Mob Psycho 100 Vol.7 - Actualité manga

Mob Psycho 100 Vol.7

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 10 Octobre 2018

Critique 2
Après les événements liés à La Griffe, Shigeo reprend son quotidien habituel, entre le collège et son travail pour Reigen. Enfin, surtout son travail pour Reigen: ce dernier, après des affaires de légendes urbaines puis la création de son site internet (il était temps !), voit se multiplier les demandes, et pour chacune d'entre elles il aura besoin de son assistant et de ses pouvoirs. Mais au fil des missions, quelque chose pourrait bien changer en Mob...
Le septième volume marque le début d'une nouvelle partie dans Mob Psycho 100, et celle-ci démarre de façon on ne peut plus classique, avec une succession de diverses demandes que Reigen et Shigeo, accompagnés par Smile, doivent accomplir avec plus ou moins de réussite. Ici, le schéma est donc très, très linéaire, avec les jobs qui se succèdent: révéler le vrai du faux dans des légendes urbaines, dénicher ce qui pourrait être un esprit pervers dans un établissement scolaire pour filles, cerner qui est le "pervers surnaturel" observant une femme à la fenêtre de sa maison au 5e étage, exorciser un épouvantail, faire disparaître une famille de fantômes... Certaines demandes sont extrêmement classiques, d'autres un peu moins, mais dans la plupart des cas elles proposent des issues assez intéressantes, ou esprits et humains se confondent parfois, et surtout où Mob a l'occasion de laisser entrevoir des évolutions en lui. Des évolutions qui ne se limitent pas à ses pouvoirs (dont ici il doit faire usages de différentes manières, en découvrant même qu'il pourrait contrôler des êtres vivants à distance)... Car plusieurs cas poussent notre jeune héros à s'interroger sur lui-même, mais aussi sur ce qu'il doit faire. Lui qui se mettait toujours à l'écart jusqu'à présent, avec son caractère plutôt blasé et indifférent, est-il heureux ? Que penser de certaines de ses réflexions sur humains et non-humains ? Ou de certains cas, comme cette famille de fantôme qu'il refuser de faire disparaître car ils ne demandent qu'à être heureux ensemble ? Le collégien aux pouvoirs surnaturels s'interroge clairement plus qu'avant, commence à faire plus attention à ce qui l'entoure, ce qui devrait être très intéressant pour la suite.
A part ça, certaines missions sont l'occasion d'installer de nouveaux personnages, comme le dénommé Shinra Banshômaru, ou encore le groupe des médiums du soleil qui devrait probablement jouer un certain rôle par la suite, vu comment son président est présenté. ONE n'oublie pas non plus de bons moments d'humour, ceux-ci s'appuyant essentiellement sur le caractère d'un Reigen toujours à cheval entre son côté charlatan, son exploitation de Mob (qu'il paie bizarrement, appelle n'importe quand...) et des moments plus attentionnés, ainsi que sur la frontière parfois amusante entre légendes urbaines/êtres surnaturels et personnages parfaitement humains.
Il en résulte un volume doté d'un schéma très linéaire, mais pas inintéressant pour autant, dans la mesure où les missions sont relativement variées, qu'elles permettent doucement d'installer de nouvelles choses, et qu'au fil de celles-ci on sent que Mob continue d'évoluer, de s'interroger. Visiblement un peu plus ambitieuse, la demande entamée dans le dernier chapitre de ce tome devrait confirmer tout ça par la suite.

Critique 1

Les jours se suivent et se ressemblent pour Mob qui jongle toujours entre son quotidien de lycée, et son petit boulot de médium apprenti pour l'impitoyable Reigen qui déniche des affaires toutes plus improbables les unes que les autres. Ce dernier ne serait rien sans Mob et ses pouvoirs psychiques, aussi il sera surpris de voir une évolution chez son élève qui s'impose de plus en plus dans son travail...

Après le grand arc autour de la Griffe, ONE continue sur un schéma beaucoup plus classique pour Mob Psycho 100, et se concentre sur une succession d'affaires dénichées par Reigen qui ne laisse que peu de répit à son pauvre apprenti. Pas de grands combats spectaculaires comme on a pu en voir dans les tomes précédents, donc, aussi le rythme pourra décevoir ceux qui en attendaient encore plus de la série, et qui espéraient une surenchère.

Pourtant, ce volume se montre subtilement important pour Mob qui, bien qu'en retrait, est l'élément phare de ce 7e volume. On aurait tendance à dire le contraire étant donné l'omniprésence de Reigen, personnage excentrique qui apporte une grande couleur au volume et qui amuse par ses talents d'escroc tout en se montrant attachant. Pourtant, c'est de Mob dont il faut se soucier ici, le personnage prenant un peu plus d'ampleur au fil du tome, allant jusqu'à imposer sa propre volonté au cours de certaines affaires. Derrière un ton léger, ONE développe ainsi son protagoniste de manière très sérieuse, amenant même une petite réflexion bienvenue sur notre rapport au surnaturel. Shigeo, qui doit son surnom à sa transparence au sein du monde, devra-t-il renier son pseudonyme, « Mob » ? Les tomes suivants nous le diront, mais le programme autour du personnage est assez passionnant.

Un 7e volume très bon dans le fond, donc, et dont la forme assure totalement le divertissement. En proposant une succession d'affaires autour de Mob et Reigen, l'auteur propose des variantes de son univers surnaturel, ne se cantonne pas à la limite des fantômes et propose toutes sortes de mécaniques fantastiques : les légendaires urbaines par exemple, et même des entités beaucoup plus maléfiques. Les différents affaires se renouvellent donc très bien, certaines étant plus sérieuses que d'autres et chacune permet, à sa manière, de faire évoluer le héros. On notera aussi un certain sérieux apporté par la dernière « enquête » du volume, qui n'est d'ailleurs pas terminée au terme de celui-ci. Est-ce que ONE est en train d'instaurer une affaire plus sérieuse et intense que les précédentes ? Il semble en tout cas qu'un grand danger guette Mob et Reigen, aussi la conclusion de ce 7e tome laisse impatient de découvrir la suite !

Drôle mais aussi intelligent, Mob Psycho 100 montre toujours un peu plus de son potentiel, même après 7 volumes. Le titre s'étant conclu avec son 16e tome au Japon, il y a de quoi être curieux de voir ce que le mangaka proposera sur la dizaine d'opus restant. En tout cas, les sceptiques auraient tort de limiter le titre à sa patte graphique, le manga de ONE en a beaucoup plus dans le ventre que ce qu'il n'y paraît...

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News