Moi quand je me réincarne en slime Vol.7 - Actualité manga

Moi quand je me réincarne en slime Vol.7

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 14 Mars 2019

Sous son apparence de petite fille, Millim fait partie des redoutables rois-démons, et elle en est même l'une des plus anciennes et plus puissantes représentantes. Alors quand elle débarque soudainement dans la ville de monstres fondée par Limule, c'est la panique... ou pas ?! En effet, bien loin d'afficher de la malveillance, en découvrant les lieux (et surtout sa nourriture...) elle a décidé de s'installer dans la ville, et considère désormais Limule comme son "super-potes", un peu malgré ce dernier. Il faut dire que Millim est un peu encombrante... mais mieux ne vaut pas l'énerver, car sa susceptibilité et son côté bourrin ont vite fait de ressortir dès qu'on la contrarie un tout petit peu !

L'arrivée en trombes de la démone-gamine (non, ne l'appelez jamais comme ça, vous y resteriez) auprès de Limule continue d'apporter son petit lots de léger rebondissements souvent amusants, cet humour étant surtout dû à la susceptibilité de la demoiselle et au contraste entre son statut de démone ancestrale et sa dégaine de fillette choupi et insouciante. Mais en toile de fond, son installation en ville risque de poser bien plus de problèmes encore que prévu, car cela contrarie les plan de certains de ses autres compagnons rois-démons... Ainsi vient vite planer la menace du roi-démon Callion et de ses subordonnés... pour un résultat qui, pour l'instant, n'offre pas encore de gros enjeux, tout au plus quelques petites surprises quand lesdits subordonnés arrivent à Tempest.

Il s'agit néanmoins d'un nouveau problème à venir qui se poser assez bien, même si le mangaka Taiki Kawakami a, à nouveau, tendance à aller parfois un peu vite. Mais en parallèle il y a bien d'autres choses à retirer de ce tome, à commencer par le nouveau rôle de Vester, par un Kleiman qui continue d'intriguer dans les toutes dernières pages, et surtout par la prise d'importance de certains visages issus de royaumes alentours. On pense à Fuse, maître de la guilde du royaume de Burmund, et surtout à Youmu, un bandit devenu chef d'une troupe d'exploration composée de criminels et envoyée de force en expédition par un comte du royaume de Falmus, un grand pays dont une partie borde la forêt de Jura et qui ne voit donc pas forcément d'un très bon oeil ce qui se passe de l'autre côté de la forêt. Une partie du tome vise à installer ce bandit en tant que possible nouvel allié, et qui plus est un allié humain. Tandis que le comte apparaît comme le plus sournois dans l'affaire en ayant effectué des action peu scrupuleuses et en envoyant des bandits au casse-pipe à sa place, lesdits bandits apparaissent apparaissent quelque part plus dignes de confiances que lui, et Youmu en particulier, derrière son parler peu élégant, semble être un bon gars... Est-ce le début d'une nouvelle alliance pour Limule ? Encore faudrait-il que Youmu soit d'accord pour s'allier à des monstres. Et peut-être bien que son observation de la ville, l'aidera à faire son choix...

On a donc, tout compte fait, un volume qui suit une certaine routine, continue ses petites avancées avec une certaine bonne humeur typique de la série, le tout en attendant que les enjeux plus importants annoncés décollent bel et bien. A nouveau ponctuée en fin de tome d'une nouvelle de 20 pages par Fuse et de quelques croquis, la lecture reste très agréable malgré quelques éléments rapides.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.75 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News