Mai Ball ! Vol.8 - Actualité manga

Mai Ball ! Vol.8

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 29 June 2020

Menée 1-0 à la mi-temps par Franklin pour son premier match officiel, l'équipe de Kijikita est parvenue à égaliser en seconde période grâce à une stratégie étonnante: changer toutes les joueuses de place ! En plus de déstabiliser les demoiselles de Franklin, cela a notamment mis en avant toutes les qualités d'une fille en particulier: Chidori, qui, en passant en attaque, a littéralement fait vaciller la défense jusque-là impeccable de Tsubame. Le duel de petits gabarits entre ces deux-là tourne largement en faveur de Kijikita, nos héroïnes semblent alors bien reprendre le dessus... mais dans l'équipe adversaire se trouve un génie russe. Et à l'heure où Tsubame est au plus mal, l'heure est venue pour son amie Dute Serbanov de démontrer toute sa puissance... Mai, Reika et leurs compagnes pourront-elles seulement l'arrêter, et maquer le 2e but qui leur permettrait de l'emporter ?

Premier match officiel de Kijikita, l'affrontement contre Franklin s'avérait déjà facilement prenant dans le tome précédent, et il occupe encore quasiment tout ce 8e volume, avec une dernière ligne droite où Sora Inoue accentue l'intensité de manière on ne peut plus efficace. Cela, on le doit à plusieurs choses qui entretiennent un réel suspense, à commencer par la tactique imaginée par Reika. A l'heure où le gegenpressing de nos héroïnes bat son plein au risque de les épuiser, que cache la capitaine de Kijikita ? Alors que Mai et les autres lui font confiance, la jeune fille, qui a déjà tout donné, semble proche de s'écrouler à chaque nouvelle balle touchée, alors pourra-t-elle résister jusqu'au bout ? D'autant qu'en face, l'ogre Dute a passé la vitesse supérieur en démontrant toutes ses qualités de vitesse, de technique et de physique...

Tout simplement, l'auteur excelle ici dans la manière dont ses héroïnes des deux équipes se donnent à fond. Tandis que Reika ne lâche rien et que Dute dévoile tout son potentiel, les autres miss ne sont aucunement oubliées et démontrent bien que le foot est un sport collectif passant par toutes ses protagonistes. C'est un peu plus discret côté Franklin, forcément (puisque ce ne sont pas les héroïnes), mais les principale figure de cette équipe sont bien mises en avant. On appréciera tout le travail assez réaliste sur la très attachante Tsubame qui, malgré ses qualités défensives, montre qu'elle a encore à apprendre dès qu'elle se retrouve face à Chidori. Tout comme on appréciera la petite mise en avant d'Anya via son duel avec Mitsu. Mais c'est bien du côté de Kijikita que se trouve le plus gros: toutes les filles, sur le terrain, se donnent totalement que ce soit individuellement et collectivement, ne mâchent rien et nous font bien ressentir leurs efforts ensemble, jusqu'à une action collective très bien menée, intense, où chacune se surpasse et a son rôle à jouer, jusqu'à une conclusion face au bout presque rigolote et montrant aussi que le mangaka n'oublie jamais sa part légère.

Et c'est bien ce côté léger qui continue aussi de séduire dans Mai Ball!. Il y a pourtant des petits développements poignants: les larmes de Tsubame en début de tome face à son impuissance, ce que ça provoque de détermination en Dute, l'amitié profonde entre ces deux-là et la raison pour laquelle elles s'apprécient tant, ou simplement l'après-match évoquant l'état d'esprit de Chidori... mais tout ceci traduit surtout une certaine chaleur humaine entre les personnages, avec à la clé des valeurs positives. D'ailleurs, entre l'équipe gagnante et l'équipe perdante à la fin de la rencontre, pas de conflits, bien au contraire: en apprenant de leurs erreurs et de leurs adversaires, les perdantes sont bien décidées à repartir de plus belle, avec optimisme. Et Mai le dit elle-même: "On est trempées de sueur, on a tout donné, et mon corps entier me lance, mais tout ça me paraît... bien chaleureux".

A cela, il faut ajouter les habituelles qualités visuelles d'Inoue, avec une pointe de fan-service ici bien dosée, un trait expressif et limpide, ainsi que des moments sportifs alternant entre réalisme technique et moments plus fous, ou entre dépassement de soi personnel et actions collectives... le tout dans une mise en scène allant à l'essentiel, tout en restant toujours variée dans ses angles et très claire.

Rafraîchissante à souhait, la série sportive de Sora Inoue est facilement plaisante à suivre depuis ses débuts, et elle le démontre mieux que jamais avec ce 8e opus très prenant, qui cristallise assez bien tout le charme de l'oeuvre.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News