Mob Psycho 100 Vol.5 - Actualité manga

Mob Psycho 100 Vol.5

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 15 Mai 2018

Critique 2 :

Aux côtés de 5 autres jeunes porteurs de pouvoirs, Ritsu s'est fait kidnapper par la section 7 de La Griffe, organisation maléfique dont tous les lieutenants ont une balafre, et qui compte bien s'accaparer les pouvoirs de ces nouveaux enfants capturés pour servir leurs desseins. En apprenant la nouvelle, Shigeo part à la recherche de son petit frère, en compagnie de Teru et de Smile. Et après avoir repoussé l'attaque de Koyama et vaincu Terada, ils savent désormais où se rendre...

Personnage ayant pris peu à peu de la constance dans la série, Ritsu continue de gagner en importance, puisque c'est à travers lui que, pour la première fois, Mob acquiert une vraie raison de se battre: il veut sauver son frère, et pour ça il devra plus que jamais accepter les pouvoirs qui sont en lui, ne pas les nier, et se battre. On retrouve ainsi un héros un peu plus séreux, qui a gagné en détermination, e qui a à ses côtés deux compagnons de combat en Teru et Smile, ce qui suit somme toute ne déroulement assez typique des shônen d'action dits nekketsu.

L'essentiel du tome va alors jouer sur l'action, avec plusieurs affrontements, mais avant cela ONE prend soin de préciser certaines choses: il laisse mieux entrevoir les vrais objectifs de conquête de La Griffe, ainsi que certains aspects du fonctionnement interne de cette organisation, et il parvient à poser quelques figures assez intrigantes en son sein, à commencer par son énigmatique leader. Egalement, il laisse bien voir certaines des méthodes sournoises de cette organisation pour "laver le cerveau" de ses proies et les ranger dans ses rangs, mais face à cela on découvre un Ritsu plus charismatique que jamais, sûr de sa force et se posant en leader et cerveau du petit groupe de porteurs de pouvoirs faits prisonniers avec lui. C'est porté par le petit frère de Mob que le groupe va donc se mettre en tête de se libérer et de s'échapper !

Les affrontements du volume vont donc se faire sur deux terrains parallèles: d'un côté Ritsu et ses camarades qui tentent de fuir, et de l'autre Mob et ses deux acolytes qui accourent justement pour le sauver. Et ce qu'il faut tout d'abord saluer dans ce volume est la parfaite maîtrise que ONE a de sa construction narrative: il ne nous perd jamais dans les avancées parallèles des deux groupes, reste toujours très clair sans perdre en rythme, et cela lui permet également de parvenir à exploiter suffisamment, même brièvement, chacun de ses différents héros (on pense notamment aux pouvoirs des compagnons d'infortune de Ritsu). Sur ces bases narratives solides, l'auteur peut alors offrir différents petits combats, en groupe ou en duel, assez réussis, dans la mesure où ils ne traînent jamais en longueur, sont parfois assez techniques (par exemple, l'affrontement contre le détenteur du pouvoir de feu) et sont toujours suffisamment variés. Seul bémol: le mangaka choisit parfois consciemment d'occulter certains combats, par exemple celui de Mob contre la manieuse de marionnettes, ce qui pourrait frustrer un peu. Mais au-delà de ce schéma assez classique, ONE en profite également bien pour faire apparaître quelques ennemis qui s'annoncent déjà autrement plus redoutables et intrigants !

Enfin, le récit a beau se parer d'enjeux u peu plus sérieux et d'une détermination nouvelle en Mob, il ne perd rien de son charme des premiers volumes, à savoir la pointe d'humour décalé de l'auteur, et son dessin jouant entre phases très relâchées et faussement simplistes et passages plus intenses. Ainsi, certaines planches d'action, notamment contre le manieur de feu ou contre Tsuchiya, arrivent à en imposer, et l'aspect comique joue beaucoup sur les dégaines improbables de plusieurs ennemis (comme celui qui a un menton hyper long)ou même de nos héros (difficile de ne pas esquisser un sourire devant la coiffure de Teru, la dégaine naturellement ridicule de Smile même s'il se donne sérieusement, ou tout simplement les élans nonchalants de Mob).

La linéarité du volume n'empêche donc aucunement ONE de savoir bien divertir et de gérer les avancées comme il se doit. Sans perdre de son style si particulier, le récit gagne en enjeux plus sérieux, en intensité, et se paie même une dernière page très intrigante, qui donne envie de lire la suite au plus vite.


Critique 1 :

Ritsu, le frère de Mob, s'est fait kidnapper par une organisation répondant au nom de La Griffe. Composée de détenteurs de pouvoirs, celle-ci projette de prendre le contrôle du monde et a besoin de nouvelles recrues de choix. Tandis que Ritsu et ses compagnons emprisonnés cherchent à s'enfuir, Mob, Teru et Smile entrent en action pour découvrir l'identité de l'ennemi et aller libérer Ritsu...

Avec ce cinquième tome, nous enterons de pleins pieds dans l'arc de la section 7 de La Griffe, autrement dit le sauvetage de Ritsu. Ceux qui ont suivi la version animée découvriront alors la version originale de l'arc qui forme le cœur de l'adaptation, mais aussi le moment où les choses deviennent réellement sérieuses.

Ainsi, si les premiers tomes divertissaient sans forcément donner une idée de la direction de la série, ce cinquième tome cadre clairement le récit. Un véritable adversaire est apparu, et Mob a maintenant une raison de se battre tandis qu'un petit groupe d'allié s'est formé autour de lui. Un schéma très classique du récit d'aventures à pouvoirs, aussi ce tome cinq en toute la saveur de ce genre d'intrigue. Le tome nous propose deux chemins, celui de la bande de Mob et de celle de Ritsu, dans une ascension au sein du quartier général de La Griffe où de redoutables détenteurs de pouvoirs se mettront sur la route de tous ces personnages, amenant alors pas mal d'affrontements. Dans son rythme, le tome divertit sans mal tant il propose son lot de scènes d'action et parvient à jongler assez habilement entre les différents personnages, donnant à chacun son petit moment de gloire, rendant le tout assez complet et permettant d'aller assez rapidement à l'essentiel. L'avancée au sein du repère ennemi ne perd pas trop de temps, on sent alors une volonté de ONE de ne pas tomber dans les travers du récit nekketsu à rallonge. Une excellente chose donc, le tout s'avérant dynamique et efficace, le récit étant développé comme il se doit en étant ponctué de pas mal de séquences d'action à la mise en scène efficace du mangaka, au milieu de pages à la narration fixe et aux dessins approximatifs qu'on retrouve chez ONE.

Pourtant, si le tout donne l'air d'être un récit d'action pur avec la dimension fantastique apportée par les pouvoirs psychiques, la patte si particulière du mangaka reste présente. On ne parlera pas de son style visuel, mais bien l'hybridité du titre, sa manière de jongler entre une tonalité très classique dans ce genre de récit et quelques mécaniques un peu plus loufoques. Teru reste difficile à prendre au sérieux à cause de sa moumoute extravagante, le passage final autour de Reigen est particulièrement savoureux, et le style des ennemis n'a rien de totalement sérieux et atteste la volonté de l'auteur de ne pas tomber dans du trop classique. Un cocktail assez réussit puisque sur la totalité du récit, on a l'impression de lire un manga entré dans une phase sérieuse, mais qui sait parfaitement conserver son identité, aussi bien visuelle que de ton.

Alors, le fait que Mob Psycho 100 soit passé aux choses sérieuses n'enlève rien au charme de la série. Ceux qui adhèrent à la série très personnelle de ONE savoureront sans mal ce cinquième opus qui a le mérite de faire évoluer l'oeuvre, ne pas la faire tourner en rond et poser des enjeux. A noter qu'on s'approche désormais doucement, mais sûrement de la fin du cycle adapté par la version animée, ceux qui attendaient un peu d'inédit seront prochainement récompensés... si aucune saison deux ne voit le jour d'ici là.


Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News