Mao Vol.3 - Actualité manga

Mao Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 22 October 2020

Sous les yeux de Nanoka, Mao fait enfin face à Byoki, celui qu'il considère comme à l'origine de ses maux et de ceux de la jeune fille qu'il a sans doute maudite aussi lors de l'accident de son enfance. Un affrontement violent semble sur le point d'avoir lieu, mais au fil de leur face-à-face Byoki a des mots pour le moins étranges et intrigants, qui semblent sous-entendre qu'il n'est pas à l'origine de tous les maux, voire qu'il n'a pas touché à Nanoka puisqu'il vient de se réveiller d'un long sommeil... Mais dans ce cas, qui s'en est pris à Mao par le passé en incendiant le pavillon des trésors, en tuant son maître et en le blessant à coups de flèches ? Qui Nanoka aurait-elle rencontré au moment de l'accident ? Tout en découvrant l'autre forme de Mao, l'adolescente doit alors s'interroger de plus belle pour comprendre, tout comme notre héros...

Après un premier volume sympathique mais très classique, le deuxième tome de MAO enrichissait beaucoup plus les choses en offrant un récit bien plus intrigant, et c'est une tendance qui se confirme encore plus avec ce troisième opus ! Car ici, alors que l'on pensait déjà que Byoki serait le principal ennemi, les vérités qui commencent à se dessiner derrière s'avèrent déjà bien plus ambiguës, en entretenant une bonne part de mystère... ce qui n'empêche pas Rumiko Takahashi de commencer à répondre à d'autres pistes, à commencer par ce que pourrait être le grand-père de Nanoka et par le véritable rôle de la servant Uozumi ! De ce côté-là, la mangaka parvient même à surprendre quelque peu, tant on imaginait déjà d'autres choses pour ce personnage à l'allure inquiétante.

En tout cas, une chose est sûre: Takahashi semble bien savoir où elle va, car les différentes révélations et recherches de nos héros permettent petit à petit de poser des problèmes supplémentaires qui, bien souvent, prennent leur source dans le passé houleux de Mao. La mangaka joue alors plus encore sur différentes époques, entre notre présent, les années 1920, et désormais l'ère Heian où, 900 ans auparavant, les malheurs de Mao ont commencé. On entrevoit ici, petit à petit, toute une part du passé de notre héros quand il n'était encore qu'un humain normal, et on finit assez vite par apercevoir de bien sombres informations derrière les projets que son maître avait pour lui, projets qui ne font qu'accentuer de plus belle la quête de vérité, notamment autour du sabre Hagunsei et du Jugondo. Qui plus est, entre Dame Sana, Noble Hyakka ou le mystérieux Kuchinawa, ce sont encore de nouveaux personnages qui viennent s'installer en ne manquant pas d'intriguer.

Loin du comique de sa précédente série à rallonge Rinne, Rumiko Takahashi distille ici les éléments d'une aventure qui s'assombrit peu à peu, et elle le fait très bien en sachant parsemer efficacement des révélations et des mystères qui continuent d'enrichir l'univers. Après 3 tomes, MAO s'avère être une bonne surprise prouvant que la mangaka est encore capable d'offrir un souffle à ses oeuvres.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News