiplie les nouvelles "monster girls", et fait montre d'une certaine variété et d'une assez bonne inventivité pour exploiter chacune d'entre elles. Ainsi, la yuki-onna est un plaisir à suivre pour sa mine glaciale cachant une personnalité sensible et maladroite, la kitsune amuse dans son côté rusé pour amener de la thune, la pan dégage beaucoup de douceur comme son pelage, la minotaure montre forcément un caractère très marqué... De plus, Okayado pense toujours aussi bien leur look mi-humain mi-monstre/animal, et il sait offrir à chacune d'elles une mise en avant tirant bien parti de leur nature: les problèmes de froid de la yuki-onna, le besoin d'être tondue de la pan, celui d'être traite de la minotaure... Des idées qui, souvent, son évidemment un bon prétexte pour amener la dose d'ecchi décalé propre à la série. Et sur ce point, alors qu'on pourra trouver l'auteur un peu sage dans la première partie alors qu'il est quand même question de bains chauds mixtes, voire aussi dans la deuxième avec la renarde, il se rattrape très facilement par la suite grâce à la pan et à la minotaure ! Et bien sûr, en filigranes Okayado n'oublie aucunement les différentes colocataires de Kimihito, qui ont quasiment toutes droit à leur petit moment, à l'image de Miia se retrouvant héroïne d'une pièce de théâtre pas banale, de Rachnéa mettant à profit ses talents de tisseuse pour concevoir des costumes à vitesse grand V, de Cerea qui complexe en voyant la poitrine improbable de la minotaure Cattle, ou de Papi qui se prend d'affection pour des poussins.

Dans tout ça, on pourrait trouver que Su, Mero et Lala sont plus en retrait, mais Okayado vient nous contredire dans une dernier chapitre les exploitant toutes les trois assez bien, une fois le séjour fini. Alors que l'une d'elles est apparemment en danger, Kimihito et les trois miss se retrouvent sous la protection d'une oni et d'une femme-lézard peut-être encore plus dangereuses tant elles sont incompétentes. Toutes les deux touchent quand même de par leur bonne volonté et leur désir de prouver qu'elles sont utiles, mais elles amusent avant tout, et là aussi l'auteur arriver à assez bien utiliser leurs spécificités, en particulier la femme-lézard ayant, comme tout lézard, la faculté de pouvoir se couper la queue. Et au bout de cette rocambolesque mission de "protection",la dernière vient, comme il se doit, installer un petit suspense.

Avec son voyage, sa bonne exploitation des chères colocataires de Kimihito, et pas mal de nouvelles demoiselles plutôt réussies, Monster Musume s'offre ici un volume très efficace, qui mêle bien la part d'ecchi à l'habituel humour décalé, idiot et grotesque. Okayado montre qu'il na encore des idées sous le coude, et c'est tant mieux !
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News