Mob Psycho 100 Vol.11 - Actualité manga

Mob Psycho 100 Vol.11

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 27 August 2019

Chronique 2

Malgré sa précédente déroute, l'organisation terroriste La Griffe ne s'est pas laissée démonter, et l'heure est venue pour son dirigeant et ses plus puissants sbires de réellement entrer en scène ! La guerre est d'ores et déjà déclarée, et la résistance s'organise face à cet ennemi utilisant les pouvoirs psychiques pour tenter de contrôler la ville puis le monde. De Teru à Reigen en passant par Smile, Ritsu, les membres de la section 7 qui se sont repentis, ou même Shô qui est déterminé à mettre une raclée à son propre père, chacun a déjà entamé, de son côté, à son échelle, la bataille... Et Shigeo, dans tout ça ? Hé bien, il est toujours dans les vapes, Reigen et Smile tentant tant bien que mal de la préserver des assauts du colossal Shimada... Mob se réveillera-t-il à temps ? Si oui, comment, et dans quel état sera-t-il ?

Depuis le tome précédent, Mob Psycho 100 est entrée dans une phase 100% action, et la bataille contre La Griffe s'intensifie encore, pour un résultat facilement prenant. Cela, on le doit essentiellement à la volonté de ONE d'alterner entre les différents éléments en combat, ainsi a-t-on l'occasion de voir sur le devant, à tout de rôle, un certain nombre de visages aperçus plus ou moins longuement par le passé, comme Teru ben sûr, mais aussi Sho ou tout simplement les membres repentis de la section 7. L'alternance entre les combats, en plus de mettre sur le devant ces visages parfois très secondaires, permet de ne pas étirer trop longuement chaque affrontement, de se contenter de quelques moments de tension marqués par la détermination de nos héros et la puissance de certains adversaires, et ainsi le tout ne lasse pas, alors même que cette bataille suit pourtant un déroulement on ne peut plus classique, voire somme toute très prévisible quant au résultat final. heureusement, ce coté prévisible et linaire, il y a toujours quelques petits éléments qui viennent gentiment la briser un peu, comme certains nouveaux brefs moments forts qu'a Reigen à sa façon !

Au fil de l'action, l'un des autres centres d'intérêt et sans nul doute de voir la façon dont notre cher Shigeo compte désormais pour les autres. En ayant poursuivi ses efforts pour vivre avec son pouvoir et pour s'intégrer, Mob a déjà montré par le passé qu'il ne fait plus que de la figuration et ci cela se concrétise encore plus à travers ce que les membres de son club font pour lui. Et on peut évoquer aussi Smile, qui en arrive à regretter d'avoir voulu exploiter un tel garçon par le passé. En revanche, on regrettera le travail un peu trop succinct sur Shô et sa relation avec son terroriste mégalo de père. Mais leurs retrouvailles ont au moins le mérite d'installer le chef de la Griffe comme un vrai méchant pourri classique mais efficace, et surtut pourvu d'une puissance colossale qu'il a pris soin de développer pendant 20 ans...

Classique, linéaire, pas surprenant, mais très prenant, donc. ONE montre ici un très bon sens du rythme qui nous fait facilement passer outre la simplicité du déroulement, pour prendre un vrai plaisir à la lecture, jusqu'à des dernières pages nous préparant évidemment à un affrontement au sommet...


Chronique 1

Des mois après sa précédente défaite, l'organisation terroriste La Griffe opère une contre-attaque pour prendre le contrôle de la ville, puis du monde, à l'aide d'une armée de détenteurs de pouvoirs psychiques. Aux côtés d'anciens membres de la section 7 de l'organisation, désormais repentie, Reigen mène une véritable résistance face à cette invasion. Escortant un Shigeo inconscient, il n'est pourtant pas de taille face à l'imposant colosse qui se dresse face à lui, tandis que les autres membres du groupe mènent différents fronts de leurs côtés...

Avec ce nouvel arc autour de La Griffe, c'est une période 100% action que nous propose ONE, de quoi trancher avec la période plus posée qui a précédé. Ceux qui préféraient justement les instants tranche de vie humoristique de la série peineront donc peut-être davantage à entrer pleinement dans l'arc, car il faut reconnaître que l'auteur suit sans trop de risque, pour l'instant, les codes classiques du genre.

Ce onzième tome jongle alors entre les groupes de personnages, différents affrontements qui nous mènent doucement mais sûrement vers un combat final contre l'impitoyable boss de l'organisation. Bien que convenu, le schéma de l'arc permet de mettre en avant tous les combattants présents. Certains étant passé de l'ennemi au camp des alliés, ce traitement s'avère idéal et permet de donner à ce casting un peu de consistance. Certes, on voit venir quelques ficelles de loin, mais le tout se révèle finalement très efficace et divertissant d'un bout à l'autre, et ne laisse jamais le temps de s'ennuyer.

L'un des grands intérêts du volume vient aussi de son focus sur le leader de l'organisation, et accessoirement père de Shô Suzuki. Voilà qui donne un intérêt supplémentaire au jeune garçon, apparu très soudainement, et apporte un background supplémentaire appréciable aux deux combattants. Rien de particulièrement en terme de tension puisqu'on se doute d'avance qui devra se charge du boss de La Griffe, mais un supplément d'écriture qui a son effet sur la lecture. On apprécie aussi la volonté de ONE de dépeindre un personnage qui ne se cache pas derrière une fausse complexité : le fameux leader est un simple pourri mégalomane, et il n'en faut pas plus pour soutenir nos héros dans leur combat face à son armée.

Et au milieu de ce déluge d'action, on apprécie que le mangaka n'oublie pas Mob, sa vision de ses pouvoirs, et les liens forts qu'il a noué avec son entourage. C'est très nekketsu dans le déroulé, certes, mais ça donne du sens aux péripéties vécues par le protagoniste jusqu'à présent, et lui donne une parfaite légitimité dans cette bataille. D'avance, il y a de quoi supposer que son opposition avec le boss de La Griffe ait du sens, les deux personnages étant immensément puissants mais parfaitement opposés dans leurs idéaux.

Un onzième tome divertissant à souhait donc, et malin dans les quelques pistes d'écriture plantées ci et là. Bien qu'il nous propose un arc de nekketsu classique, ONE assure sans mal l'efficacité de la lecture. Maintenant, c'est forcément le douzième volume qu'on attend de pieds fermes. Ceux qui ont vu l'anime savent que de grands moments spectaculaires nous attendent, et il y a de quoi être curieux de voir comment ONE a mis cette intrigue en dessin.


Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.75 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News