Moi quand je me réincarne en slime Vol.15

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 14 June 2021

Le carnage vengeur de Limule afin de ressusciter autant d'habitants de Tempest que possible (dont Shion) a été mené à terme: armé de son incommensurable puissance, notre héros n'a fait preuve d'aucune pitié face à ceux qui ont attaqué les siens, et son évolution en roi-démon est en marche. A l'issue de ces moments de mort et de chaos, la précieuse Shion pourra être être ramenée à la vie, et toutes les autres personnes défuntes avec elle ? Il s'agissait de la principale interrogation de cet arc, dans la mesure où la mort de Shion est l'événement ayant déclenché la sombre et profonde colère de Limule... et dans les faits, si l'on ne s'attendait à aucune grosse surprise au vu du ton habituellement assez positif de la série, il faut quand même avouer que Fuse (et donc Taiki Kawakami aussi) ne prend absolument aucun risque, car sur ce plan-là on est vraiment sur du "tout est bien qui finit bien" complet, chose assez étonnante au vu de ce qui a précédé.

Mais la question de la survie de Shion et des autres habitants n'est pas le seul point d'intérêt: une fois cette question réglée, Limule doit se préparer à d'autres choses, à commencer par son évolution: celle-ci implique un nouveau statut, de nouvelles capacités, de nouvelles possibilités... qu'il va falloir découvrir voire apprendre à maîtriser quelque peu. Et dans cette optique, on attends avec intérêt de voir ce que donnera notamment Diablo, le fameux Daemon invoqué par Limule dans le volume précédent. Mais la question de son évolution n'est pas le seul point d'intérêt, car pendant que notre héros s'activait de son côté, Millim s'est activée elle aussi, de manière aussi surprenante qu'inquiétante puisqu'elle a déclaré la guerre à l'Eurasanie... Pourquoi ? Millim est-elle encore elle-même ? Et si non, qui se cache derrière ce problème ? En attendant d'en découvrir plus, le volume est également ponctué du retour des petits instants plus légers voire amusant dont l'oeuvre est coutumière, ne serait que via l'évolution d'une certaine personne dans ses talents culinaires.

On a en quelque sorte ici un volume de transition, concluant une partie assez soigneusement même si on en attendait un peu plus, tout en ouvrant la porte à de futurs enjeux prometteurs. En attendant de voir l'oeuvre redécoller après ce tome plus calme mais assez bien mené, notons qu'en même que le tout, après 139 pages, cède la place à un chapitre spécial, qui propose brièvement de revoir le carnage effectué par Limule dans le tome d'avant, mais depuis l'oeil de ses victimes. Ce n'est pas bien utile, et ça paraît un peu bizarre de le balancer à la fin de ce volume-ci, mais ça confirme au moins à quel point Limule fut implacable et limite effrayant dans son massacre.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

13.75 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News