Légendaires (les) Vol.7 - Actualité manga

Légendaires (les) Vol.7

Aube et crépuscule

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 04 October 2013

Alors que les Légendaires pensaient avoir trouvé un antidote qui pourrait inverser les effets de leur malédiction, deux dieux, Aube et Crépuscule apparaissent et détruisent le remède tant convoité sous les yeux effarés de nos héros. Un dialogue s’entame donc entre les deux camps.

Les Légendaires apprennent que ces deux divinités imposantes que sont Aube et Crépuscule qui ont conçu ce monde et qui l’ont concédé à la rece humaine. Mais en voyant que le fruit de leur travail est uniquement peuplé d’enfants, Aube et Crépuscule veulent à tout prix détruire cette planète qui est une véritable honte à leurs yeux. Afin d’éviter ce cataclysme, les Légendaires ont quinze jours pour retrouver la Corne de Sygma, un objet précieux qui pourrait empêcher cette hécatombe. Une nouvelle course contre la montre s’engage alors pour les Légendaires, ces derniers étant bien déterminés à retrouver leurs traits adultes.

Cette nouvelle histoire, introduite dès les premières pages du septième tome, permettra au lecteur d’en apprendre plus sur le personnage de Gryffenfer, le meilleur ami de Danaël faisant parti de la lignée des Jaguarians. En offrant au lecteur une vision pour le moins tourmenté, Patrick Sobral arrive à épaissir son personnage, à gagner en profondeur tout en augmentant sa fraternité.

Malgré l’enjeu de la mission des Légendaires très accablant et le passé de Gryffenfer assez sombre, l’auteur arrive toujours à insuffler quelques touches d’humour pour alléger son récit. Le lecteur s’amusera à les compter, ces dernières étant très nombreuses et toujours les bienvenues.

Par ailleurs, le coup de crayon de Patrick Sobral gagne une nouvelle fois en maturité. L’auteur maîtrise sur le bout des doigts ses cadrages ainsi que la composition de ses pages pour nous offrir une lecture homogène et plaisante. Les couleurs sont choisies judicieusement et nous amènent à découvrir des illustrations splendides (la première page du tome en est le parfait exemple). N’allez pas croire que ce septième volume ne comporte que des qualités, en effet, le lecteur pointilleux pourra remarquer quelques accidents dans lesquels les proportions des protagonistes sont alarmantes (à titre d’exemple le personnage de Shimy à la page 27).

C’est donc un bon volume auquel nous avons le droit, Patrick Sobral continuant de nous emporter aux côtés des Légendaires pour vivre leurs aventures, laissant volontairement quelques zones d’ombres pour maintenir le suspens jusqu’au prochain tome. Un régal ni plus, ni moins.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Kimi

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News