Jormungand Vol.3 - Actualité manga

Jormungand Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 09 March 2020

Chronique 2

Les retrouvailles entre Jonah et Kasper Hekmatyar sont éclatantes. En effet, l'enfant soldat à un passif vis à vis du frère sans scrupules de Koko, une page d'autrefois qui nous est racontée.
Suite à cette rencontre, Koko et son équipe atteignent le continent africain afin de rencontrer la professeure Miami. Au même moment, Scarecrow interroge Guoming Chan, un directeur de société chinoise agissant en Afrique et suspecté d'y faire du commerce d'armes, afin d'obtenir des informations sur la contrebandière. Ce fameux M. Chan qui semble aussi s'intéresser au professeure Miami, promettant une confrontation musclée contre l'équipe de Koko...

La fin du deuxième volume plantait un certain enjeu autour du jeune Jonah, c'est donc sans surprise que sa rencontre avec Kasper nous est narrée dans ce début de troisième opus. Un retour vers le passé donnant un peu plus de consistance au protagoniste de l’œuvre, en plus de marquer une vraie ambiguïté autour de la famille Hakmatyar. Il sera intéressant de voir comment cette dualité sera explorée à terme, la vengeance de Jonah étant plus que tangible et légitime.

On apprécie ce récit à la tonalité plus calme, d'autant plus qu'il est suivi d'un chapitre purement centré sur les relations entre l'enfant-soldat et la bande de Koko. Un épisode anodin en apparence, mais qui montre que Keitarô Takahashi sait faire une pause au bon moment afin de se pencher sur son casting principal, et de développer une atmosphère plus intimiste, légère et conviviale entre eux. Une ambiance idéale pour que chaque membre de la bande de Koko s'attire notre sympathie, ce qui pourrait s'avérer efficace par la suite.

La deuxième moitié de tome entame logiquement un nouvel arc aussi sérieux que rythmé, avec sa dose de complots et d'enjeux politico-financiers. Une formule toujours réussie, ici pointée par plusieurs nouveaux personnages qui pourraient donner du fil à retordre à Koko et les siens. Le mangaka installe correctement cette nouvelle intrigue, tout en préparant un affrontement violent et en narrant déjà quelques échanges de coups aussi explosifs que savoureux. On assiste alors à un bon condensé des ingrédients phares de Jormungand, à savoir un jonglage entre les phases verbeuses narrant manigances et enjeux, et d'autres où les tires d'arme pleuvent et où le récit se fait des plus spectaculaires. On notera, à ce titre, que le trait de l'auteur s'est déjà bien affiné, et que ses planches sont visuellement beaucoup plus efficaces que sur les premiers chapitres.

Alors, entre personnages excentriques mais à chaque fois un peu plus fouillés, des changements de rythme pertinents et un cocktail bien garni entre séquences d'action et desseins divers de personnages, Jormungand confirme ses qualités et reste un divertissement exaltant à chaque fois. On suivra Koko et sa bande dans leurs prochains déboires avec plaisir tant la bande de personnages a su s'attirer notre intérêt.


Chronique 1

Jonah vient juste de retrouver face à lui l'homme qu'il considère comme son pire ennemi: Kasper Hekmatyar, qui n'est autre que le grand frère de Koko ! Des retrouvailles qui réveillent en lui de douloureux souvenirs, pas si vieux que ça, d'un drame ayant eu lieu trois mois plus tôt, quelque part dans une zone pétrolifère à la frontière d'une grande puissance d'Asie occidentale...

C'est ainsi que le début de ce troisième volume est l'occasion idéale pour éclairer un peu plus une autre facette du passé de Jonah, enfant soldat ayant décidément traversé des épreuves terribles jusqu'à sa rencontre avec Koko. Sur un fond de petit conflit en zone de pétrole, Keitarô Takahashi aborde, certes très rapidement mais de manière assez efficace, les raisons de la haine du jeune garçon envers Kasper, mais aussi l'un des aspects de la naissance des deux Hekmatyar, dont le statut apatride explique certaines choses concernant leur personnalité. Tout aussi rapidement, l'auteur expose de manière suffisamment immersive un contexte atroce, avec sacrifices d'enfants et adulte sans état d'âme. Le principal reproche pouvant être fait étant que le facteur temporel n'est pas toujours très clair durant toute cette partie.

Après ce premier tiers de volume, la suite nous prépare doucement mais sûrement à un nouvel arc décollant petit à petit, et voué à amener la troupe de Koko jusqu'en Afrique du Sud, où ils doivent retrouver la trace d'une alliée: la professeure Miami, une experte en robotique et passionnée de papillons étant peut-être bien plus en danger qu'elle ne le croit. Pendant ce temps, Scarecrow tente d'en apprendre plus sur Koko auprès d'un certain Chan, et bien évidemment tout ceci est voué à se rejoindre dans le sud du continent africain... Toujours aussi rapidement mais efficacement, Takahashi expose de façon assez convaincante les enjeux et, surtout, quelques nouveaux personnages: Miami est plutôt réussie dans son caractère un peu décalé ainsi que dans son amour bien plus prononcé pour les papillons que pour les humains, Chan est une figure qui intrigue facilement, et son assistante Karen a vraiment de l'allure, surtout dans sa manière de combattre qui risque d'en faire une redoutable ennemie ! Toutefois, l'élément qui pique le plus la curiosité est peut-être bien ce que tout ceci laisse entrevoir sur le passé de la costaude Valmet, qui a visiblement laissé de bien douloureux souvenirs en Afrique...

Il faut surtout attendre la toute fin du tome pour que l'action et la tension reprennent un peu plus leurs droits, mais cela n'empêche pas ce troisième volume d'être intéressant. Keitarô Takahashi va peut-être un peu vite en besogne dans certains développements, mais les petits approfondissements apportés ne manquent pas d'intérêt, et il y a fort à parier que le prochain opus sera plus intense.
   

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Takato

15 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News