Mai Ball ! Vol.1 - Actualité manga

Mai Ball ! Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 23 May 2019

Chronique 2
  
Au fil des années, les éditions Ototo se sont largement consacrée à la fantasy et à l'isekai, mais il leur arrive de s'éloigner de cette zone de confort. Avec Mai Ball !, il est question de football féminin, un thème beaucoup trop peu traité dans le manga sportif en général, même si nous en avons eu une première (et très bonne) expérience en France avec Sayonara Football de Naoshi Arakawa.
En cours depuis 2012 aux éditions Hakusensha, Mai Ball ! est l'oeuvre de Sora Inoue, mangaka que nous avons déjà pu lire avec Real Bout Highschool et A bout portant. Le titre est toujours en cours au Japon, 15 tomes ayant été publiés à l'heure où ces lignes sont écrites.

Lycéenne, Mai Miyano est amoureuse de son ami d'enfance, Kunimitsu Hasuga. Tous deux fréquentes le même lycée, mixte depuis quelques temps, l'établissement s'ouvrant alors aux clubs féminins. Afin de se rapprocher de l'élu de son cœur, Mai l'aide à s'entraîner au football. Bien qu'elle ne trouve pas spécialement d'intérêt dans ce sport, son talent dépasse celui de Hasuga, pourtant réputé pour être un excellent joueur. Mais Mai a un handicap : stressée lorsqu'elle joue en public, seul un charme pour lui faire regagner sa confiance : un baiser de son ami d'enfance !
L'histoire des deux jeunes gens tape dans l’œil de Reika, une autre élève du lycée appartenant au club féminin de football et qui en pince pour Kunimitsu. Elle va alors s'intéresser à Mai, en mettant ses talents à l'épreuve...

Avec Mai Ball ! , Sora Inoue nous propose une pure comédie lycéenne sur fond de football, avec une bonne dose de jolies jeunes filles en supplément. On le comprend assez vite : plus que le sport, c'est l'excentricité des personnages et la mise en image de ces demoiselles, sous différentes coutures, qui sera la marque de fabrique de la série. Une approche pas très engagée contrairement à ce que pouvait laisser espérer le pitch de la série, mais qui ravira sans nuls doutes les amateurs de comédie frivole du genre, notamment parce que l'auteur se montre généreux lorsqu'il s'agit de montrer des poitrines détaillées. A ceci s'ajoute les fantasmes récurrents et explicites de Mai sur sa libido très active, bien que ce premier tome se garde de toute scène trop osée. Reste que le dessin du mangaka porte bien cet objectif tout en montrant d'autres qualités visuelles intéressantes, notamment par sa manière de rendre les personnages bien vivants sur les pages.

Une fois ce postulat de départ accepté, ce premier volume se montre tout à fait plaisant dans son genre, et globalement bien équilibré. Le mangaka propose alors un cocktail de comédie sentimentale en contexte lycée et de sport, sans que le football ne montre pour l'instant un côté trop technique. Fort heureusement, il ne sert pas simplement de faire valoir puisque plusieurs entrainements sont montrés, séquences où l'auteur se montre efficace dans la mise en scène. Il faudra voir ce que son talent donne dans un véritable match, les prochains tomes confirmeront alors si la série est pleinement sportive ou si elle se sert plutôt du genre pour permettre au lecteur d'admirer sa belle panoplie de mignonnes lycéennes.

Malgré cet aspect assez convenu, ce premier tome propose quand même une belle dynamique : les caractères bien piqués des personnages amènent des dynamiques intéressantes, même si on soupçonne une histoire d'amour qui tournera en rond. Le fait que toutes les autres joueuses soient introduites d'entrée de jeu amène à croire que la série jouera énormément sur les interactions mouvementées entre les héroïnes, une caractéristique qui pourrait bien devenir une qualité du titre.

En guise de tome d'introduction, le premier volume de Mai Ball ! se montre donc globalement efficace, à condition qu'on accepte le parti-pris de l'auteur qui se tourne volontairement vers l'ecchi. Rien de très vulgaire toutefois, ce qui devrait permettre une suite appréciable de la série. Mais on attend quand même de voir ce que le manga a dans le ventre sur le plan sportif !

Côté édition, Ototo nous sert une bonne copie : des pages couleur en début de volume, un papier de facture correcte et une traduction bien vivante de Guillaume Draelants, qui a saisi l'énergie de l’œuvre. La bonne idée d'Ototo est aussi de proposée les deux premiers tomes en simultanée, ce qui permettra de se faire rapidement une idée concrète du potentiel de la série.


Chronique 1

Alors que la France accueillera pour la première fois de son histoire la Coupe du monde féminine de football à partir du 7 juin, les éditions Ototo en profitent, en ce printemps, pour mettre en avant ce sport grandissant avec les débuts de la publication française de Mai Ball ! - Feminine Football Team, un titre sportif signé Sora Inoue, auteur que l'on connaît déjà en France pour les oubliables séries Real Bout High School et À Bout Portant). Mai Ball ! est bouclé en 15 volumes et fut publié de 2012 à début 2019 dans le magazine Young Animal de Hakusensha.

Mai Miyano, 15 ans, est une charmante lycéenne comme les autres, à quelques exceptions près. Elle a une imagination débordante qui vire souvent aux fantasmes, aide sa famille à la gestion des bains du quartier, et, surtout, n'a d'yeux depuis toujours que pour Kunimitsu Hasuga, son ami d'enfance. Voici déjà dix ans que la jeune fille aide quotidiennement Kunimitsu dans ses entraînements de foot, alors qu'elle n'en connaît même pas les règles, qu'elle n'y voit rien d'amusant, et que de toute façon elle ne peut même pas pratiquer réellement puisque dès qu'elle se sent regardée avec insistance par une foule elle se fige. Quoi qu'il en soit, à force de jouer à la balle chaque jour avec Kunimitsu, les efforts ont payé, le jeune garçon est une star montante du foot lycéen tant il est excellent, il est en tête des classements et attire forcément l'oeil. Mai, incapable de lui avouer son amour, n'en attend pas plus, et se réjouit simplement que Kunimitsu excelle tant dans le sport qu'il adore. Mais ce que la jeune fille n'a pas forcément remarqué, c'est qu'à force de s'entraîner avec lui (et de faire des choses invraisemblables et exceptionnelles quand elle est dans la lune, plongée dans ses fantasmes), elle a elle-même acquis des capacités folle pour le football, en ayant forgé son corps et un esprit d'athlète. Encore faut-il que notre héroïne en prenne conscience et, surtout, qu'elle accepte de faire réellement du foot, comme le désirerait Kunimitsu qui voit bien son talent. Le déclic pourrait alors arriver d'une autre adolescente: Reika Hakurai, belle, riche, douée et très sportive jeune fille qui est prête à tout pour conquérir Kunimitsu qui lui a tapé dans l'oeil, ne supporte pas que Mai soit toujours collée à lui, et provoque alors notre héroïne dans un duel de tirs. Au-delà de la rivalité amoureuse, Reika remarque bien les talents étranges de Mai, et décide de tout faire pour qu'elle devienne la onzième et dernière joueuse du tout nouveau club de foot féminin du lycée...

Avec ce premier volume, Sora Inoue prend son temps afin d'installer les bases de son récit, puisque, à vrai dire, les choses sérieuses semblent à peine entamées dans les dernières pages. Avant cela, on découvre, sous la narration claire et soignée de l'auteur, une héroïne charmante, pétillante et drôle en Mai. Il faut dire que la jeune fille, en plus d'être assez attachante dans son entrain et dans ses sentiments pour son ami d'enfance, amuse également beaucoup dans ses gaffes, dans ses talents au football qui se déclenchent de façon souvent particulière, et bien sûr dans les différents moments où elle laisse aller loin son imagination dans ses fantasmes, que ce soit avec Kunimitsu ou avec Reika d'ailleurs... A ce titre, la part ecchi est donc très présente dans ce premier tome, et est peut-être même plus présente que le football en lui-même. Il y a quelques moments où cet aspect paraît un peu forcé, mais dans l'ensemble l'auteur l'utilise surtout dans une atmosphère rigolote et légère, ce qui fait qu'il passe bien, en plus de parfois flatter l'oeil. Mais après cette introduction, il ne faudrait pas que la pointe coquine reste plus présente que le foot !

Et puisque l'on évoque le foot, même si pour l'instant il n'est pas encore hyper présent (il en est constamment question, mais on en voit assez peu), Sora Inoue ne manque pas de l'installer, en en faisant la passion de Kunimitsu, un moyen quotidien pour Mai de voir en tête à tête celui qu'elle aime au point d'y être devenue douée sans le savoir... A partir du moment où Reika et Kunimitsu tentent de rapprocher notre héroïne du club de football féminin du lycée, on sent que l'histoire et bel et bien sur le point de vraiment démarrer, et en premier lieu Mai, même si elle a des qualités, devra surtout surpasser ses problèmes: la maîtrise de ses capacités bien sûr (vu qu'elles s'expriment surtout quand elle laisse aller son imagination), mais aussi sa peur d'être observée par une foule, et tout simplement sa non connaissance des règles... sans oublier un point crucial: pour l'instant, malgré les demandes des autres, elle n'a aucune envie de s'engager dans le club ! Nul doute que le situation se décantera dès le deuxième tome, que les éditions Ototo ont eu la bonne idée de sortir en même temps que le premier.

Enfin, un mot sur les dessins, pour lesquels une constatation s'impose: depuis les inégaux Real bout High School et A bout portant, Sora Inoue a fait de nets progrès ! Toujours porté par des héroïnes fraîches et charmantes qui sont assez souvent mise en valeur via divers angles de vue (quand il ne s'agit pas de nudité à quelques reprises), l'ensemble est précis, maîtrisé et très clair. Les expressions faciales sont variées, véhiculent très bien les émotions des personnages, et elles sont même parfois très drôles. Les décors sont très présents, clairs et précis sans être surchargés, et contribuent souvent à l'ambiance assez légère. Enfin, côté football, on a tout de même quelques brèves mais jolies promesses au détour de quelques gestes techniques très fluides, ce qui laisse espérer du très bon pour la suite, dès lors que la part sportive aura réellement décollé.

Avec ce premier volume, Mai Ball! s'offre donc une entrée en matière qui ne lance pas encore totalement les choses, mais qui s'avère séduisante en mêlant assez bien la fraîcheur et l'érotisme à des enjeux footballistiques qui ne demandent qu'à décoller. Affaire à suivre dans le tome 2 !

Cette chronique ayant été faite à partir d'une épreuve numérique fournie par l'éditeur, on ne donnera aucun avis sur l'édition.
  

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Takato

14 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News