Kuroko's basket Vol.23

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 14 September 2015

La rencontre entre Kaijo et Seirin bat son plein. Le score est serré. L’as de Kaijo, Kise Ryota, fait exploser son talent et son efficacité au détriment des joueurs de Seirin, qui ont bien du mal à le contenir. Si cela continue comme ça, Kaijo est bien parti pour rattraper son retard et écraser nos héros. A moins que Kuroko ne déconstruise et anticipe le jeu de Kise, qui enchaîne les techniques des différents membres de la GM sans discontinuer.

On devrait normalement assister à une demi-finale d’anthologie des plus explosives à suivre. Kise devrait également crever l’écran de par son talent, sa détermination ou encore son charisme. Néanmoins, cela ne sera pas vraiment le cas. On savait d’entrée de jeu que Tadatoshi Fujimaki avait affublé un certain talent à Kise, celui de copier les techniques des autres. Une capacité facile et clichée, certes, mais qui ne s’était jusqu’ici pas imposée de manière trop intempestive. Mais, à présent, on ne peut plus vraiment dire que c’est le cas. L’auteur exploite à tout va et de façon excessive cette technique de copiage durant le match. Kise se retrouve à enchaîner avec une facilité déconcertante des capacités propres à tous les membres de la GM. Des membres supposés être extrêmement durs à affronter et à battre. Et lui, il utilise ces talents comme s’ils sortaient de son chapeau. Et bien belle ironie que voilà. Cela est tellement risible que l’on ne sait plus vraiment profiter de la rencontre. Et comme on peut aussi s’y attendre, Kuroko va dépêtrer Seirin de cette situation en analysant et en proposant une solution complexe en un éclair. On ressort de cette confrontation comme si on venait de voir passer par la fenêtre un éléphant rose. Le match n’est pas en soi déplaisant à suivre. Au contraire, il est même assez intrigant. Mais il devient déplaisant à partir du moment où son mangaka pousse trop loin la limite et la cohérence.

Heureusement pour nous, Tadatoshi Fujimaki rattrape le coup en nous plongeant dans le passé de Kuroko. On se retrouve ainsi à découvrir les débuts de Kuroko dans le basket de collège, avant que les membres de la GM ne deviennent ce qu’ils sont aujourd’hui. On découvre alors un Kuroko plus indécis, mais croyant en une promesse, en un rêve, celui de devenir un basketteur de premier ordre. C’est à travers ses futurs compagnons de basket qu’il développera ses dons qui le rendront un jour unique et à part, le basket caractéristique à Kuroko. On fait notamment la connaissance d’Akashi Seijuro, le membre de la GM que l’on n’a jusqu’ici pas encore vu à l’œuvre. Un personnage qui se veut tout aussi attachant qu’intelligent et trouble. Un retour aux origines qui n’augure que du bon pour la suite.

Malgré un match qui nous aura un peu refroidis, Kuroko’s basket revient en force en nous plongeant dans le passé de Kuroko et des futurs membres de la GM. Un retour aux sources mis en place de manière réussie et touchante.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
titali

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News