Magical Girl Site Sept Vol.2 - Actualité manga

Magical Girl Site Sept Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 20 Febuary 2020

Abusée par le professeur Kuraki qui a fini par la mettre enceinte, la jeune Tsurara a vu sa vie heureuse partir en fumée, quand bien même sa meilleure amie Hyôka tâche de porter une partie de son fardeau en utilisant la baguette magique que le Magical Girl Site lui a confiée. Ainsi, après que Tsurara a fait exploser la tête de l'immonde enseignant avec son pistolet-perceuse, c'est Hyôka qui s'est chargée de faire disparaître totalement le corps , et les deux collégiennes sont désormais unies par ce sombre secret, en tentant de remonter la pente... mais le peuvent-elles vraiment ? Pour essayer de réunir secrètement l'argent nécessaire à l'avortement de son amie, Hyôka s'est mise à racketter des passants la nuit avec la baguette, mais son plan ne tarde pas à dégénérer. Quant à Tsurara, brisée par ses viols et par l'enfant qui grandit en elle, elle sombre, jusqu'à profiter de l'amour sincère de son camarade de classe Akai, d'une façon on ne peut plus inquiétante. Pendant ce temps, deux autres professeurs finissent par découvrir l'horrible vérité sur les relations de la jeune fille avec Kuraki et décident tant bien que mal de cacher la vérité, tandis que dans l'ombre une autre demoiselle observe tout ceci avec une pointe de sadisme: Anjô...

Deuxième et déjà dernier tome pour Magical Girl Site Sept, est le moins que l'on puisse dire est que les auteurs ne font pas semblant dans le désespoir et dans la part dérangeante de leur récit, qui s'accroît encore, entre la confiance entre les deux héroïnes qui menace de se briser, et la vertigineuse chute dans les pires gouffres de la malheureuse Tsurara, adolescente si salie qu'elle tente de fuir dans un bonheur illusoire avec Akai, faisant même tout pour se convaincre que l'enfant qu'elle prote est de lui. Hélas, le contrecoup de tout ceci risque d'être encore plus terrible que prévu... Et sur un ton assez extrême mais sans voyeurisme, Satô et Sogabe continuent alors, dans la déchéance de cette pauvre victime, de tirer sur plusieurs tares sociétales: le mutisme d'enseignants pourris dans leur façon de privilégier la réputation au détriment du bien-être d'une gamine paumée, la manière dont tout le monde se met à cracher sur Tsurara sans même chercher un minimum à entrevoir la vérité qu'il pourrait y avoir derrière, la manière dont cette enfant pourtant victime de viols n'a aucune échappatoire réelle pouvant lui permettre de s'en sortir... le tout jusqu'à un un drame-choc en milieu de tome, à partir duquel les choses deviennent... hé bien, moins convaincantes.

La faute à un personnage: Maguchi. Pour dire les choses simplement: elle fait un peu tâche dans le contexte, avec sa personnalité complètement barjot et les extrémités qu'elle a prises jusqu'à se poser un peu à l'arrache en antagoniste. Son caractère aurait plutôt collé à une série comme Magical Girl of the End, mais là elle dénote trop, et donne vraiment l'impression de n'être qu'un justificatif pour le dernier chapitre et pour faciliter/précipiter la dernière ligne droite.

Le dernier chapitre, lui, se veut tout de même beaucoup plus convaincant, dans la mesure où il rattache plus à l'oeuvre-mère ce spin-off qui est en réalité un prologue, en éclairant même un peu mieux 2-3 détails sur certains personnages de MGS. Il reste que le caractère d'observatrice sadique d'Anjô ne colle pas toujours aux ambitions qu'elle dévoile dans ce dernier chapitre, mais en dehors de ça on a quelque chose d'intéressant, qui en plus confirme que Magical Girl Site Sept peut être une bonne porte d'entrée avant de se lancer dans Magical Girl Site, même si c'est aussi prendre le risque d'apprendre 2-3 choses qui ne sont pas dites (ou ne sont tout simplement pas au centre de l'attention) dans MGS avant plusieurs volumes.

Au final, Magical Girl Site Sept est globalement un spin-off convaincant de Magical Girl Site. On pouvait peut-être attendre un peu plus de certains éléments dans ce deuxième tome, et Maguchi est vraiment une antagoniste bidon. En revanche, le déroulement d'un désespoir/drame abyssal, le rythme, l'atmosphère et les petites exploitations de tares de société font le job, tout comme dans la série-mère !
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

13.25 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News