Kase-san Vol.2 - Actualité manga

Kase-san Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 08 August 2019

Chronique 2
  
Elles ont beau être totalement différentes, l'athlétique, populaire et extravertie Kase et la petite et réservée Yamada sortent désormais ensemble ! Un véritable bonheur pour cette dernière, amoureuse de Kase depuis longtemps. Un bonheur d'autant plus fort qu'à l'arrivée de la nouvelle année scolaire, celle de terminale, les deux jeunes filles se retrouvent dans la même classe. Mais au fond d'elle-même, Yamada semble toujours peiner à croire en ce bonheur. Comment une fille discrète comme elle peut-elle vraiment plaire à la vedette du lycée ?

C'est en ayant toujours ces quelques doutes en tête que Yamada connaît de nouveaux instants avec celle qu'elle aime. Elle qui n'est jamais sortie avec qui que ce soit, elle se demande ce que cela signifie exactement, et a alors pour première idée de concocter un bentô à Kase. Puis lors du voyage scolaire les emmenant à Okinawa, la timide jeune fille se fait une joie à l'idée de passer de doux moments avec Kase... mais qui est alors cette jeune fille avec qui Kase s'entend si bien sur la plage ? Et quand l'heure est venue pour Yamada d'aller voir Kase à un compétition d'athlétisme, que ressentira-t-elle en la voyant autant en vue au milieu des autres ?

Alors que Hiromi Takashima ne fait qu'exploiter des moments de vie assez classiques, elle les utilise encore mieux que dans le volume 1, car maintenant que nos deux héroïnes sortent ensemble ce sont d'autres choses qui les attendent. En passant toujours exclusivement par les pensées de Yamada, la mangaka continue de beaucoup séduire, pour deux raisons.
Premièrement, on profite comme il se doit de tous les petits doutes et tourments de cette dernière, adolescente jusque-là discrète et réservée, qui s'éveille pour la première fois à une relation amoureuse en manquant parfois de confiance. Kase souhaite-t-elle vraiment sortir sérieusement avec elle ? Les rumeurs qui courent sur elle sont-elles vraies ? Yamada tend parfois à ses déprécier, ne sait pas toujours comment agir ou réagir, ce qui la rend assez crédible et attachante... d'autant plus attachante que, comme le remarque souvent son amie Mikawa avec malice, elle montre beaucoup de pureté dans beaucoup de ses petits comportements, ne serait-ce qu'en voyant le ciel bleu à travers le hublot de l'avion. Des choses qui, régulièrement, a rendent également amusante à observer et rafraîchissante.
Deuxièmement, on continue de découvrir Kase exclusivement à travers les yeux de Yamada et la relation qu'elle bâtit petit à petit avec elle. Un procédé qui reste efficace, surtout pour mettre en avant les différentes réponses de Kase aux doute de Yamada, ainsi que la façon dont l'athlète considère sa petite amie, quitte à lui révéler certaines choses sur comment elle est tombée amoureuse d'elle et à adopte rcertains comportement spontanée qui témoignent d'un amour sincère.

Quant aux petites inégalités des dessins, toujours présentes, en réalité elles apportent une spontanéité et une sensibilité supplémentaires qui collent bien à cette histoire d'amour pleine de fraîcheur, du pureté et de tendresse. On adore observer tous les instants que Kase et Yamada chérissent ensemble, et on ne peut qu'espérer que la série continuera dans cette très jolie voie ! En attendant, ce tome confirme la place de l'oeuvre parmi les très bons yuri parus en France.
  
  
Chronique 1
  
Yamada sort avec Kase, une relation inespérée mais qui la baigne dans un bonheur sans limite. Entre rentrée scolaire et voyage à Okinawa, le quotidien des deux lycéennes est bien chargé. Mais pour Yamada, cette relation nouvelle est l'occasion de connaître les petites joies et les tracas quotidien d'un premier grand amour...

Après un premier tome rafraichissant et mignon à souhait, la série prend une autre forme. Les deux héroïnes forment désormais un couple, et il semble alors que Hiromi Takashima peut entrer dans le vif du sujet. Et ce sujet, c'est celui du premier amour, l'idylle d'adolescent qui procure autant de bonheur que de petites inquiétudes dans la vie de tous les jours. L'autrice rend particulièrement bien ce sujet au sein de son manga, à travers de légers quiproquos et des peines anodines qui vont ponctuer sans cesse la nouvelle année scolaire de Kase et Yamada, entre quelques grands élans de bonheur.

Un schéma assez classique en soi, mais que la mangaka rend particulièrement efficace dans son récit puisqu'elle ne traite pas les déboires des deux héroïnes avec un gros pathos. Les malentendus sont souvent vites résolus, et les tracas du quotidien permettent finalement, et à chaque fois, le rapprochement des deux demoiselles qui se découvrent mutuellement un peu plus à chaque chapitre. Leur relation est dynamique, à l'image de l'une des deux héroïnes, et pleine de bons sentiments, garantissant un moment de lecture feel good particulièrement efficace, encore plus en cette saison d'été 2019 durant laquelle ce second opus paraît.

Le tout reste toujours appuyé par le trait de Hiromi Takashima : Ses planches sont bien garnies et son trait souvent expressif. On notera aussi qu'elle parvient à dépeindre des moments de nudité assez intimiste, établissant un parfait équilibre pour ne jamais rendre ces séquences aguicheuses mais bel et bien en faire des outils pour raconter l'approfondissement permanent de la relation entre les deux héroïnes. Et souvent sous couvert d'humour, Kase-san n'en manquant toujours pas. Le récit joue justement énormément sur ce jonglage entre les peines de Yamada, toujours rendues compréhensibles et les moments légers entre elle et Kase qui amènent souvent à sourire, voire à rire. En terme d'ambiance, l'alchimie du récit est terriblement efficace, ce qui est impeccablement retranscrit dans le style léger de l'autrice et sa narration tantôt vive, et tantôt plus posée.

En résulte un second volume qui confirme les qualités du début de la série, et qui les porte même au-delà. Yamada et Kase sont attachante et leur relation nous happe à chaque instant, notamment parce que le récit alterne toujours habilement entre de purs moments de légèretés, et des petits quiproquos un peu plus dramatiques qui traduisent les déboires des premiers amours adolescents, sans toutefois en faire trop. Si les qualité de l’œuvre se confirment encore par la suite, on pourra considérer que Kase-san fait partie des meilleurs Yuri édités par Taifu actuellement, si ce n'est le meilleur.


Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News