Kingdom Vol.16 - Actualité manga

Kingdom Vol.16

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 18 April 2019

Ouki et Houken se font face sur le champ de bataille, et s'apprête à clôre une rivalité qui dure depuis 9 ans. A cette époque, un général de Qin faisait trembler les champs de bataille : Kyou. Cette dernière était particulièrement proche d'Ouki, et s'était promise de l'épouser suite à une vieille promesse. Mais Kyou perdit la vie au combat, face à Houken... Tandis que le voile se lève sur ce drame d'antan, la guerre entre Qin et Zhao touche à sa fin.

Ce 16e tome s'annonçait comme important pour la série, puisque tout portait à croire que la bataille entre Qin et Zhao prendrait fin en ces pages, en plus que le récit apporte une finalité à l'opposition marquant Ouki et Houken depuis tant d'années. Dans un premier temps, le très intéressant flashback autour de feu le général Kyou semblait confirmé cette voie. Avec ce petit retour dans le passé, Yasuhisa Hara dresse un drame assez classique mais un portrait efficace de celle qui était promise à Ouki, n'hésitant pas à jouer avec toute la hiérarchie et avec les règles de la cour de l'époque, pour apporter un petit côté shakespearien supplémentaire.

Néanmoins, rien ne laissait croire que la suite des événements prendrait une tournure si nette, amenant la série vers une véritable fin de cycle. Le terme utilisé par le mangaka n'est d'ailleurs pas anodin, et ce seizième tome traduit la fin d'une ère au sein de Kingdom. Tandis que la bataille reprend son court et semblait annoncer une issue prévisible, l'intensité des événements prend peu à peu le pas, et les pions mis en place par l'auteur jouent leur rôle pour aborder, peu à peu, un final bluffant à tous les niveaux. Bluffant par les choix osés pris par l'auteur, tant il est difficile de voir à quel niveau il puise dans l'Histoire de Chine pour dessiner son manga, mais aussi bluffant par la noblesse dont les événements sont dépeints, dont chaque personnage majeur encore en vie porte le poids des événements, et de quelle manière l'héritage est doucement mis en place.

Ce seizième tome procure une sensation toute particulière, tout le long de la lecture. Il communique une incertitude jusqu'au bout, et n'hésite pas à jouer avec le sort de certains personnages, dont la potentielle mort pourrait faire basculer l'entièreté du récit. Yasuhisa Hara distille habilement des notes d'espoir et d'autres plus pessimistes, si bien qu'il n'est pas évident d'entrevoir la finalité de la bataille. Alors, la conclusion d'arc proposée nous chamboule au même titre que les personnages. Une figure majeure du récit nous quitte, alors qu'on ne la voyait pas partir de si tôt. Pourtant, ces adieux ont un sens, notamment parce que l'auteur insiste énormément sur cette notion d'héritage, et sur cette nouvelle ère qui approche. Il serait peut-être précipité de dire que Kingdom ne commence vraiment que maintenant, mais on peut toutefois être sûr qu'il y aura un avant et un après tome seize, au sein de la série.

Puissante, habile, dramatique, intense... Bien des qualificatifs peuvent déterminer notre expérience de lecture de ce volume de Kingdom, qui est peut-être le plus éprouvant, mais le plus poignant émotionnellement, depuis le début de la série. On comprend maintenant davantage le statut de la série, et on place toute notre confiance en l'auteur pour nous nous faire frissonner de la sorte dans les prochains opus, en portant la nouvelle génération sous le feu des projecteurs de cette guerre sans fin.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

20 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News