Lustful Women - Actualité manga

Lustful Women

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 12 June 2019

En attendant leur alléchant programme qui s'annonce à partir du mois de juillet, les éditions Hot Manga continuent d'explorer le catalogue des éditions Kaiôsha, avec des titres allant du bon au moins bon... mais avec Mahiruno Kagerou, l'éditeur nous offre plutôt une bonne pioche ! Officiant dans le hentai depuis une dizaine d'années, cet auteur arrive pour la première fois en France avec l'un de ces livres les plus récents, Suru onna tachi, alias Lustful Women, un recueil de six histoires dont les quatre premières font environ 20 pages, et dont les deux dernières s'étirent respectivement sur environ 60 et 40 pages.

Deux couples d'amis sexuellement insatisfaits qui décident de pratiquer l'échangisme pour être plus heureux. Un jeune homme décidant de ligoter sa belle-mère de force jusqu'à ce qu'elle y ressente du plaisir. Un petit jeu d'audace entre la vice-présidente du conseil et le garçon qui l'a toujours admirée, une prof à domicile qui décide de soulager à sa manière son élève pour qu'il continue de progresser dans ses notes. Les retrouvailles fusionnelles, sur une petite île, entre un jeune homme et sa "soeur d'adoption", qui se sont toujours aimés sans jamais pouvoir se le dire. Et les premières expériences d'un étudiant avec ses trois camarades de classe, au fin fond d'une campagne où ils sont les seuls jeunes.

Tels sont les récits proposés par l'auteur. Des récits qui, pour la plupart, sont plutôt des classiques côté fantasmes entre les couples, la belle-mère, l'élève a priori sérieuse, la prof particulière, l'amie d'enfance... mais dans chaque cas, Mahiruno Kagerou a le mérite d'apporter une véritable diversité de situations et d'ambiances qui font de son recueil un véritable plaisir à suivre.

Variété dans les situations, car l'auteur joue sur plusieurs pratiques assez différentes: l'échangisme, le bondage, le petit jeu de domination où ce sera à celui ou celle qui aura le dessus sur l'autre, le plan à plusieurs (trois filles pour un garçon)... avec, dans tous les cas, une idée-clé: le besoin des personnages de céder peu à peu à leurs désirs pour véritablement atteindre le plaisir, chose pas forcément facile parfois, surtout dans les deux premiers récits, entre l'une des deux femmes de couple moins à l'aise, et la belle-mère au départ réticente. Et le plaisir, out le monde finira par s'y abandonner !

Variété dans les ambiances, car il faut bien avouer que l'auteur est très doué pour offrir, d'une histoire à l'autre, des atmosphères assez différentes, qu'il prend toujours soin d'installer un petit peu, en particulier dans les deux dernières histoires qui sont plus longues. Ainsi, la dernière histoire séduit pour sa pointe d'onirisme et pour son ambiance campagnarde un peu paumée, où les quatre héros s'adonnent à leurs premiers émois et à leurs premières expériences dans un cadre qui apparaît loin de tout et un tout petit peu hors du temps, même si le temps finit par rattraper chacun d'eux et que le "rêve" s'achève. La mention spéciale est toutefois à donner au plus long récit, l'avant-dernier, où Mahiruno Kagerou s'applique à dépeindre une histoire assez touchante aux allures d'amour impossible, entre deux jeunes gens qui s'aiment depuis toujours sans jamais avoir pu se le dire, au risque de se blesser, et jusqu'à finalement céder à leur amour afin de combler la solitude qui les a toujours rongés. L'ambiance de l'île est assez réussie, et l'allure assez frêle et pure de l'héroïne ne manque pas de charme.

Visuellement, hormis les héroïnes des deux dernières histoires qui ont des gabarits plutôt réalistes, l'auteur tend surtout vers des formes assez généreuses, ce qui ne l'empêche aucune de proposer des personnages féminins assez variés, que ce soit dans leur look ou dans la personnalité dégagée. Quelle que soit l'héroïne et l'ambiance, Kagerou s'applique suffisamment pour offrir des scènes coquines où chaque personnage semble prendre du plaisir à sa manière, dans un trait souvent joliment tramé, et avec de nombreux angles de vue plutôt variés et sachant mettre en avant diverses parties des corps, qu'ils soient féminin ou masculins. Seul petit bémol: certaines cases où les sexe masculins sont rendus un eu bizarrement, mis c'est un détail.

Lustful Women est donc une jolie pioche de la part des éditions Hot Manga, au sein des éditions Kaiôsha où le bon et le mauvais se côtoient beaucoup. Mahiruno Kagerou livre des récits diversifiés, où globalement il sait bien mettre en valeur ses personnages au fil de sexe aux atmosphère variées.

L'édition française est très soignée, avec le grand format habituel de Hot Manga et des oeuvres hentai en général, et une bonne qualité de papier et d'impression. La première page en couleur est toujours un petit plus sympathique, et à la traduction Marina Sanchez livre une copie appliquée, sans coquilles et collant assez bien à l'ambiance des différents récits.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News