Last Hero Inuyashiki Vol.9 - Actualité manga

Last Hero Inuyashiki Vol.9

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 01 Mars 2018

Critique 2


Dans le chaos entourant l'immeuble en feu, les morts reviennent à la vie. Ayant laissé Hiro Shishigami pour mort après lui avoir arraché les bras et une partie du crâne, Ichiro Inuyashiki a volé au secours de sa fille Mari qu'il a pu ranimer alors qu'elle était morte, et il s'applique désormais à faire de même avec les autres victimes. Ses pouvoirs franchissent ainsi encore un cap puisqu'il arrive désormais à ressusciter les gens... mais il y a plus important : le pays a désormais conscience qu'il existe, et l'érige en protecteur du Japon, en sauveur, voire en dieu...


Qu'il paraît loin, l'Inuyashiki faible, effacé et cancéreux du premier volume ! S'il a toujours son visage de gentil petit vieillard, il a désormais totalement laissé parler la soif de justice qui l'animait déjà au tout début de la série, mais qu'il contenait par faiblesse (on se rappelle de la scène avec les loubards dans le transport en commun), et assume désormais entièrement sa volonté de protéger la Vie de manière générale. Il ne cherche pas forcément à être vu comme un héros, pourtant c'est comme ça qu'on le voit désormais. Et cela ne peut qu'avoir aussi une incidence sur ce qui lui importe le plus et qui lui échappait totalement : sa famille. Il a pu sauver Mari, mais désormais ses proches comprennent qu'il n'est plus physiquement humain... Quelle sera la réaction de son épouse, de sa fille, de son fils ? Pour la première fois dans la série, on a alors des planches assez lumineuses, portée par une réelle chaleur humaine et familiale, un bonheur retrouvé pour Inuyashiki. Ce bonheur auquel il semblait ne plus avoir le droit en étant traité tristement par ses proches avant de devenir une machine... En cela, là aussi, le déroulement de ce volume s'avère être un écho assez fort aux tout débuts de la série, tant la situation s'est inversée pour Ichiro. On pourra dire de Hiroya Oku qu'il n'est pas très fin, tant il va volontairement d'un extrême à l'autre, mais ça a toujours été son style, même s'il en fait parfois trop et rallonge un peu la sauce.


Mais son bonheur et son idéal, désormais à portée de main, vont-ils pouvoir durer ? La question est assez vite relancée dans ce tome, avec le retour d'un antagoniste qui n'est en réalité pas mort, et dont on se demande ce qu'il réserve désormais. C'est un Hiro affaibli que l'on retrouve, mais un Hiro qui reste inquiétant ne serait-ce que lors de son apparition très travaillée devant son ami Chokko (et on se demande alors, à cet instant, ce qu'il va lui réserver, Chokko s'étant rangé du côté d'Inuyashiki...), mais aussi un Hiro qui semble prendre conscience de certaines choses... Le personnage reste imprévisible, et on se demande donc facilement quel rôle il aura dans la dernière ligne droite de l'oeuvre.


Car en réalité, c'est encore un autre danger qui se profile comme l'ultime menace de Last Hero Inuyashiki. Un danger venant de l'espace et menaçant la planète entière, un danger qui a bel et bien été préparé par l'auteur puisqu'il a déjà été évoqué à quelques reprises dans les volumes précédents, mais un danger qui fait pourtant son petit effet-choc de par la manière assez soudaine et délirante dont Oku le concrétise, à base de déclarations complètement tarées d'un Donald Trump pas du tout éloigné de ce dont est capable le vrai, et de réactions proches du chaos dans les rues avec des gens qui se mettent à forniquer et à se promener à poil dans les rues.


Oku réussit assez son effet, qui plaira ou non, et pique facilement la curiosité pour la toute fin de sa série, que l'on attend avec une certaine impatience tant elle reste imprévisible.


Critique 1


M. Inuyashiki s'est montré capable d'arrêter la folie de Hiro, d'abord en prenant le dessus sur lui au cours d'un combat sans merci, mais surtout en sauvant de nombreuses victimes de son attentat à grande échelle. Si bien que l'homme attire désormais le regard des médias et se voit considérer comme un sauveur. Ainsi, quel quotidien pourra retrouver Ichiro Inuyashiki, et quel regard aura sa famille sur lui, désormais ? Enfin, la paix est-elle vraiment revenue sur le Japon ?


A l'approche de la fin de la série, Last Hero Inuyashiki se devait de prendre un tournant décisif. Et c'est le cas puisque cet avant-dernier opus a des airs de tome final. Il traite les répercussions du combat dantesque qui a opposé M. Inuyashiki à Hiro, et développe les retombées sur tous ces événements sur le protagoniste. L'intrigue, familiale et dramatique, dont il faisait preuve au tout début de la série est alors traitée dans ce volume, une finalité assez logique, belle en ce qui concerne cet attachant héros et sauveur du Japon, mais non sans une certaine tristesse. Car ce qu'on peut retenir, c'est aussi que sa famille s'est a surtout renoué avec le père de famille grâce à ses prouesses, peut-être aussi après avoir été témoin d'événements dramatiques aussi, bien que le cas de Marie soit un peu à part, car développé devant quelques tomes déjà.


Pourtant, quelques pistes sont lancées afin de poursuivre la série pendant quelques chapitres supplémentaires. Le cas de Hiro, dans un premier temps, l'antagoniste de l’œuvre étant en vie. Son retour s'avère même brillant tant il est terrifiant et le personnage demeure imprévisible. La série a développé aussi bien son côté sombre que sa facette plus lumineuse, aussi que pouvons-nous attendre du personnage, désormais ? Peut-il retourner vers la lumière, ou est-il prêt à commettre de nouvelles atrocités ? C'est en ces conditions que les scènes autour du jeune homme s'avèrent riches en tension, mais ne donnent toutefois pas de réponse définitive à nos questionnements.


On s'attendait alors peut-être à un ultime duel entre Hiro et M. Inuyashiki, mais la fin du tome nous prend à total contrepied par l'arc final qu'elle instaure. Un twist imprévisible et traité de la manière la plus délirante qui soit. Une intervention télévisée d'un Donald Trump en totale roue libre, un chaos qui s'installent par des gens commettant, nus, leurs délits dans les rues... Pas de doute, Hiroya Oku se laisse totalement aller ! Non sans explications, puisque ce développement montre une certaine vision de l'auteur en cas de catastrophe imminente, mais c'est le ton soudain de ce passage qui vient surtout nous marquer. Mais une chose est sûre, le dernier danger qu'Ichiro Inuyashiki doit affronter entre en scène. La réaction du protagoniste reste prévisible, mais étant donné ce que le titre garde en réserve, on est en droit d'attendre un ultime volume qui assurera le spectacle et proposera, peut-être, pas mal d'émotions. Tout est possible, et si cet ultime arc s'avère déstabilisant, on attend avec une grande curiosité le dernier tome, ne serait-ce pour voir comment le mangaka a conclu une œuvre qui a su nous épater sur certains de ses tomes.


Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.5 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News