Jujutsu Kaisen Vol.7 - Actualité manga

Jujutsu Kaisen Vol.7

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 29 July 2021

Chronique 3 :

Le tournoi opposant les écoles d'exorcisme de Tokyo et de Kyoto fut interrompu par une invasion de fléaux, le tout fomenté par Mahito. Cette entrée en scène ne fut qu'une diversion pour mettre la main sur plusieurs reliques de classe S détenues par l'établissement, un plan honoré.
De leur côté, les deux lycées règlent leur compétition par... un match de baseball ! La routine reprend ensuite, aussi Yuji, Megumi et Nobara sont envoyés en mission pour enquêter sur des cas de décès liés à une malédiction, morts survenues au même endroit...

S'il était parfois délicat de comprendre où le manga de Gege Akutami souhaitait nous mener, la conclusion de l'arc du tournoi entre les deux écoles affirme une sorte de fil rouge tout à fait intéressant. Les antagonistes sont parvenus à leurs fins dans cette compétition dont la conclusion, bien que soulevant ces enjeux graves, se veut plus légère dans le ton.

Place alors à une nouvelle partie de l'histoire, somme toute très classique puisqu'il est question d'une nouvelle mission pour le trio principal. La forme est un peu dérisoire et l'objectif ne palpite pas vraiment en soi, mais c'est bien tout ce que le mangaka va développer autour qui constitue un intérêt fort, donnant une certaine richesse aux personnages tout en créant des scènes d'action tout à fait efficaces visuellement.

Car Megumi et Nobara restent des personnages assez abstraits, qui brillent surtout pour leurs caractères. Ce septième tome commence à rectifier le tir, notamment en ce qui concerne l'invocateur dont le passé et les enjeux personnels sont explorés. Ancienne racaille qui entretenait une vision étriquée de la vie, son évolution au fil du temps est alors mise sur le tapis jusqu'à justifier le rôle qu'il a entretenu jusqu'à présent. C'est très bien trouvé, et le lecteur avait besoin d'un tel développement pour nouer une véritable empathie envers le personnage dont l'arc personnel présente certaines promesses.

En fin de tome, c'est davantage Nobara qui est mise à l'honneur. Non pas spécialement sur le plan personnel, mais davantage dans sa mise en scène tant la demoiselle crève l'écran (ou plutôt les pages), allant jusqu'à voler la vedette à Yuji. Dans un affrontement aussi impressionnant qui développe des objectifs bien plus ambitieux qu'on aurait pu le croire, la mise en exergue du personnage fait plaisir à voir, et impressionne par son charisme.

C'est alors sur une petite frustration que se conclue ce septième volume qui n'apporte pas de point final à cette bataille, ce que la suite aura le loisir de développer. Mais il demeure un opus particulièrement complet, qui prouve que Gege Akutami a de la suite dans les idées et parvient enfin à proposer des traitements qui donnent de la densité à son œuvre, tout en nous faisant profiter de son style su démonstratif et son découpage qui retranscrit l'énergie de son manga. Tomes après tomes, Jujutsu Kaisen trouve de plus en plus de force. Son potentiel évolue, et on espère que la suite confirmera cette voie.


Chronique 2 :


Alors que le tournoi par équipes entre les écoles de Tokyo et de Kyoto battait son plein en offrant des duels intenses entre les élèves tandis qu'ils poursuivaient leur chasse aux fléaux, la situation a pris un tout autre virage dès lors que de mystérieux ennemis se sont montrés, obligeant alors les élèves des deux écoles à coopérer. Cela a donné a quelques combats très rudes, dont le sommet fut sûrement l'alliance de Yuji et d'Aoi pour repousser in extremis un fléau de classe S ! Mais ces événements éprouvants passés, une embêtante constatation s'impose: la disparition des six doigts de Ryomen Sukuna, mais aussi de trois des foetus des neuf phases, d'autres reliques de classe S, ce qui signifie sans doute que l'ennemi est parvenu à mettre la main dessus avant de s'enfuir. Forcément, pas mal de questions ses posent. Comment l'ennemi a-t-il pu franchir la barrière de Tengen ? Et le tournoi doit-il continuer, à l'heure où les épreuves individuelles sont censées arriver ? A cette dernière question, la réponse arrive très vite: la tournoi va continuer, oui, mais d'une manière bien différente des années précédentes.

Après les intenses événements qui ont précédé, on était notamment curieux de voir la suite que Gege Akutami allait donner à son tournoi. Après de tels problèmes, il aurait été étonnant et malvenu de poursuivre le tournoi comme si de rien n'était, avec des épreuves individuelles qui n'aurait peut-être pas eu grand chose à dire puisque l'épreuve collective a déjà donné lieu à différents duels ayant permis de mieux entrevoir certains personnages. Et puis, un schéma aussi linéaire aurait possiblement flingué le rythme de l'histoire après l'intense tome précédent. Ainsi, l'auteur ne poursuit pas son tournoi de façon classique, détourne ainsi un petit peu les habitudes de ce genre de série... Et si le tournoi se poursuit bel et bien, c'est dans l'humour que cela se fait, au travers d'une (trop) brève partie de base-ball de quelques pages, assez amusante, et servant surtout de petite transition plus légère avant que les choses sérieuses ne reprennent dès le 3e chapitre du tome.

Et ces choses sérieuses, elles passent par une nouvelle affaire sur laquelle doivent plancher Yuji, Nobara et Megumi, sans l'aide de Satoru qui est absent, mais avec l'assistance (pas bien utile) d'Akari Nitta, la cheffe des assistants à l'école d'exorcisme. Trois personnes ont été retrouvées mortes dans des conditions similaires, et il ne fait aucun doute qu'un fléau se cache derrière cela. Seulement, ces morts ont eu lieu à des dates et dans des lieux bien différents, alors qu'est-ce qui pouvait bien rattacher les victime ? Suivant vite et bien son cours, l'enquête aboutit sur des résultats étonnant, tant le fléau semble différent des autres en ayant "préparé" son coup depuis des années. Mais surtout, le lieu même où nos héros finissent par arriver ne peut que réveiller en Megumi de vieux souvenirs...

L'un des intérêts premiers de cette affaire est alors, sûrement, de mettre un peu plus l'accent sur Megumi, garçon assez secret et dont on ne savait donc pas grand chose jusque-là. Même si ce n'est pas directement par sa bouche qu'on le découvre puisqu'il n'est visiblement pas du genre à parler de lui, on a ici l'occasion d'en apprendre un peu plus sur son passé (qui pourra même étonner Yuji et Nobara par certains aspects inattendus !), sur l'existence de sa soeur Tsumiki qui se retrouve impliquée dans l'affaire, mais aussi sur sa façon d'être. Une façon d'être qui va peut-être devoir évoluer un peu s'il veut pouvoir protéger ce qui doit l'être...

Ce petit focus est donc assez réussi, quand bien même il reste très rapide puisqu'il se fait vite voler la vedette par une situation qui dégénère à rythme effréné ! La raison ? L'arrivée, en plus du fléau, d'autres ennemis qui risquent d'être plus coriaces, et qui ne sont pas sans lien avec le vol des doigts de Sukuna et des foetus... On aboutit alors sur une dernière partie de tome assez tonitruante, où l'auteur séduit par son rythme, ses designs d'ennemis tantôt effrayant/malsains tantôt excentriques voire amusants (d'ailleurs, l'humour reste toujours présent par touches durant la lecture), et ses moments d'action nerveux et riches en rebondissements, avec même à la clé une bonne exposition des techniques vaudous de Nobara, et une mise en avant intéressant de la façon dont Yuji et elle se complètent.

On reste donc sur une lecture assez rythmée et prenante, et où certains enjeux semblent doucement se consolider dans le feu de l'action. Après l'intense volume précédent, Akutami évite certains pièges (comme poursuivre le tournoi comme si de rien n'était, ou laisser le rythme retomber) pour mieux continuer de nous emporter dans son récit. C'est quand même un peu précipité dans certaines informations, mais Jujutsu Kaisen reste ici un divertissement efficace dans l'ensemble.


Chronique 1 :

Alors que le tournoi battait son plein, que les exorcistes de Kyoto avaient des plans bien précis pour Yuji, des Fléaux s'invitent à la fête et de terribles combats s'engagent, notamment avec un incroyable binôme Yuji / Aoi!
Maintenant que la menace est repoussée, les directeurs des deux écoles prennent la mesure de l'ampleur de la menace...tandis que nos jeunes héros reprennent leurs vies comme avant (ou presque).

C'est toujours difficile de rebondir sur une séquence aussi forte et intense que celle qui a clôt le volume précédent...et pour le coup c'est même assez décevant!
L'heure est au bilan suite aux événements qui sont venus interrompre le tournoi mais la décision est prise de le poursuivre...par un match de base-ball!
On a là typiquement une phase de transition pour calmer le jeu alors qu'au contraire on aurait peut être préféré repartir de manière aussi intense avec la suite des affrontements entre les jeunes exorcistes des deux écoles, quitte à laisser en suspend le plan des fléaux... Ici on sent un peut le passage obligé qui est, d'autant plus, bâclé, mal traité et vite expédié (donc inutile)... Pour le coup le volume ne commence pas fort!

Heureusement l'auteur va vite se rattraper, et tout en passant à autre chose, fait malgré tout le lien avec les événements précédents: l'attaque durant le tournoi a permis de faire diversion pour voler des artefacts de classe S, à savoir pas moins de six doigts de Sukuna et trois fœtus de fléau (dont les origines nous seront expliqués plus tard, laissant supposés qu'il en manque 6 et qu'il y a des chances qu'ils finissent par faire leur apparition!

Ce sera au cours d'une banale enquête que Yuji, Megumi et Nobara vont être confrontés à des menaces directement liées à ce qui a été dérobé dans le tome précédent!
Cela commence plutôt comme une affaire classique, avec des malédictions et des morts suspectes sans doute du à un fléau, mais rapidement on comprendra que ce sera aussi l'occasion de faire un retour sur le passé de Megumi puisque sa sœur et lui sont familiers des lieux! Ainsi l'auteur en profite pour développer un peu ce personnage dont on ne savait finalement pas grand chose et on accueille ceci avec un grand plaisir!

Mais il va s'avérer que la simple chasse au fléau de faible rang va vite se transformer en lutte acharnée contre pas moins de trois puissants démons!
Ce qui surprend ici c'est avant tout le fait que les combats ne s'éternisent pas, ce qui est plutôt plaisant, ainsi très rapidement (mais non sans peine) nos héros vont déjà résoudre / récupérer une partie de ce qui a été volé...
Mais le plus dur va sans doute rester à faire, puisque il manque encore un intervenant (et pour le coup la couverture nous spoil carrément...l'illustration aurait été plus logique pour le volume suivant)!
On salut également l'auteur pour le design des adversaires qu'il met en scène dans ce tome, entre un démon "tappe-taupe" et un papillon cuir SM (qui rappelle un peu le personnage de Buso Renkin de Watsuki), on à là des personnages aussi amusants que malsains!

Un bon tome malgré un mauvais départ, qui nous amène vers une nouvelle phase prometteuse!   


Critique 3 : L'avis du chroniqueur
Takato

15.5 20
Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News