Kushi Vol.3

Le chateau sous la terre

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 10 Octobre 2017

Le plan de l'infâme Bold a fonctionné : au village, tout le monde considère avec tristesse que Kushi et Tilik sont morts. Mais sous la pression de Bold, ils maintiennent les jeux du Naadam, afin de flatter le chef du district. Pendant ce temps, les deux enfants, loin d'être morts, se retrouvent pris au piège dans un énigmatique palais souterrain, qui semble figé depuis des siècles...


Suite au piège de Bold dans lequel Kushi et Tilik sont tombés, le récit se partage ici autour de deux axes : d'un côté l'es événements au village, de l'autre l'avancée des deux enfants dans le palais souterrain.


Au village, à l'heure où il faudrait s'émouvoir, tout le monde se contente de préparer les jeux pour plaire au chef de district. Mais Chen, le vétérinaire, ne peut supporter ce qu'il observe : un chef de district qui ne voyait Kushi que comme un symbole, des villageois qui semble bien égoïste et aveugle face aux manigances de Bold et à une modernisation qui pourrait briser leur culture ancestrale, le chef de village Borchu qui peine toujours à faire le point et se fait manipuler... Seule Bayan, la grand-mère de Kushi fidèle au dieu Tengger, si souvent prise pour une folle, mais certaine que sa petite-fille n'est pas morte, pourrait apporter une certaine aide. Chen en a conscience : la venue de Zen et de ses ingénieurs et géologue risque de détruire définitivement la culture de la steppe et de ses bergers. Et il lui faut alors trouver un moyen d'agir pour au moins freiner ce qui semble impossible à éviter...


En parallèle, on retrouve avec intérêt Kushi et Tilik dans un mystérieux lieu souterrain que l'on découvre en même temps qu'eux. Dans cet endroit qui semble avoir un fort passé, Tilik semble parfois perdre pied en jouant les princes, l'occasion pour les auteurs de souligner encore les méfaits de l'appât du luxe et de l'argent. Mais heureusement, le petit garçon ne fait que jouer, et prouvera aussi qu'on peut compter sur lui quand il s'agit de consoler Kushi. La manière dont la relation entre les deux enfants évolue est adorable... mais l'essentiel reste de trouver comment se sortir de là et de comprendre ce qu'est ce palais !


Tout en mettant en place un parfum de vieilles légendes qui se concrétisent, le récit avance, continue de peaufiner ses éléments écologiques en confrontant sans trop de naïveté valeurs ancestrales et modernisation, et emballe le tout dans un côté aventure réussi. Le tout reste très bien porté par les planches d'un Golo Zhao qui régale avec ses vues, que ce soit en extérieur ou à l'intérieur du merveilleux et figé palais.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News